Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

lundi 27 janvier 2014

DIEU, JESUS, JERUSALISTES, ENFANTS, MESSIE, N.O.M, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

                                                                             OU

                                               LE PLAN DE LA DOMINATION DU MONDE

 L’ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous prouve par le livre de l'abbé LEMANN que les jérusalistes ont tué non seulement le Christ mais aussi DIEU. Ceci sera prouvé par l'excellent petit livre de l'abbé LEMANN, en pièce jointe, fournie par votre journal.
Ils ont remplacé Dieu par l'ETAT, qui est leur Dieu.
Ils ont pris les rouages de l'ETAT  un par un  depuis que l'adorable LOUIS XVI leur a donné la nationalité française.
En reconnaissance les jérusalistes-maçoniques l'ont guillotiné et avec Lui toute la France profonde avec ses vrais valeurs chrétiennes.
Les jérusalistes se sont emparés de la FRANCE effectivement au grand jour en 1893 et surtout avec la loi perfide (comme eux) de 1905!
Pour eux l'ETAT est leur DIEU et veulent nous imposer cette vision satanique par l'intermédiaire bien-veillante de leurs masses-merdias et presse-titués.
Bienveillante car ils vont à la soupe avec des cuillères en or dans les palais de la ripoux-blique bananière jérusalsite franceraélienne.
Depuis son affreux déicide sur la personne adorable du Christ, le juif est maudit. « Que le sang de Jésus retombesur
nous et sur nos enfants», s'est-il écrié en une suprême folie, devant Ponce-Pilate !

Ce cri haineux, blasphématoire, le Ciel l'a entendu et semble avoir répondu : « Ëh bien, soit! Le sang de ton
Dieu, de ton Messie méconnu, criera vengeance contre toi dans tous les siècles, ô peuple aveugle et ingrat ! »
L'abbé Lémann regrette, ensuite, que juifs et chrétiens n'aient pu fraterniser jusqu'à ce jour, comme si jamais les
Français avaient pu vivre de pair avec des voleurs, des assassins ou des fripons sataniques et maçonniques!
Le livre de l'abbé Lémann est daté de Lyon, 15 décembre 1885.
Cliquez sur le lien pour lire et sauvegarder ce précieux document, offert par l'Echo des Montagnes.
Si vous en parlez ayez l'intégrité de citer la source qu'est l'Echo des Montagnes.


                               Les ENFANTS:

Preuve que les jérusalistes considèrent l’État (qui est maintenant à eux) comme leur DIEU:
  « Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l’État. »
Laurence Rossignol, sénatrice PS
                                           LA COURTISANE:
IL Y A L'ADORATION DE LA COURTISANE.

Le Livre des Proverbes sacrés contient une recommandation alarmée, dont les gouvernements,
alors qu'ils étaient bons, faisaient leur ligne de conduite pour la sauvegarde des citoyens, à l'égal de la sollicitude
des mères de famille : Maintenant donc, ô Mon fils, écoutez-moi, et ne vous détournez point des paroles de Ma bouche, N'approchez point de la porte de sa maison…

Quelle est cette demeure dont les Livres Saints, les mères de famille, les bons
gouvernements, conseillent d'éviter les abords ? Celle de la courtisane. Les Proverbes ajoutent : Car les lèvres de la prostituée sont comme le rayon d'où coule le miel, et son gosier est plus doux que l'huile ; mais la fin en est amère comme l'absinthe, et perçante comme une épée à deux tranchants. Ses pieds descendent dans la mort, et ses pas s'enfoncent jusqu'aux enfers (Proverbes, ch. V).

Or, veut-on saisir, d'un bond de la pensée, tout le chemin que l'apostasie a fait parcourir aux patries chrétiennes ? Qu'on cherche la réponse publique, officielle, éclatante, que les gouvernements donnent aujourd'hui au vieux conseil de prudence :
N'approchez point de la porte de sa maison.

Quelle est la maison qu'ils désignent à l'interdiction ? La maison de Dieu, l'église ! Si vous en approchez, si l'on vous
aperçoit en franchir la porte, votre traitement sera supprimé, votre place vous sera enlevée, votre avancement sera compromis.
Par contre, la maison de la courtisane vous est ouverte, vous n'avez pas besoin d'en détourner votre voie. Ainsi s'est établi, stabilisé, ce contraste épouvantable : la maison de Dieu prohibée, la maison de la courtisane favorisée. Au début de la Révolution française, on vit un jour, dans Notre-Dame de Paris, l'autel du Dieu vivant vide, et le trône d'une prostituée placé au-dessus ; après un siècle, ce qui s'était osé dans le temple s'est continué et universalisé dans les mœurs ; les adorateurs sont enlevés à Dieu, et adjugés à la courtisane.
C'est pourquoi le pépère François, en bon talmudiste, applique ses préceptes avec ses courtisanes la baronne von TRIER VIL'AIR  et la châtelaine  (chate en laine)
JULIE DE LA GAY-PRIDE.

Adoration de l'or, adoration de la courtisane, adoration du pouvoir ; culte fascinateur, culte lubrique, culte démocratique ;
voilà le présent ; le genre humain se prosterne, et la secte applaudit !
Or, derrière cette triple adoration, se prépare une adoration insolente terme final des agissements de l'enfer : laquelle ?
L'adoration insolente de l'Antéchrist

Frédéric BERGER