Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

dimanche 5 janvier 2014

SAVOIE, QUENELLE, DIEUDONNE, CRIF, LICRA, RADIO J, LICRA, LDJ, FRANC-MACON, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER


L'Echo des Montagnes, dans le légitime but de vous informer, constate que la France est non seulement "enjuivée, licratisée, crifisée, maçonniquée, mais aussi enjérusalisée".
Preuve par image
Vous rappelez-vous du signe de ralliement qui a été utilisé par le PS lors des dernières élections ?
Si vous n’en connaissez pas la signification vous allez l’apprendre ci-dessous :

Le changement, c'est maintenant: le signe de ralliement!

Le discours intégral (d'une durée de 13 minutes) permet de découvrir l’ampleur de l’affection démontrée par Manuel Valls à l’attention des membres et sympathisants de Radio J. Le ministre n’oublie pas également de rendre hommage aux imams présents dans la salle. Ces derniers, parmi lesquels figure Hassen Chalghoumi, sont félicités pour leur voyage antérieur en Israël. Lapsus savoureux (à 7'35) : Manuel Valls les qualifie de « rabbins » -et non d’« imams » avant d’être rectifié par plusieurs spectateurs hilares.

Valls confond "imam" et rabbin"

Le contexte de cette déclaration de Manuel Valls, « absolument engagé pour Israël », n’est pas anodin. Deux semaines auparavant, la communauté internationale retenait son souffle face à l’escalade de la violence meurtrière perpétrée par le gouvernement Netanyahu : entre le 14 et le 21 novembre, l’armée israélienne déployait l’opération « Pilier de défense » à l'encontre de la bande de Gaza. Bilan des pertes humaines : 162 morts (et 1235 blessés) côté palestinien, 6 morts (et 50 blessés) côté israélien.
Au service de Radio J et de la LDJ ?
Par ailleurs, une récente déclaration tonitruante de Manuel Valls s’explique en raison de son soutien démonstratif à Radio J. Le 23 août, l’homme a tenu un discours vindicatif « contre l’extrême droite » lors de l’université d’été du Parti socialiste. Dans sa ligne de mire étaient visés, entre autres, le polémiste Alain Soral et l’humoriste Dieudonné. Aucun journaliste politique présent alors n’a souligné la curieuse similarité de ses déclarations avec celles prononcées par un membre de la Ligue de défense juive en février dernier, boulevard Voltaire à Paris. Lors d’un rassemblement dédié à la mémoire d’Ilan Halimi, ce responsable anonyme d’un groupuscule ultra-violent avait également tenu des propos virulents, en des termes presque identiques, à l’encontre des mêmes personnages.

Lors de son discours à La Rochelle, Manuel Valls aurait fustigé le tandem Soral-Dieudonné afin de défendre la « liberté de la presse », incarnée, selon lui, par Frédéric Haziza, journaliste partisan de La Chaîne Parlementaire et de Radio J. Présent au gala de 2012 auquel s’était joint Manuel Valls, ce communautariste (qui -en 2008- demanda aux « juifs de France de faire bloc derrière » le Premier ministre israélien) avait porté plainte contre Alain Soral pour « diffamation » et « provocation à la discrimination raciale » à la suite d'un différend qui les oppose depuis plusieurs mois. En défendant avec vigueur le journaliste de Radio J, le ministre de l’Intérieur s’est immiscé, comme il le fit à propos de l'affaire Baby Loup, dans une procédure judiciaire en cours.
Israelomane
L’homme qui aspire aux plus hautes fonctions du pouvoir politique se révèle cohérent en matière d’engagement sioniste radical et de préférence communautaire. Florilège -non exhaustif- de ses prestations depuis trois ans :
  • 01/11/10 : co-signature d’une tribune publiée dans Le Monde et intitulée « Le boycott d’Israël est une arme indigne ».
  • 17/06/11: déclaration tenue par le député-maire d’Evry dans un centre communautaire strasbourgeois et révélée trois mois plus tard par l’auteur de ces lignes. « Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël ! Quand même !» : ces derniers mots figurent désormais parmi les premières occurrences à apparaître lorsqu’une recherche Google sur Manuel Valls est effectuée.

         Un an après la divulgation de ces propos, le cabinet de l’homme devenu ministre tentera, en vain, de faire disparaître la vidéo du Net.
  • 25/09/11 : sur Europe 1, Manuel Valls s’oppose à la reconnaissance de la Palestine par l’ONU, ajoutant qu’il n’est pas judicieux de « braquer Israël ».
  • 18/03/12 : participation au premier congrès des communautés juives de France en compagnie de Jean-François Copé et Claude Guéant. Après avoir évoqué la famille de son épouse qui a fui la Moldavie, Manuel Valls qualifie de « légitime » cet « attachement à la terre » d’Israël car l’Etat hébreu « est un foyer spirituel pour les juifs du monde entier ».

V1 
  • 22/05/12 : lors du dîner du CRIF-PACA, le nouveau ministre de l’Intérieur salue la « symbiose entre la République et le judaïsme français » avant de fustiger « l’antisionisme de façade ».
  • 22/07/12 : lors de l’inauguration de l’Allée des Justes, à Strasbourg, Manuel Valls promet de « combattre l’antisionisme, cet antisémitisme qui vise à nier Israël » et se déclare « fier de faire partie d’un gouvernement qui veut bâtir une amitié forte avec Israël ».
  • 23/09/12 : à l’occasion du nouvel an juif, le ministre en charge des cultes affirme que « les juifs de France peuvent porter avec fierté leur kippa » avant d'ajouter (à 52') que « l'attachement charnel des juifs de France pour leur pays ne saurait évidemment empêcher que des liens les unissent à la terre d'Israël ».
V2 
Quatre jours plus tard, c'est le même homme qui prendra un ton nettement moins affecteux à l'attention des musulmans strasbourgeois afin de leur indiquer l'importance, cette fois-ci, de l'attachement à un seul pays (à 1'21) : « Il n'est qu'une seule communauté qui vaille, qui s'impose: la communauté nationale ».

Quand Valls demande des applaudissements

http://www.youtube.com/watch?v=74n1HRasG0s


  • 27/09/12 : après leur rencontre avec le ministre, les dirigeants du Centre Simon-Wisenthal, basé en Californie et très engagé dans le soutien inconditionnel d’Israël, saluent la « défense de la communauté juive française » par Manuel Valls.
                                            V3

  • 07/10/12 : au lendemain des tirs à blanc qui ont atteint une synagogue d’Argenteuil, le ministre de l’Intérieur accompagne à pied des représentants de la communauté juive depuis la place Beauvau (siège de son ministère) jusqu’à l’Elysée afin d’organiser une entrevue avec le président de la République.
V4 
Ces dirigeants communautaires s’adresseront ensuite aux médias, l'air empreint de gravité, depuis le perron de l’Elysée.
V5 
  • 31/01/13 : « La France est un ami de l’État d’Israël. Elle entretient avec lui des relations intenses. Elle est profondément attachée à son existence, à sa sécurité et à ce que ses frontières soient reconnues ». Ces propos ont été tenus par Manuel Valls lors du dîner du CRIF Rhône-Alpes. L’homme y a également proféré un avertissement : « Je mets en garde tous ceux (….) qui, à l'extrême gauche comme à l'extrême droite, utilisent la critique d'Israël pour nourrir cette vieille pensée rance qu'est l'antisémitisme ».
  • 06/02/13 : le ministre de l'Intérieur et François Hollande accueillent chaleureusement les répresentants de la communauté juive américaine.
V6 
Le milliardaire Ronald Lauder, président du Congrès juif mondial (élu en 2007, réélu en 2013) et membre influent (depuis une trentaine d'années) de l'axe Washington-Tel-Aviv, reçoit à cette occasion la Légion d'Honneur.
V7 
V8 
Manuel Valls entre Marek Halter et Yossi Gal
  • 10/09/13 : hier soir, au sein d'une tente dressée à l'emplacement du futur centre européen du judaïsme, le ministre en charge des cultes participait à la cérémonie du nouvel an juif aux côtés de l'ambassadeur d'Israël, d'Anne Hidalgo, du Grand rabbin de France et de Joël Mergui, président du Consistoire. « L’antisémitisme et l’antisionisme (…) C’est la même chose », affirma-t-il (à 8'10). Par ailleurs, Manuel Valls a précisé qu'il aurait le « privilège» de se rendre, début novembre, en Israël afin de renforcer la coopération policière entre les deux pays.

Manuel Vals, Ministre de l'Intérieur & des Cultes, présente ses Voeux pour l'an 5774

http://www.youtube.com/watch?v=Sy3j7yXcEbo


Outre son lien conjugal, un élément plus significatif mais méconnu des citoyens permet d'expliquer, en partie, l'attachement singulier de Manuel Valls envers un régime qualifié -par ses propres citoyens- d'apartheid.
Un « élève » en « formation » ?
Depuis le printemps 2011, Manuel Valls participe à un programme intitulé Project Interchange  et élaboré par l’une des composantes majeures du lobby pro-israélien des Etats-Unis.

I Am AJC
http://vimeo.com/18675226

Dénommé le « Comité juif américain » (American Jewish Committee), ce groupe -fondé en 1906 et fort aujourd’hui de 175 000 membres- organise depuis une trentaine d’années des séjours en Israël à destination des futurs leaders politiques, financiers, médiatiques et culturels. Le but ? Donner à voir une image positive de l’Etat hébreu et faire nouer localement des contacts avec des personnalités du monde entier considérées comme de potentiels décideurs influents dans l’avenir. Chaque participant coûte 5000 dollars à l’AJC. La vidéo suivante, réalisée par Project Interchange, illustre l’audace de la propagande déployée (hasbara, en hébreu) pour enjoliver la réputation du régime colonialiste de Tel-Aviv.
http://www.panamza.com/11092013-valls-engagement-absolu-israel

Pour aller plus loin :

Manuel Valls, l'agent de la mondialisation américaine au gouvernement, pratique naturellement le terrorisme intellectuel.


Ces francs-maçons qui nous gouvernent

Depuis l'élection de François Hollande, les frères sont de retour. Et peuvent compter sur des relais haut placés, au Sénat à l'Assemblée ou à Matignon. Portraits.

Pouvoir : les francs-maçons aux premières loges. (Sipa)
MANUEL VALLS
Le ministre de l'Intérieur a été initié au Grand Orient de France dans les années 1980. Ce n'est pas Alain Bauer, son ami et futur grand maître qui l'a mis au parfum mais un responsable socialiste parisien. Valls a pris ses distances avec les ateliers dès 1996. Mais place Beauvau, où la tradition maçonnique perdure, cette formation se révèle utile... (photo Witt-Sipa)
http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20130104.OBS4501/ces-francs-macons-qui-nous-gouvernent.html
  Frédéric BERGER, rédacteur en chef savoisien