Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mardi 3 novembre 2015

CHERIF ABDEDAÏM, SALON DU LIVRE, ALGER, CONSTANTINE, BEY, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

  CHERIF ABDEDAÏM AU SALON DU LIVRE D'ALGER

Posted: 03 Nov 2015 01:12 AM PST

TP Editorial Team octobre 28, 2015
image
 
clip_image001 
Le Salon du livre d’Alger constitue un moment fort pour l’ANEP de présenter sa vitrine des nouvelles publications de l’année en cours.
 La plupart des genres littéraires ont été visés et le lecteur saura trouver le genre qui attire le plus son intérêt. 

L’histoire continue d’avoir la part belle dans les nouvelles publications de l’ANEP. Ce domaine que l’Etat encourage pour mieux connaître notre passé, particulièrement celui de la révolution de novembre, possède un nombreux et large lectorat passionné d’histoire.
 Dans cet esprit, on notera l’ouvrage de Rabah Mahiout portant sur les crimes de guerre à Paris, le 17 octobre 1961. En ce moment se déroule l’évènement culturel s’étalant sur une année, Constantine capitale de la culture arabe. 

Deux ouvrages, publiés par l’ANEP en 2015, viennent apporter un nouvel éclairage historique sur cette ville des ponts. Il s’agit du livre de Cherif Abdedaïm avec pour titre, « Constantine, la saga des Beys » et de celui de Djilali Sari, « Les mémoires de Hadj Ahmed Bey ». 

 Toujours en histoire, l’ANEP a publié, en 2015, « Carthage-Rome, l’hégémonie sur la Méditerranée », de Sadia Serguine. Le beau livre a toujours sa place dans les publications de L’ANEP. 

En 2015, quatre ouvrages ont été publiés, l’un sur « Tiaret et ses chevaux de légende », le deuxième « sur le patriote Zaatcha 1849 » de Mohamed Balhi, le troisième sur « L’art rupestre dans le Djebel Ammour » et le quatrième, « Dzayer, âme captive de son histoire », de Kamel Bouchama. Concernant le roman, quatre livres ont été publiés par l’ANEP, dont celui de Fadila Hamiroun ayant pour titre, « La nuit séculaire » et celui de Kheiredine Ameyar intitulé « Maloula ». 

A propos du genre littéraire, essai, on notera la parution de quatre œuvres, celle de Mustapha Cherif avec pour titre, « Une autre modernité », celle de la regrettée Assia Djebar portant sur Najiba Regaïeg, celle de Waciny Laredj intitulée « Patrie des mots », territoire de l’intime et le livre de Noureddine Louhal avec pour titre « Instantanés sur une époque ».
 Dans cet essai, Noureddine Louhal lance un regard scrutateur avec un esprit constructif sur les états d’âme du citoyen algérien. 
Nourddine Louhal est déjà auteur de deux autres livres, « Sauvons nos salles de cinéma » et « Les Jeux de notre enfance ». 

http://dz.thetodaypost.com/lanep-participe-au-salon-du-livre-7097

Posted: 03 Nov 2015 01:04 AM PST
الشعب الجمعة 30 أكتوير 
2015


شريف عبد الدايم وكتاب “ملحمة بايات قسنطينة”

Cliquez sur ces liens, merci:

يعتبر الإصدار الجديد للكاتب شريف عبد الدايم وكتاب “ملحمة بايات قسنطينة

 “، 
الصادر باللغة الفرنسية عن الوكالة الوطنية للنشر والإشهار، بمثابة جولة في تاريخ منطقة قسنطينة خلال العهد العثماني، والذي يسلط من خلالها الكاتب الضوء على البايات الـ 45 الذين تعاقبوا على الحكم، مخصصا الحيز الأكبر لشخصية صالح باي والحاج أحمد باي اللذين قاوما الاحتلال الفرنسي للمنطقة بشراسة.

http://www.ech-chaab.com/ar/%D8%A7%D9%84%D8%AD%D8%AF%D8%AB/%D8%A7%D9%84%D8%AB%D9%82%D8%A7%D9%81%D9%8A/item/34166-%D8%B4%D8%B1%D9%8A%D9%81-%D8%B9%D8%A8%D8%AF-%D8%A7%D9%84%D8%AF%D8%A7%D9%8A%D9%85-%D9%88%D9%83%D8%AA%D8%A7%D8%A8-%E2%80%9C%D9%85%D9%84%D8%AD%D9%85%D8%A9-%D8%A8%D8%A7%D9%8A%D8%A7%D8%AA-%D9%82%D8%B3%D9%86%D8%B7%D9%8A%D9%86%D8%A9%E2%80%9D.html

Posted: 03 Nov 2015 12:55 AM PST

APS, le 2 novembre 2015


MILA –

 L’écrivain et journaliste, Abdedaim Chérif participe au Salon international du livre d’Alger (SILA) avec deux nouveaux ouvrages, le premier en langue française intitulé « Constantine, la saga des Beys » et le second en arabe titré « Touhfat el mamhoune mine djawahire el malhoune ». 

Le livre « Constantine, la saga des Beys » de 230 pages, retrace près de trois siècles et demi de la présence turque à Constantine (1518-1848), a affirmé l’essayiste chercheur en histoire et scénariste, rappelant la particularité de cette époque qui avait été marquée par une succession de quarante cinq (45) Beys avec une alternance de grands hommes aux œuvres impérissables, de Beys à la cruauté légendaire et d’autres au passage éphémère. 

Ce livre est revenu sur la fin de règne des Beys de Constantine dont certains ont été victimes d’assassinats violents, d’autres assassinés ou emprisonnés et les rares Beys qui ont eu droit à une mort naturelle, a détaillé l’écrivain, précisant que son livre a évoqué également les procédés singuliers de gouvernement de l’époque, de guerres entremêlées de succès et de revers, et de révoltes populaires continuelles. 

L’écrivain a consacré, bien évidemment plusieurs pages de son livre à Constantine du Bey légendaire, Salah Bey qui a marqué la ville au point de devenir un de ses symboles aux côtés d’Ahmed Bey, réputé pour son acharnement dans la lutte contre l’occupant français, a encore souligné M. Abdedaim, qui a affirmé que son livre avait suscité l’intérêt de plusieurs intellectuels intéressés par l’histoire Ottomane en Algérie. 

Loin des palais des Beys et leurs histoires, l’écrivain Abdedaim a également édité en octobre 2015 un livre intitulé « Touhfat el malhoune mine djawahire el malhoune’’ de 420 pages en arabe contenant pas moins de 36 quassida, 8 nafahat et 26 roubaiyet consacrés à des madihs pour le Prophète Mohamed (QSSSL) et à des sujets d’ordre social agrémentés de morales et de leçons dans la vie, a souligné le même écrivain. 

Parmi ces qasidas figure une correspondance, un échange de deux lettres sous forme de poèmes entre le poète et feu cheikh Mahboub Stambouli, a-t-on noté. 

« Boussouf le révolutionnaire aux pas de velours » ( 2004), « Aux portes de la médiation » et « Le bouquet entaché », figurent parmi les œuvres de l’écrivain.(APS)

cliquez sur le lien suivant:
 
http://constantine-aps.dz/spip.php?article37871

Source: blog de Chérif 

Document rajouté par Frédéric BERGER, rédacteur en chef de l'EDM:

Cheikh Raymond Leyris, Maître du malouf constantinois



Voici un document trés rare de Cheikh Raymond Leyris (27 juillet 1912 - 22 juin 1961 à Constantine), musicien juif de musique Malouf (ou arabo-andalouse). Il œuvra pour la paix entre les communautés musulmane et juive de Constantine.

Il a été assassiné le 22 juin 1961 sur la Place Négrier de Constantine, au milieu du marché juif. Cet évènement incitera la population juive à fuir la ville.

Cheikh Raymond était, et restera à jamais un symbole de paix et d'amitié entre les peuples.

Je dédie ce document à son épouse Linda

Salam, Shalom !


 Un documentaire unique,qui au delà des mots, par la magie du seul malouf, de la musique, de la maestria de Cheikh Raymond, nous rend nostalgiques d'une époque, qu'on n'a pas forcément vécue, mais qui nous remue jusqu'au tréfonds de notre âme

.Juifs,Chrétiens, Musulmans, ne sommes-nous pas tous des créatures de Dieu.

Notre diversité ne fait-elle pas notre richesse? Nos goûts communs, ici pour le Malouf ne font que nous émerveiller davantage.

Frédéric BERGER von Goëtz von Berlischingen