Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mardi 11 mars 2014

JESUITE, JUIF, CRIF, TALMUD, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER, JERUSALEM

  AVERTISSEMENT POUR LES JERUSALISTES ATLANDISTES


 

 L’ÉCHO des Montagnes, dans le légitime but de vous informer, suite à de nombreux courriels et courriers postaux, revient
sur la vrai définition ,concernant les juifs-sionistes-maçonniques-sataniques-talmudiques!
   En effet l'expression "jérusaliste-atlandiste" a surpris de nombreuses lectrices et lecteurs.
 Vous trouverez donc ici une explication complémentaire avant d'aborder la vrai raison de la "guerre en Ukraine-Crimée".
   
Sept Jésuites avertissent les fidèles contre le judaïsme



Francisco Suarez ( 1548-1617), Jésuite et théologien espagnol qui professa à Alcala, Salamanque, Rome et Coïmbre, quand la péninsule ibérique était unie, métaphysicien et psychologue des plus estimés après Saint Thomas d’Aquin dans l’Église. Le juriste protestant hollandais Hugo Grotius le qualifie de philosophe profond, Leibniz l’admire. Il reçut de Benoît XIV le titre de « docteur remarquable » et de flambeau de la théologie.
" L’opinion commune fait de Jérusalem le royaume futur de l’Antéchrist. - Les docteurs catholiques sont d’avis qu’il est très vraisemblable que Jérusalem sera le siège royal de l’Antéchrist, et que le temple hiérosolymitain (Al Qods) sera instauré par l’Antéchrist en base et capitale de la fausse religion que l’Antéchrist s’efforcera d’introduire dans le monde. ( Le Père Francisco Suarez de la Société de Jésus, au Livre V, " Sur l'Antéchrist " , chapitre 16, " Où sera le siège de l'Antéchrist " , paragraphes 2, 3, 4 et 5)
" Enoch et Elie seront tués par l'Antéchrist dans sa ville royale de Jérusalem. Car comme il sera juif (Cum enim Judaeus futurus sit) et doit être reçu et adoré par les Juifs, comme nous l'avons dit, il est de soi vraisemblable qu'après avoir usurpé la monarchie en Orient, dans la cité royale des Juifs que lui-même établira, il y établira son siège. " Cet État donc instauré augmenté par l'Antéchrist, est ici appelé par saint Jean grande cité, bien sûr, grande, parce qu'en elle de grandes et merveilleuses choses arrivèrent; parce qu'elle sera véritablement très corrompue par la foi et les mœurs en ce temps-là, donc est appelée par saint Jean dans le même passage spirituellement Sodome et Egypte. "

Cornelissen Van Den Steen( 1566-1637) latinisé en Cornelius a Lapide, jésuite flamand né de famille paysanne de la région de Liège, et connaisseur de l’hébreu, commentateur des textes de l’Ancien et du Nouveau Testament.
« La première persécution des chrétiens a été suscitée par les Juifs, et c’est grâce aux Juifs qui provoquaient les païens contre les chrétiens; c’est pourquoi, si souvent, dans les Actes des Apôtres, on lit que les juifs ont persécuté Paul ».
(Le jésuite flamand Van Den Steen ou en latin « Cornelius a Lapide » dans son« Commentaire sur l’Apocalypse de saint Jean », chapitre II, verset 9, édition Migne, 1860).
« Plus loin les juifs sont appelés la terre, parce qu’en terrestres, ils convoitent avidement les biens de la terre: les païens, en vérité, sont appelés la mer, à cause, en premier de leur multitude et variété, en second lieu, de leur légèreté, de leur inconstance, de la profondeur de leurs erreurs et vices». ( Le religieux jésuite flamand Van Den Steen ou en latin « Cornelius a Lapide » dans le commentaire de l’Apocalypse, chapitre 10, du verset : « Et il posa son pied droit sur la mer, et le gauche sur la terre »).

Adam Contzen ( 1557-1635) allemand, confesseur de Maximilien de Bavière, recteur de plusieurs collèges de son ordre, professeur à Mayence et à Zurich, qui se signala par ses études sur le droit et l’économie politique. Il détailla, dans un ouvrage dédié à l’Empereur d’Allemagne Ferdinand II les protections anciennes de l’Eglise et de l’Etat pour les chrétiens contre l’immoralité juive.
« Puisque donc le vêtement, l’habitat, et toutes ces choses ont été mises en place pour que les Chrétiens n’aient pas affaire avec les juifs; et que tous le jugent dans l’intérêt de l’Etat et de l’Eglise, ceci ne peut être mieux obtenu que s’ils sont absolument chassés; les bêtes vénéneuses ne sont jamais sans danger chez soi, bien qu’elles ne sortent pas toujours leur poison, et elles ne le font pas soit qu’elles aient peur, soit qu’elles soient inertes».
( le père jésuite allemand Adam Contzen: « Dix livres de politique, sur la parfaite République », Livre 8 « Sur la puissance de l’Etat », Cologne 1629, Chapitre XVII, « Les manières iniques d’amasser de l’argent » p. 682)
« Comme un venin, et comme des maladies, ils doivent être vomis des entrailles de l’Etat, être repoussés, eux dont la seule et unique occupation est de vivre de vols, de rapines, de fraudes, d’impostures, eux qui n’ont, ou ne peuvent avoir aucun art de vivre honnêtement, tant que subsiste cette condition d’Etat là».
( le Père jésuite Adam Contzen dans son ouvrage « Dix livres de Politique, sur la parfaite République », Livre 8 « Sur la puissance de l’Etat », Cologne, 1629, Chapitre XVII, « Les manière iniques d’amasser de l’argent » p. 675).
« Ce sont les plus haïs de tous pour leur improbité, même les princes qui se font leurs protecteurs détestés, s’ils couvrent de protection les contrats de ceux-ci, doivent être expulsés. Or l’expérience de tous les âges a montré que tels sont les Juifs. Et vont dans ce sens les exemples d’aujourd’hui de cités très connues qui se sont révoltées contre les juifs».
( Le Père jésuite Adam Contzen dans son ouvrage, « Dix livres de Politique, sur la parfaite République », Livre 8 « Sur la puissance de l’Etat», Cologne, 1629, Chapitre XVII, « Les manière iniques d’amasser de l’argent» p. 675).

Simon Starowolski( 1585-1660) polonais, de famille lithuanienne.
« En Pologne où sur un si grand territoire, chez des seigneurs puissants et nombreux, les Juifs deviennent une nation aimée et protégée…ayant perverti le cœur de leurs maîtres. Qui y est tenancier des propriétés polonaises ?- Le Juif! Qui y est un médecin prisé ? - Le Juif ! Qui y est commerçant célèbre ? - Le Juif! Qui perçoit les droits de douane ? – Le Juif ! Qui est le serviteur le plus obséquieux ?-Le Juif! Qui jouit de la plus grande protection de la part des autorités civiles et des institutions autonomes nobiliaires ?- Le Juif! – Qui a un accès facile auprès du maître ?-Le Juif! Qui auprès de la cour trouve la plus grande grâce et confiance ?- Le Juif! Qui le plus souvent gagne les procès, injustement et illégitimement ?- Le Juif! Qui a de la chance de se tirer sans mal des plus grandes impostures, subterfuges, trahisons, pillages, vols et autres crimes inédits ? Le Juif! ».
( le père Starowolski dans « La Vermine de la mauvaise conscience », 1692).

Le Père Louis Bourdaloue (1632-1704) prédicateur à la Cour de Louis XIV.- " Pilate, par son premier jugement, ayant remis aux Juifs le choix du criminel qui devait être délivré à la fête de Pâques, on ne pouvait douter que, malgré la rage des pharisiens, le peuple ne sauvât le Fils de Dieu. Cependant, Chrétiens, c'est ce peuple qui l'abandonne par une inconstance aussi subite dans son changement, qu'elle est violente dans les extrémités à quoi elle se porte."
(Bourdaloue dans le Deuxième sermon sur la Passion de Jésus-Christ,.( Œuvres complètes de Bourdaloue, Mystères I, Paris Gauthier, 1834, tome 10, p.271-272)

Le Père Nicolas Deschamps (1797-1872) démontra l’identité de but politique des juifs et des francs-maçons dans un ouvrage posthume en trois volumes.
" Les mouvements antisémitiques de la Russie et de l’Allemagne, quelques faits récents qui ont accusé la prépondérance financière des Israélites sur les bourses de Londres et de Paris, ont appelé vivement l’attention sur le rôle joué par les Juifs dans la politique moderne et spécialement sur leur liaison avec la Maçonnerie. Il est impossible de n’être pas frappé que les principaux agitateurs nihilistes et communistes, que les chefs reconnus des partis radicaux en Allemagne et en Russie, en Suisse, sont des Israélites. »
( Le Père Deschamp dans« Les Sociétés secrètes et la société ou philosophie de l’histoire contemporaine », tome troisième, Avignon et Paris, 1883,9, §.9 « Le rôle des Juifs dans la Maçonnerie ». )
" Certaines personnes comparent souvent avec amertume le relâchement moral des chrétiens européens aux vertus patriarcales des Turcs de vieille souche. L’explication n’en est-elle pas –en tenant compte aussi de l’origine fort mélangée de ces colonies- dans l’influence que la Maçonnerie exerce sur leurs éléments encore mal coordonnés ?
(Le Père Deschamp dans« Les Sociétés secrètes et la société ou philosophie de l’histoire contemporaine », tome troisième, Avignon et Paris, 1883, §4-Les Loges européennes dans les pays du Levant, p.615).

Monseigneur Léon Meurin(1825-1895), ), né à Berlin, spécialiste de Sanscrit, maître des études antimaçonniques, démontra dans le détail des grades d’initiation, le mécanisme juif de cette organisation pseudo-humanitaire et hypocritement philanthropique.
" Pendant la Révolution de 1848, dirigée par le Grand Orient de France, son Grand Maître, le juif Crémieux, devint ministre de la Justice. Cet homme fonda en 1860 l’Alliance Israélite Universelle et proclama, avec une effronterie inconcevable, dans les Archives Israélites de 1861, page 651, que « en la place des Césars et des Papes, va surgir un nouveau royaume, une nouvelle Jérusalem ». Et nos bons francs-maçons aux yeux bandés aident les juifs dans leur « Grand Œuvre » de bâtir ce nouveau « Temple de Salomon », ce nouveau Royaume césaro-papiste des Kabbalistes ! »
( Monseigneur Léon Meurin, jésuite, dans son livre La Franc-Maçonnerie, synagogue de Satan », Paris 1893, 547pp. p.196-197).
Civiltà Cattolica, revue des Jésuites, fondée à Naples en 1850 puis à Rome la même année :
"Les règles du code secret du Talmud prescrivent une moralité exécrable, qui exige la haine de tous les hommes qui n’ont pas de sang juif, et en particulier les chrétiens"
( Civiltà Cattolica, vol. VII, no. XIV. 1890 ( Oct, Nov, Déc).
« Il suffirait de consulter l’ouvrage d’Achille Laurent ( orientaliste qui rédigea « Relation des affaires de Syrie », Paris, 1846) que les Juifs ont fait retirer de la circulation, car il révélait les secrets du Talmudisme en termes d’extermination de la civilisation chrétienne, de façon à en persuader même les plus sceptiques.
 Nous pourrions ajouter à la liste, mais ce serait superflu»
( Civiltà Cattolica, vol. VII, no. XIV. 1890 (Oct, Nov, Dec).
“ Ainsi c’est toujours la même chose, à savoir que le judaisme est toujours une force étrangère et ennemie dans les pays où il prend racine et il est toujours une force qui tend à opprimer les habitants et à prédominer, en vertu de leurs constitutions civile, juridique et nationale. Et ils le font par un art diabolique et par incrédulité“.
( Civiltà Cattolica, vol. VII, no. XIV. 1890 ( Oct, Nov, Déc).
“ Le premier principe de la morale juive contenu dans les lois traitant des règles de conduite envers un voisin, établit que les autres hommes en relation avec les Juifs , ne sont pas plus que des animaux. « Ô semence d’Abraham », s’exprime le Talmud, « le Seigneur vous a sûrement choisi, comme il est dit dans Ezechiel; vous êtes mon troupeau; j’entends que vous êtes des hommes , tandis que les autres peuples de ce monde ne sont pas des hommes, mais des bêtes (Traité, Baba-Metsigna, f. 114.f.). Le Juif qui insulte une femme non juive et l’agresse est absous de tout crime , parce qu’il a fait du mal “à une jument”.(Traité, Barakout, f. 88. f.).
( Civiltà Cattolica, vol. VII, no. XIV. 1890 (Oct, Nov, Déc) ;
« Maïmonide, qui est considéré infaillible dans les ghettos, dans son traité sur l’homicide, dans une réflexion traitant d’un Israélite qui tue un goy, a écrit que le Juif ne peut pas être puni, précisément parce que le goy n’est pas juif. Quoi d’autre ? Un des livres juifs qui font autorité déclare que “les non juifs sont des animaux noirs”, qui sont aussi décrits comme des porcs. ( le Traité Salkutro-Ubéni, f. 10. 3. ) Ainsi la race est-elle en dehors de la nation en vertu de son refus d’être assimilée, et ainsi les juifs révulsaient-ils les Romains des Césars»
( Civiltà Cattolica, vol. VII, no. XIV. 1890 (Oct, Nov, Déc).
« Le judaïsme est toujours une force étrangère et ennemie dans les pays où il prend racine, et est donc une force qui tend à opprimer les habitants et à prédominer, en vertu de leurs constitutions dogmatique, civile, juridique et nationale. Et ils agissent ainsi par voie diabolique et par incrédulité».
( Civiltà Cattolica, vol. VII, no. XIV. 1890 ( Oct, Nov, Déc).

Frédéric BERGER