Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

jeudi 31 juillet 2014

SAVOIE, FREDERIC BERGER, GENDARMERIE, GENERAL PIERRE RENAULT, GENERAL PIERRE SOUBELET, GENRAL PHILIPPE MAZY, COMMANDANT JEAN-MARIE VIARDOT, BOURVIL, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER


                                   LES GENS D'ARMES

L’Écho des Montagnes, dans le légitime but de vous informer, va vous livrer la SAGA de
la gendarmerie française et de la gendarmerie française force d'occupation de la Savoie, État Souverain.

   Dans un premier temps nous étudierons le limogeage de 2 généraux de la gendarmerie française, généraux courageux et honorables.

  Dans un deuxième temps, nous analyserons les racines du Mal qui rongent la gendarmerie française, force d'occupation de la Savoie.

 C'est comme la valse, alors VALLS-ANT!

Historique:


>


                    
  






Taubira et Valls sabrent l'élite de la Gendarmerie pour son expertise. Le Drian laisse faire. Trahison !



Ces officiers supérieurs de gendarmerie avaient été sollicités dans le cadre d'une mission parlementaire de la commission des lois pour livrer leur expertise dans le cadre de la lutte contre l'insécurité. J'avais  reproduit ici le billet du le Figaro sous le titre Insécurité Délinquance : La "bombe" du Gal de gendarmerie Soubelet , impressionnée par la courageuse franchise, la lucidité, le calme et la courtoisie malgré leur amertume de ces hommes d’exception. Oui, mais voilà ...
> Nous sommes en Hollandie : on brûle impunément notre drapeau, nos couleurs disparaissent des sites officiels au profit du rouge et noir, la Légion d'Honneur est distribuée comme des Smarties aux petits copains, la Marseillaise est un "karaoké d'estrade" pour la Garde des sceaux, le défilé du 14 juillet a été menacé d'être reporté au 15 pour cause de finale footeuse, l'Algérie y est invitée à défiler au côtés de nos braves... et pour couronner le tout, l'élite de la Gendarmerie est sanctionnée pour avoir dit la vérité : Le Figaro dévoile le record historique d'actes violents commis sur un an en France


*  *  *  *  *
  Le premier qui dit la vérité doit être exécuté ! (par Jean-Marie Viardot)
Des Généraux de Gendarmerie transférés de leurs fonctions de directeurs à des postes de second plan.
 
par Jean-Marie Viardot  Chef d’Escadron de la Gendarmerie Nationale ER Médaille Milliaire – Chevalier ONM
 
Pr. dpt des Retraités de la Gendarmerie Pr. dpt du Souvenir Français
 
Pr. dpt des Marins Anciens Combattants Délégué dpt de l’ASF


  Cdt Jean-Marie Viardot

J'avais souligné mon admiration devant les Généraux placés à la tête de la Gendarmerie Nationale qui avaient osé dire en public dans quelles difficultés se débat l’institution.

J'avais assuré ces Directeurs de la Gendarmerie de mon (notre) soutien.

L'État de Pépère 1er dit le Président Normal n'admet pas que des Généraux de Gendarmerie puissent oser dénoncer des incohérences d'un système essoufflé, asphyxié dont il est le premier responsable.

Général Pierre Renault

Le 26 février, par décision prise en Conseil des Ministres, le Général Pierre Renault, qui fut en poste à Montpellier, avait été démis de ses fonctions et remplacé par un CIVIL, inspecteur de l'administration. Quelle idée avait-il eu de dénoncer l'état déplorable des matériels de la Gendarmerie et plus particulièrement celui des casernements ! Il avait osé dire que le terme « indigne » pour qualifier certains logements de Gendarmes est approprié…




Général Pierre Soubelet

Le Général Bertrand Soubelet vient d'être muté de la Direction des Opérations et de l'Emploi à la tête de la Gendarmerie de l'Outre-mer. Ce n'est pas une promotion surtout quand on a passé à peine deux années au poste prestigieux qu'il occupait. On lui reprocha d'avoir critiqué le système judiciaire français qui laisse les délinquants en liberté. C'était le premier à agir avec autant de franchise, sans langue de bois. La Ministre de la Justice et le Premier Ministre ont mis le temps pour réagir mais ils ont fini par obtenir des sanctions.




Général Philippe Mazy

Le Général Philippe Mazy, Directeur du Personnel de la Gendarmerie, s'est permis de souligner que l'écart entre le plafond des effectifs autorisés et les effectifs réellement présents sur le terrain provoque près de 1.800 postes de « trou à l'emploi » dans le ridicule de la création de 162 postes par an face à la réalité du sous-effectif existant depuis des années.




Général Denis Favier

Nous avons aussi le cas du numéro Un, le brillant Général Denis Favier, Directeur Général, qui avait dénoncé devant la représentation nationale les difficultés qu'il avait à joindre les deux bouts ce qui nous avait permis de dire que la Gendarmerie était clochardisée.
Lire les propos du Général Favier en cliquant sur ce lien. Ces Généraux vont-ils se retrouver, eux aussi, dans la charrette qui les conduira à l'échafaud ? Il est évident que ces derniers temps, dans notre République, on coupe facilement les têtes.

La preuve est faite que les responsables de l'État n'admettent pas que des Généraux de Gendarmerie puissent faire autre chose que d'approuver leurs décisions, au garde-à-vous, même quand elles sont nuisibles à la Gendarmerie.

Aujourd'hui on peut s'inquiéter de l'avenir de deux autres Généraux qui ont osé dire la vérité sur l'état de l'institution.

Toute vérité n'est pas bonne à dire et quand on voit le sort réservé à des Généraux, on se rend bien compte que ce n'est pas demain que le Gendarme de base aura le droit de s'exprimer.

Messieurs les syndicalistes de la Police Nationale qui jalousez les Officiers de Gendarmerie, réfléchissez aux conséquences auxquelles vous vous exposez si vous obtenez satisfaction…

CONCLU-SION:


 

 SUITE AU PROCHAIN NUMÉRO

   Frédéric Berger