Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

lundi 18 décembre 2017

PATRICK BROUSSE DE LABORDE, INTELLIGENCE, ENFANT, TERRE, FEU, LANGAGE, ROME, CRUCIFIXION, VATICAN, SYNTONIE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER



L'INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE

Nous sommes aujourd'hui conscients que l'aime-motion ou l'émotion créa le mot moteur de la parole.

L'émotion fondamentale fut vraisemblablement la découverte et l'usage du feu, ainsi le souffle vigoureux de tous fortifia le feu réconfortant toute la tribu réunie autour de sa douce chaleur. C'est en ce son FFF ! représentant le souffle que se fonda un des premiers mots fondateurs du feu... FFEU, ffire, ffuego, ffocus pour les latins.

Jusqu’à ce jour notre mémoire collective, jamais endormie, continue la création de chaque mot inconditionnellement lié à l'ensemble de nos sens comme de nos émotions.

L'intelligence de l'homme ne lui vient pas de l'habileté de ses mains exclusivement mais surtout de l'habileté de sa langue à produire de sons qui au fil de l'usage s'est développé en s'articulant pour devenir dans le temps le langage.

Notre intelligence collective provient du langage qui a eu pour effet de développer nos neurones de manière exponentielle, sans notre langue habile nous ne serions pas les créatures intelligentes que nous sommes devenues.
Des créatures qui malheureusement son restées sous-développées sur un autre plan, celui de la peur.

La peur est un dysfonctionnement mental qui nous fait perdre tout recul comme tout raisonnement et nous soumet au conditionnement. C'est ainsi qu'une oligarchie depuis des siècles s'organise à nous conditionner à travers l'argent et la religion, entretenant chez nous des peurs obscures favorisant toute notre soumission à la hiérarchie faisant de tous les peuples les victimes consentantes de l'esclavage qu'est le travail.

Rome a réussi à nous contrôler par la peur, Rome, la cité la plus barbare qui soit a envahi l'Occident par ses légions militaires, « imposant » sa présence par la crucifixion, la mort la plus horrible, et l'impôt, ces pièces de métal frappées à l'effigie de l'empereur romain du moment. Les militaires romains se sont emparés des richesses contre des pièces d'argent ou de bronze voire d'or, toutes sans valeur. L'occupé soumis à l'impôt de Rome ne pouvait que capituler contre contre la sauvagerie forcenée de la crucifixion, s'il refusait de « vendre » sa vache pour nourrir les parasites romains, à la fin de l'année le percepteur romain venait récupérer ses pièces de monnaies sous forme d'impôt de capitulation à Rome. Si l'occupé faisait le choix de ne rien céder aux romains, ces derniers n'hésitaient pas à confisquer, à piller tous les biens, à crucifier la forte tête et envoyer en esclavage toute la famille à Rome.

Les temps n'ont pas changé, aujourd'hui Rome est devenu Rothschild et la religion romaine vaticane un état bancaire mafieux rongé par la pédophilie et l'homosexualité. Le Vatican était investi dans la traite des esclaves et sa banque toujours mafieuse a servi de troc contre tout l'or, toutes les richesses des pauvres peuples Taïnos, Aztèques, Africains... Et cela continue !

NON CELA NE CONTINUERA PLUS, cela ne continuera plus car les temps ont changé, définitivement changé et surtout nous humains avons fondamentalement changé, et bientôt nous ne connaîtrons plus la peur, plus de conditionnement grâce à l'intelligence émotionnelle.

Aujourd'hui nos enfants naissent tous avec un réseau neuronal implanté dans le cœur, nos enfants n'ont plus peur, ils ne sont plus condition nables, plus du tout manipulables parce qu'ils ont la capacité de raisonner avec leur cœur.

Avant, par la conception même de notre cerveau divisé en lobes, nous avions une pensée duale, notre pensée était toujours soumise à notre dualité où nous oscillions en permanence entre bien et mal. Grâce au réseau neuronal du cœur, c'est le cœur qui a le « DERNIER MOT » permettant au cerveau de finaliser harmonieusement l'activité des lobes cérébraux.

Pour les amérindiens raisonner avec le cerveau est de la pure folie, selon-t-ils l'homme doit raisonner avec son cœur, c'est ce qui se produit avec la « SYNTONIE » Nous avons commis la grave erreur de croire en la théorie de Darwin qui affirmait que le plus fort dominait le plus faible et que tout était conflit et sélection naturelle, quelle grave erreur, c'est à partir de là que l'humanité a sombré dans le matérialisme.

Nous sommes en syntonie, il n'y a pas de plus fort ou de plus faible et encore moins de sélection naturelle. Nous sommes tous au même niveau et chacun veille au confort de l'autre dans un très élevé état de conscience.

Nous nous réveillons enfin au plus profond d'un cauchemar où nous n'avons eu de cesse de piller et de mépriser le plus faible. Enfin nous comprenons que tout ce que nous faisons aux autres, en bien ou en mal c'est à nous-mêmes que nous le faisons et qu'il n'y a au sein de tous les univers qu'un seul et unique commandement « TU NE FERAS AUX AUTRES QUE CE QUE TU AIMERAIS QUE L'ON TE FASSE »

Tous les enfants savent d'instinct qu'ils sont sur Terre pour aimer.

Patrick Brousse de Laborde