Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

jeudi 9 février 2017

RENEY FORNEY, BRIGITTE BONELLO, GRENOBLE, COUR d'APPEL, PROCUREUR, POLICE, AVOCAT, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER


          FLICS ET JUGES (PAS)FRANCS-MACONS,

                               même

                           COMBAT




Voici la preuve de la pieuvre maçonnique.
L'affaire René FORNEY compte rendu de l'audience du 8 février 2017,  à suivre.

"
Bonsoir à tous,
Aujourd'hui, Mercredi 08/02/2017, se déroulait en Cour d'Appel de Grenoble à 14H00, une audience cruciale pour René FORNEY.
Nous sommes arrivés à 11H00 avec Thérèse accompagnée par notre sympathique chauffeur André.
Personne devant le TGI. Il faisait froid et humide.
J'ai interpellé une personne que je connaissais de vue pour avoir discuté avec lui à la dernière audience pour René.
Un homme prénommé Christian retraité qui assiste aux séances pénales au TGI de GRENOBLE. Voilà un homme qui en sait des choses !!
Nous avons échangé un moment avec lui, puis nous sommes allées nous mettre au chaud au Trib'caffee avec Thérèse. Nous avons eu la joie de voir Giuseppe nous y rejoindre car son arrivée n'était pas attendue de si bonne heure.
Nous nous sommes restaurés puis Christian nous a rejoint.
Nous avons croisé en chemin notre nouvel ami Gérard qui était accompagné de Pierre avec qui nous avons fait connaissance.
Nous avons installés le matériel de manifestation - photos de soutien et drap demandant la libération de René FORNEY.
Les Policiers ont commencé à s'agiter et à montrer du bout de leur nez.
Est venu à nous leur chef, un grand gaillard sympathique, costaud à souhait mais au beau sourire.
Comme je le taquinais comme je suis coutumière du fait, il a souri et m'a demandé si je voulais bien qu'il prenne la photo de groupe afin nous y soyons tous.
J'ai accepté avec plaisir - enfin un policier qui ne montre pas d'animosité - ça s'arrose.
Nous avons donc fait les photos avec les personnes présentes, Alfred qui est arrivé avec son joli bonnet péruvien, Pierre et Gérard nos suisses amis, Giuseppe et Thérèse.
Puis comme les vigiles nous ont interdit de rentre dans le TGI avec le matériel ni de pouvoir l'y entreposer nous sommes allés demander à lapatronne du Trib'caffee si elle pouvait nous les conserver le temps de l'audience.
un grand merci à eux qui nous ont donc gardé le matos - ça m'a demandé de l'énergie il eut été dommage de se le faire confisquer et surtout je vais pouvoir envoyer à René puisqu'il reste incarcéré des photos de visages amis pour le réconforter dans sa geôle.
13H45 nous sommes donc passés à la fouille puis atteint la salle 16 de la Cour d'Appel de Grenoble (laquelle se trouve dans le TGI mais à l'étage supérieur).
Youcef nous a alors rejoint
Cela semble être un beau bordel dans cette salle
Des personnes qui ont leur affaires ne sont pas présentes, des personnes sont présentes mais n'ont pas leur avocat !!!
Bref, nous apprenons que René devrait passer en 9 ème position
Mais devant les désaffections, les juges nous font sortir.
Quand on nous fait rentrer, l'audience a déjà repris sans le public.
René dans le box accompagné de deux gendarmes s'explique déjà devant les juges.
Tout à ses explications, il ne nous a pas vu.
Nous nous réinstallons. C'est alors qu'un flash surgit et que deux personnes de la salle se font confisquer par une greffière genre gardienne de prison peu aimable, leurs téléphones qui sont remis à l'avocate générale une grande blonde très maigre pas aimable pour un sou.
René donne aux juges ses conclusions, il y a deux hommes - enfin homme c'est pas vraiment le nom que j'y donnerai tant c'est tagada tsoin tsoin comme genre tant dans l'allure que les manières précieuses - et une femme bien effacée.
René n'a pas d'avocat.
René est particulièrement énervé - mais ils le laissent parler - je n'ai pas dit qu'il l'écoutait.
Je vous épargnerai cette séance bien pénible où les juges font tout pour faire passer René pour dingues.
René évoquera le fait que depuis le début on essaye de le spolier de ses biens et de ses droits
Le juge se complaira à évoquer l'enfance de René - essayant mais peine perdue de le déstabiliser sur son enfance d'enfant placé;
J'ai surtout noté qu'il essayait de savoir si René était entouré de sa famille - sans doute pour lui préparer un mauvais coup.
Nous sommes tous témoins que le témoignage de Giuseppe sur cette audience du 07/11 bien qu'envoyée en temps et heures avait disparu du dossier.
J'ai noté que les juges essayait de faire croire que René avait un avocat le 07/11 pour son audience cruciale : le Bâtonnier SAMBA - pourtant nous fumes tous témoins que ce 07/11 le triste sire SAMBA avait annoncé qu'il refusait de défendre René qui du reste n'en voulait pas
J'ai surtout noté que GROZINGER et SAMBA n'étaient pas présents pas plus que leur avocat Me Barrière
Pourtant ils ont l'habitude de mettre des Barrières en travers de nos vérités et plus particulièrement de celles de René;
A un moment le juge a demandé à René s'il regrettait ses actes.
René lui a dit qu'il regrettait de ne pas avoir de juge probe et intègre
il a invoqué Eva Joly et Eric de Montgolfier comme exemple - cela dit ce n'est pas ces deux là que j'aurai choisi comme exemple !!!
Puis ce fut au tour de l'avocate générale de parler.
Et là ce fut un festival !!!
Nous y apprendrons que René souffrirait d'une altération de discernement, de troubles de personnalités
Nous apprendrons que cette dernière regrette qu'il n'y ait pas une expertise psychiatrique complète, qu'elle préconise une mise sous curatelle ou tutelle avec une obligation de soins et une interdiction à l'accès du palais de justice
Vous savez ces palais de justice sont tellement addictif qu'à titre préventif il convient quand même d'en écarter ceux qui ont des doléances légitimes.
Il sera alors annoncé par les juges que la décision pour la demande de libération sera le 15/02/2017 et le jugement au fond le 15/03/2017.
Nous sommes alors allés avec Youcef,au greffe pour y obtenir le nom des juges - pas moyen.
C'est alors que Jean François venant de Chambéry, nous a rejoint.
En effet, comme il est devenu coutume sur les dossiers sensibles le rôle n'était pas affiché à l'extérieur de la salle
La première fois on nous a dit que c'était par manque de papier
Cette fois-ci nous avons eu droit à ce n'est pas prévu pour les affaires pénales
Réponses à géométrie variable.
Nous avons pu constater en sortant que le TGI de Grenoble dont le plan d'évacuation était affiché à l'entrée était je vous le donne en mille
UN TRIANGLE
au moins maintenant il affichent clairement la couleur !!!
Comme nous prenions en photo la merveille, nous avons été pris à partie par les vigiles qui nous ont interdit de prendre des photos !!!
Nous sommes sortis et sommes allés boire une boisson chaude au TRIB'Caffee afin de récupérer le matériel de manifestation et en attendant notre chauffeur nous avons échangés nos coordonnées diverses.
Sur ce nous avons perdu Jean-François qui par sms m'a informé qu'il avait été coursé par les vigiles.
Jean-François la suite t'appartiens puisque nous ne t'avons pas revu.
Nous sommes alors rentrés chacun dans nos départements ou pays respectifs
La suite au 15/02
Sachant que j'entame ma grève de la faim le 14/02 date de ma convocation en CA de LYON à 9h00 concernant ma contestation d'honoraires de Me David METAXAS - les magistrats de la CA de LYON ayant refusés de se récuser et la Cour de Cassation abondant en leur sens.
Si ne pouvons pas plus nous fédérer afin que nos rassemblements comptent plus que 8 personnes
IL FAUDRA NOUS ATTENDRE A TOUS ÊTRE INTERNES OU MASSACRES SOUS PEU
AUSSI J'EN APPELLE AU BON SENS DE TOUS
Personne n'a à être interné parce qu'il défend ses droits
Personne n'a à se faire traiter de fou parce qu'il défend ses biens
SEULE UNE MOBILISATION MASSIVE PEUT CHANGER LA DONNE
Ils ont donné aujourd'hui la pleine mesure de leur forfaiture (un témoignage important qui disparait) et du fait que tous les mémoires du monde ne changeront rien à ce qu'ils ont décidé pour une personne.
cdt
BB
PS : Je laisse le soin à ceux qui connaissent le nom des juges de les fournir à tous .
 
DOCUMENTS PHOTOGRAPHIQUES ET TRAVAIL DE BRIGITTE BONELLO, merci ma B.B.
 



Frédéric BERGER et B.B.