Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

jeudi 23 janvier 2014

FRANC-MACON, JUIF, JERUSALISTE, FRANC-MACON, FRANCE, ISRAËL, LICRA, LDJ, CRIF, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER


                                                                       LA TERREUR JERUSALISTE

L'Echo des Montagnes, dans le légitime but de vous informer, se pose la question suivante, que vous vous posez également,
vu le con-texte politique actuelle de la république banqueroutière  franceraélienne d'aujourd'hui.

  Voici la question fondamentale:
                                Peut-on être aujourd'hui Française ou Français sans être  jérusaliste ou jésuite?

 le parti socialiste est le parti circoncis!
Le socialisme est une affaire purement juive!
Le journal l'HUMANITE est un journal juif, qui appartient aux  12 représentants des 12 tribus de LEVI!
l' Humanité est un journal purement juif, et que le Socialisme auquel ce journal sert d'évangile est une entreprise purement juive.

 Preuve ce livre, cliquez sur le lien et sauvegardez avant censure.

Ce livre appartient à l'énorme bibliothèque de l'Echo des Montagnes, protégé
religieusement contre les jérusalistes.


Lorsque j'ai fini cet article, je tombe sur un envoi de mon ami Amar.
Cet envoi dit la même chose que ce livre avec  109 ans de décalage, formidable non?
Cet envoi est une vidéo, magnifique de mon frère d'armes  JEAN ANGUIS du 6ème RPIMA de MONT DE MARSAN.
Voici les liens de la vidéo:
   http://www.youtube.com/watch?v=vK8lMGY9Cng#t=818

Qui est Jean?
Il fait parti de ces hommes, souvent modestes, ne parlent pratiquement jamais de leurs actions, en dehors du cercle hermétique des compagnons de combats.
Qui étaient-ils, d'où venaient-ils ?
Fils d'ouvriers, de paysans, d'émigrés, ou encore de la haute bourgeoisie. Ils venaient de la France profonde, des cités, des villages et villes de notre pays qui était à l'époque, respectable et respecté. Certains avaient une instruction très poussée, d'autres étaient pratiquement illettrés.
Que cherchaient-ils ?
Il n'y a pas de réponse à cette question, nous dirons simplement qu'ils avaient l'esprit patriotique, la fibre militaire, brefs, ils avaient la patate. Il fallait avoir une volonté de fer pour passer les épreuves de la formation parachutiste.
Où étaient-ils formés ?
Au 1° RPIMa à Bayonne, au 8° RPIMa à Castres, au 3° RPIMa à Carcassonne, au 6° RPIMa à Mont de Marsan et pour les stages commandos, à Collioure et Mont Louis.
Ces hommes avaient en commun la fraternité d'armes, la probité, la générosité, la noblesse militaire, l'héroïsme patriotique. Ils avaient déposé aux pieds de Marianne leurs vies et fait le serment sous le regard de Saint Michel, de combattre le dragon. Pour ce faire, il fallait en premier lieu, avoir chassé de soi-même, la bête. Cela étant fait, le regard devenait droit, le torse se bombait d'allégresse et de force d'âme, l'allure était  vaillante. Ils marchaient sur les traces des anciens et admirables SAS. Ils peuvent regarder la terre sans pâlir et le ciel sans rougir, disait des  parachutistes, le général DE GAULLE.
La période dont parle votre serviteur, couvre les années 1967 à 1975. Nous avions tous vu cette admirable affiche des paras D'AEF. Un jour, nous reçumes notre ordre de mission, mutation au Tchad, 6° CPIMa Fort-Lamy. Parachutés dans une unité combattante des plus prestigieuses, surnommée la CP.
Le Tchad, pays magnifique, merveilleux.
En coopération avec l'armée tchadienne, nous participions à des opérations de maintien de l'ordre et de contre guérilla, contre des groupes de rebelles bien armés par la Libye, le Soudan et probablement par une partie de la France avide de fric. Pourquoi la France? A Kouroudi, lors d'un accrochage des plus durs, nous avons reçu sur la figure des grenades STRIM de fabrication française alors que nous ne les avions pas encore en dotation.
La liste de nos amis tombés au Tchad est longue : 25% de pertes sur l'ensemble des opérations, pour un effectif de 114 à 120 paras. Sous la tenue cam, nous avons participé au prestige de la France et à la gloire des paras. Nos frères d'armes tombés glorieusement au combat sont avec nos Anciens à qui nous devons respect et reconnaissance, une source de régénérescence patriotique et morale. Ils détiennent en essence le rétablissement du prestige et  de la respectabilité de la France.

Le camp Dubut
En ces temps de déchéance, de dégradation politique, morale et patriotique, puisons dans cette source pure. Le sang de nos frères d'armes a-t-il coulé en vain? Je propose, que, sous l'égide d'une organisation à mettre en place par 
nos officiers supérieurs à la retraite, nous rassemblions nos âmes, afin de faire entendre nos voix et aspirations dénuées de tous intérêts personnels! Nous pouvons encore faire beaucoup pour notre pays.
Je ne remercierai jamais assez les instructeurs qui nous ont donné cet esprit de chevalerie, les patrons des commandos de la CP, qui avec efficacité dirigeaient les OP au Tchad.

                                                                                             
Jean Angius
  Conclusion

  
Je réclame, pour les citoyens de la République française, le droit d'écbapper au joug de Rome
sans tomber sous le joug de Jérusalem; le droit de n'être pas nécessairement Juifs s'ils refusent
d'être Jésuites; le droit de rester des hommes libres.

C'est nous, les hommes libres, qui sommes venus à bout de la Congrégation romaine, et non
pas vous, les politiciens. Vous vous êtes simplement faufilés par les brèches que nous avions
ouvertes. La Congrégation maçonnique ou juive,même déguisée sous le masque socialiste, ne
tiendra pas mieux contre nous. .

Prenez donc l'initiative de l'abattre, pour n'être pas emportés dans sa catastrophe.
Frédéric BERGER

Frédéric BERGER