Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

samedi 17 décembre 2016

ORAN, ALGERIE, JOSE CASTANO, PIED NOIR, HARKI, ECHO DES MONTAGNES, FREEDERIC BERGER


          MASSACRES DU 5 JUILLET 1962  à ORAN


     Bonjour,

            Suite à un article que j’ai rédigé –il y a longtemps- sur les massacres du 5 juillet 1962 survenus à ORAN, j’ai reçu, le 15 courant, un témoignage fort intéressant d’un algérien (âgé de 9 ans à cette époque) témoin de ce génocide. Je vous le livre en l’état.
Et quand on pense que bon nombre de nos concitoyens nous ont traités de « menteurs » quand nous tentions d’en parler !... Quelle tristesse !
            Bien amicalement
            José CASTANO


Monsieur Joseph, votre présentation des faits dramatiques de cette journée est terrible..Oui je devais avoir 9 ans (je suis né en 1953)  Assis sur le trottoir, j'ai vu défiler des voitures à vive allure avec des européens qui hurlaient dedans..je comprenais qu'on les emmenait vers le petit lac pour les égorger..Mais l'image qui est gravée en moi et restera gravée jusqu'à la fin de mes jours est l'image de la peugeot 403 qui s'est arrêtée devant l'épicerie de M;Romboni..3 hommes en sont sortis et se sont engouffrés dans cette épicerie.....ils ont traîné M.Romboni dehors ...l'un des 3 hommes brandissait une oreille sanglante ;;;il venait de l'arracher  avec une lame. sous les you you des femmes
Je ne pourrai JAMAIS oublié cette scène et chaque fois que j'y pense je ne peux retenir mes larmes
Pourtant je n'avais que 9 ans,;j en ai 63 aujourd'hui
Je n'ai pas assisté aux événements que vous relatez mais je les imagine
Cordialement

J'ai oublié de vous dire que je ne suis pas pied-noir ..je suis marocain natif d'oran quartier Victor Hugo
Nous sommes rentrés au maroc directement après l'indépendance (1963) pour habiter Oujda
Notes de la rédaction
Vous pouvez contacté José sur:   joseph.castano0508@orange.fr
ARVI
POPOPODIT
Écoutes mon Frère:
Clic sur:   











 et clic sur l 'AMOUR BERBÈRE    https://youtu.be/b46UY_JhuGk

  Frédéric BERGER pour José