Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

lundi 5 juin 2017

SAVOIE, DE GAULLE, COUR D'APPEL DE CHAMBÉRY, PROCUREUR QUENCY, T.G.I. ALBERTVILLE, GENDARMERIE, CHRISTINE LAGARDE, F.M.I., ECHO DES MONTAGNES, FRÉDÉRIC BERGER


    
         
                    SAVOIE PEUPLE SOUVERAIN


Votre président de Savoie Indépendante a attaqué la Cour d'Appel de Chambéry,
convoquée par cette basse cour, très basse aux ordres des (pas) francs-maçons.

Il a fallu 6 années de luttes contre l'occupant
pour arriver à entendre la VOIX de la Savoie, dans ce lieu mystique de la Cour d’Appel où a été proclamé l'annexion par un vote truqué.

Voici la plaidoirie que les juges putatifs d'occupation de la Savoie ne veulent pas entendre.
Ne veulent pas entendre:

Le Tribunal d’Albertville a estimé que dans le cadre d’un rapprochement avec le capitaine DREYFUS, Frédéric BERGER appelle à la mort de Madame LAGARDE ; que cet appel est lié à l‘appartenance réelle ou supposée de Madame LAGARDE à lamême religion que le capitaine DREYFUS ; qu’ainsi le second chef de prévention reproché à Frédéric BERGER est constitué.

Cette analyse du texte est totalement absurde et mentalement inacceptable :


1/ Où est l’appel de Frédéric BERGER à la mort de Madame Lagarde?
Il est relevé dans l’écrit litigieux :
- « la Savoie déclare solennellement la peine de mort contre Madame LAGARDE »...
Ce qui veut dire que la peine de mort a été déclarée par :
- « La Savoie », qui est le sujet du verbe « déclare », qui n’est pas Frédéric BERGER.


M. Frédéric BERGER in ‘’persona scriptae’’ n’est donc nullement responsable de cette
déclaration, et à aucun titre d’ailleurs.


2/ Comment oser déclarer que le point commun entre Madame LAGARDE et
Monsieur DREYFUS soit le fait religieux, pour accuser à tort Monsieur BERGER ?


La meilleure preuve c’est que c’est FAUX !
Tout le monde sait, a fortiori les journalistes qui écrivent sur elle, que Christine LAGARDE est de religion catholique, alors que Alfred DREYFUS est de religion juive.


Et tout le monde peut le vérifier aisément sur Internet :
Wikipédia
L'encyclopédie libre que chacun peut améliorer
Jeunesse, études et vie familiale[modifier | modifier le code]
Christine Lagarde est née Christine Lallouette le 1 er janvier 1956, dans le
9 e arrondissement de Paris . Son père, Robert Lallouette, et sa mère, Nicole Carre, sont
respectivement universitaire et enseignante, agrégée de lettres classiques 1 . Elle est
l'aînée de quatre enfants, dont trois garçons 2 , 3 .
Elle passe son enfance au Havre , où elle reçoit une éducation catholique 4 . Elle étudie
au lycée François-I er puis au lycée Claude-Monet du Havre .


Le texte litigieux est pourtant parfaitement clair :
- ...« contre Christine LAGARDE pour ‘’intelligence avec l’ennemi’’, comme pour
DREYFUS ! »

On ne peut être plus clair !


La raison du rapprochement de ces personnes est énoncé clairement sans relation
avec la religion, mais pour : « intelligence avec l’ennemi », c’est-à-dire une trahison par rapport à l’Etat français.
Le gaspillage de l’argent public peut parfaitement être considéré comme une trahison par rapport à l’État français. 

Il oblige en effet la France à endetter les Français avec emprunts et intérêts.
la dette ne cesse d’augmenter alors que la création de richesses dans notre pays ne
cesse de diminuer. Il s’ensuit que pour payer les intérêts de la dette, si on ne peut plus augmenter les impôts, on diminue les dotations aux services de l’Etat qui ne peuvent
plus assumer correctement leurs missions.


Dans tous les cas c’est le peuple Savoisien tout entier qui en subit les conséquences et qui est
donc bien trahi par ceux qui sont chargés, et bien payés, de défendre ses intérêts.


3/ Où est l’appel à la mort ?

 
Comme on le sait, le capitaine Dreyfus n’a jamais été condamné à mort et ‘’son
intelligence avec l’ennemi’’ relevait d’une accusation mensongère !
Il n’y a donc pas lieu d’y voir une incitation à la mort, mais un dédommagement des
préjudices subis !
Cette allusion au capitaine DREYFUS est donc un simple clin d’œil à l’Histoire, une
boutade, que les lecteurs de L’Écho des Montagnes ont pris comme telle et non
comme une incitation à aller tuer Christine LAGARDE !


D’ailleurs aucune tentative d’attenter à sa vie n’a été signalée depuis cet article !


Cette interprétation est parfaitement grotesque et représente une atteinte à la liberté
d’expression et à la liberté d’opinion,
car la liberté d’expression comporte aussi le droit de dire des bêtises avec un humour
et un second degré qui peut ne pas plaire à ceux qui n'en ont aucun et préfèrent le
sérieux austère de réunions secrètes aux enjeux aussi planétaires que critiquables.


Strasbourg rappelle même dans son arrêt du 26 avril 1995 , Prager c/ Autriche, A. 313 ...
« la liberté journalistique comprend aussi le recours possible à une certaine dose
d’exagération, voire même de provocation » ,
comme on a pu le constater avec « Charlie Hebdo », et sans qu’il soit poursuivi !

 
Il n’y a donc pas de provocation à la discrimination religieuse ni d’incitation à la
violence.


La Cour infirmera en conséquence la décision du Tribunal d’Albertville, ce second chef de prévention n’étant pas constitué.


PAR CES MOTIFS

 
Entendre la Cour d’appel de Chambéry prononcer la relaxe de tous les chefs
d’accusation à l’encontre de Frédéric BERGER.
Et ferez justice .


Merci Brigitte 

à suivre

prochain article contre Christine Largarde du Famine Mondiale Internationale  dit F.M.I.

Frédéric berger von Götz von Berlichingen