Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mardi 25 mars 2014

BRIGITTE BONELLO, PARIS, MANUEL VALLS, HANDICAP, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER


                 MARCHE OU CRÈVE A J+13

Bonjour à tous,
13 ème jour de marche sur Paris pour y faire valoir auprès de Mr VALLS
mon droit légitime de travailleur handicapée au travail avec tout ce
qui s'y rapporte
- le droit à des soins de qualité et non point une CMU
- le droit à la dignité et non point la mendicité
- le droit à rester dans le logement HLM dans lequel je vis depuis 1994
Dure très dure cette marche de ce jour
24 kms sous pluie battante avec des températures qui chutent.
Je suis donc partie de VILLENEUVE SUR YONNE après avoir fait quelques
photos de la ville et de mon hôtelier très sympathique
Toutes les personnes rencontrées sont effarées de savoir que l'on
puisse dans notre pays user de la psychiatrie pour se débarrasser
d'une personne handicapée
Ils n'arrivent pas à comprendre et j'ai eu de très nombreux
témoignages de soutien chaleureux
Je les remercie tous de leur empathie à la difficile situation qui est
la mienne aujourd'hui
pour avoir simplement été malade trop longtemps au gré de mon employeur
Un grand merci à ma nièce Vanessa qui m'a réservé cet hébergement
J'ai pu après une difficile journée sous la pluie y faire sécher mes
vêtements et mon sac et prendre le repos nécessaire pour affronter
cette journée.
J'ai donc commencé à prendre le chemin de halage
Pff sans fin des kilomètres à avaler sans voir qui que ce soit
Seule face à l'épreuve physique et mentale
Seule la prière permet de tenir et d'avancer
Sous pluie battante je vois un pont pour m'abriter
J'y prendrai mon premier repas
ô surprise le mur de ce pont est une fresque humaniste
Cela m'a émerveillée et permis de reprendre la route requinquée.
Beaucoup de mal à arriver au bout de ce chemin de halage
Le mauvais temps y est pour beaucoup
Les vêtements sont sales et trempés - collent au corps
Ils sont lourds si lourds
Le sac semble peser une tonne
Mais je ne lâche pas
d'ailleurs je suis au PNR le point de non retour
je suis allée beaucoup trop loin pour revenir ou abandonner
Quand le vin est tiré il faut le boire
A suivre dans MARCHE SUR PARIS JOUR 13 PART II...

SUITE ...
Enfin je vois des traces de civilisations
Un AUCHAN
Un DECATHLON
Un KIABI
Pas de doute j'approche de la ville
J'aperçois la pancarte SENS
Je m'étais fixée comme objectif d'aller au moins jusqu'à SENS
sinon tout cela n'avait pas de SENS
Je vois les affiches électorales
TouSENSemble
Beau slogan
Dommage que cela ne corresponde à rien dans le concret
Chouette un porche où je vais pouvoir me soigner mes pieds meurtris
Une ampoule qui me fait souffrir depuis deux jours
Je me pose et ô stupeur
Une personne dont je tairai le nom voir la photo du porche et le nom
de la rue, par charité chrétienne me somme de partir par de violents
coups portés à sa vitre
Quel humanisme je suis sidérée - je ne me remettrai jamais de ce
manque cruel de coeur de certaines personnes
Je termine néanmoins ce que j'ai faire pour pouvoir repartir
J'entre dans une pharmacie où je suis accueillie par deux charmantes
jeunes femmes pour y acheter mes protection d'ampoules (pas de pub
ici)
Je pose la question pourquoi Pharmacie ABRAHAM car ce nom m'interpelle
et ces femmes adorables me disent que c'est en raison de la maison
ABRAHAM en face
Tellement j'étais usée et épuisée je n'avais pas remarquée cette
splendide bâtisse
Une pure merveille je vous l'offre
Puis je me dirige vers une autre bâtisse splendide la cathédrale de SENS
Là je suis interpellée par un artisan avec qui j'ai un bon contact et
qui est effaré par ce qui m'est arrivé - il ne comprend pas pourquoi
mon Maire n'a rien fait
Je lui dit que moi non plus je ne comprends pas
Et vient se greffer à notre conversation une dame à la poigne très
chaleureuse Christiane
Cette merveilleuse personne est émue par ma situation
Me demande si des politiques ont bougé
Bien évidemment que non!
C'est une ancienne journaliste qui voit chaque jour ses revenus passer
à la portion congrue
Mais une charmante personne qui voulait m'offrir un sandwich - nous
buvons et discutons devant un café qu'elle paye généreusement.
Son humanisme m'émeut profondément
Je lui laisse ma lettre ouverte à Manuel VALLS
Je repars alors pour trouver mon hébergement
Il est encore à plus de 5 kilomètres
Ces derniers kilomètres se font le coeur léger sous un ciel plus clément.
Et c'est tant mieux car je suis exténuée
J'arrive enfin au première classe
L'hôtesse d'accueil est une adorable jeune fille dynamique avec qui je
me lie d'affection très rapidement - elle se nomme ESSIA elle est
également révoltée par mon histoire
Je ne résiste pas à lui demander une photo
Je suis défaite mais elle est resplendissante.
Je peux enfin me changer de la boue du jour
Elle m'offrira un café également
Je suis émue de tant de gentillesse à mon égard
13 jours sur les routes m'ont montré le pire de certains humains mais
également leur bonté
C'est cette dernière qui restera gravée dans mon coeur au bout de cette épreuve
Car c'en est une
Mais en bon petit soldat je résiste et je tiens bon
Demain jour du seigneur pas de mail
Ce sera une journée consacrée à la prière
Mais dès lundi ce sera reparti
A très bientôt donc
Très chaleureusement

  
 REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE:

    -.la.maison.d.abraham.classee.monument.historique-.est.l.un.des.derniers.temoins.remarquables.de.l.architecture.en.pan-de-bois.senonaise.de.la.renaissance
      22 la maison d abraham classee monument historique est l un des derniers temoins remarquables de l architecture en pan de bois senonaise de la renaissance

       .la.cathedrale.de.Sens
                    23 la cathedrale de sens
    Pour JOINDRE BRIGITTE:
              brigitte.bonello@gmail.com

Frédéric BERGER