Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

jeudi 11 décembre 2014

SAVOIE, FRANCE, LYONNAISE DES EAUX, FACTURE, FRANC-MACON, NOËL, LUMIERE, LYON, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER


               LA  LYONNAISE DES ZOOS

 L’Écho des Montagnes vous livre un scandale, concernant les pratiques de facturation de la Lyonnaise des eaux.
En effet cette société pratique la facture estimée, estimation toujours plus haute afin que les différentes taxes soient plus élevées proportionnellement.
Comme cela les collectivités territoriales se goinfrent sur votre dos, c'est à dire les zélus de tous poils et de toutes pourritures confondus.

En effet il y a une "entente illicite" entre la LYONNAISE et la collectivité.
Cette entente est passible de sanction pénale, car le consommateur estimé est devenu le banquier des collectivités, auxquelles il avance de l'argent non dû (puisque estimé).
Il y a là création monétaire de la part de la Lyonnaise des eaux. Cette fausse activité est passible de prison pour ses dirigeants.

Votre rédacteur en chef savoisien, qui lutte contre le colonialisme français a trouvé cet acte colonial en fouillant sa facture et a donc demandé une facture sur le réel consommé et non estimé.

Voici la réponse de la lyonnaise des eaux:

"Monsieur Berger,


Je fais suite à votre courriel du 1er décembre 2014 où vous demandez que votre facture soit basée sur votre consommation réelle.


Cependant, conformément au contrat passé avec la collectivité, la différence entre le relevé estimé (777 m3) et le relevé effectué par vos soins (768 m3) étant inférieure à 10 m3, votre facture ne sera pas recalculée. La régularisation se fera sur votre prochaine facture".


Cette pratique coloniale est soutenue par les zélus qui en profitent, car la lyonnaise des zoos
est une société franc-maçonne, donc soutenue par les frères.

  Voici le logo 3 points:

                               
Cette société porte le nom de LYON, normal, LYON étant la capitale des gaules maçonniques.

Frédéric BERGER