Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

vendredi 7 mars 2014

ZIAD MEDDOUKH, GAZA, PALESTINE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER



Hommage à nos femmes palestiniennes
Ziad Medoukh

Les Palestiniens célèbrent cette journée mondiale de la femme avec une pensée particulière pour les femmes détenues dans les prisons  israéliennes, et pour les femmes de Gaza qui souffrent, comme toute la population civile, de ce  blocus israélien inhumain.
 Nos femmes  fêtent le 8 mars dans les larmes et avec beaucoup de peine, en pensant aux martyrs, aux blessés, aux prisonniers, et aux enfants de Gaza privés de  loisirs et de  fournitures scolaires à cause de ce blocus.
Les femmes palestiniennes, en première ligne du conflit, sont très engagées. Elles ont un rôle  important dans notre société, elles continuent de se sacrifier pour que les enfants et les futures générations aient un plus bel avenir. Ce sont elles qui donnent à la Palestine ses héros.
En ce début  de mars 2014, au sud de la bande de Gaza, une femme de 52 ans a été tuée par des balles israéliennes aveugles, alors qu’elle cultivait sa terre.
La femme palestinienne qui mène son combat sans relâche avec dignité, a un courage exceptionnel, elle est à la fois la mère du martyr, la femme du prisonnier,  la grand-mère des jeunes désespérés. Elle est toujours présente pour soutenir son mari, pour aider ses enfants, et pour participer au développement d’une société en crise.
Elle est  fortement investie dans la vie sociale et économique, elle a un rôle essentiel dans la vie des familles, des villages, des villes et des organisations, elle est en fait un élément majeur de la cohésion dans la société palestinienne.
70% des personnes qui fréquentent les universités en Palestine sont des femmes, et le taux de scolarisation chez les femmes palestiniennes dépasse 80%.
Quand elle perd son mari, martyr pour la Palestine, la femme palestinienne sacrifie sa vie pour ses enfants, elle ne pense pas à sa vie privée, elle s’occupe d'eux et les élève dans le respect et l'attachement à leur patrie.
Dans la situation économique très difficile qui prévaut en Palestine, beaucoup de ces femmes travaillent pour aider leur mari et leur famille, elles créent des coopératives, vendent des produits artisanaux afin de vivre dignement sur leur terre.
Elles sont toujours présentes dans tous les secteurs : dans le travail, dans les partis politiques, dans les associations, dans les manifestations, sur les marchés ; elles participent et défendent leurs droits et les droits de leurs enfants.
Par leur courage et par leur détermination, elles les encouragent à aller à l’école en dépit des barrages et des check-points israéliens, elles vont souvent récolter les olives au côté des hommes, malgré les menaces des colons et des soldats israéliens, elles mènent une résistance exemplaire contre l’occupation et ses mesures, elles luttent pour une place dans la société.
Nous pensons en ce jour du 8 mars aux femmes palestiniennes, qui sont mortes pour une Palestine libre, aux femmes prisonnières, aux femmes qui ont accouché à un check point israélien, aux femmes qui, derrière le mur d’apartheid, se réveillent à 3h du matin pour préparer le cartable de leurs enfants et les accompagner  à l’école. Quel courage !
Ce magnifique courage des femmes qui, avant de penser à elles mêmes, pensent  aux autres, à leurs enfants, à leur mari, à leur famille, est une inspiration et un exemple pour nous les hommes
Les femmes de  Palestine méritent tout notre respect, elles méritent des lois qui améliorent leur statut dans notre pays, elles méritent notre admiration.
Un grand hommage à nos femmes palestiniennes : l’origine de notre savoir, le chant de notre espoir, le remède à nos blessures, la richesse de notre terre, la lumière de notre mémoire, l’ange de notre histoire, le symbole de notre paix, le sens de notre identité, la terre de nos ancêtres, et l’avenir de notre grande Palestine de paix et de justice..