Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mercredi 4 avril 2018

PEDOPHILIE, PEDOCRIMINALITE, DONALD TRUMP, USA, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

Silence médiatique : Trump fait arrêter des milliers de pédophiles!


Depuis que le président Trump a pris ses fonctions, les autorités fédérales ont enfermé plus de 1.500 personnes pour des trafics d'enfants et des accusations de pédophilie, mais l'ampleur de ces dernières années est totalement ignorée par les médias traditionnels, dans tous les pays occidentaux. Surtout aux USA et France. 

Selon le FBI, il y avait moins de 400 arrestations liées au trafic sexuel durant l'ensemble de l’année 2014, ce qui prouve que le 11éme président Trump est sérieux au sujet de l'utilisation de «la pleine force et le poids» du gouvernement américain pour briser les réseaux de trafic sexuel, et enfermer les prédateurs sexuels. 

Liz Crokin de Townhall.com, écrit : 

"Ce devrait être l'une des plus grandes histoires dans les nouvelles nationales et internationales. Au lieu de cela, les médias traditionnels ont à peine, voire pas du tout, couvert l'une de ces arrestations massives de pédophiles. Cela implore la question -pourquoi ? " 

Lors d'une conférence de presse du 23 février à la Maison Blanche, Trump a considéré que la traite des êtres humains est un «grave problème» aux États-Unis et à l'étranger et a mis l'accent sur le réseau de pédophilie des élites à Washington DC, qui, dit-il,déstabilise notre démocratie. 

«Les hommes et les femmes dévoués du gouvernement fédéral se sont sérieusement penchés sur cette question depuis un certain temps, comme vous le savez, particulièrement au cours des quatre dernières semaines», a-t-il déclaré. 

Toutefois, la conférence de presse a enregistré «à peine un petit entrefilet dans les médias grand public et les arrestations massives ont été presque totalement ignorées par le MSM pris dans leur ensemble», a écrit Liz Crokin, une auteure primée, une journaliste chevronnée et une défenseure des victimes de crimes sexuels. 

Crokin a noté quelques-unes des arrestations importantes qui ont été faites depuis que Trump a pris le pouvoir: 

- Le 27 janvier, les autorités ont arrêté 42 personnes dans le cadre d'une opération de traite d'êtres humains au Tennessee. 

- Le 29 janvier, les autorités ont annoncé que 474 personnes ont été arrêtées dans le cadre d'une opération contre la traite de personnes en Californie et que 28 enfants sexuellement exploités ont été secourus. 

108 ont été arrêtées du 18 janvier au 5 février dans l'Illinois dans le cadre d'une opération nationale de lutte contre le trafic sexuel 

178 personnes ont été arrêtées au Texas pour trafic sexuel qui a fonctionné en Janvier jusqu'à Super Bowl dimanche

16 personnes ont été arrêtées au mois de janvier dans le Michigan pour trafic sexuel pendant le Detroit Auto Show

- En février, les autorités ont arrêté 11 personnes en Virginie pour trafic sexuel sur enfants. 

- Le 14 février, le shérif du comté de Polk a annoncé que 42 personnes avaient été arrêtées en Floride pour pornographie juvénile. 

Pendant ce temps, alors que les grands médias «ignoraient ces arrestations historiques, ils se sont concentrés sur le casting de l'icône conservatrice Milo Yiannopoulos comme monstre», a écrit Liz Crokin. 

"Ils prétendent qu'il soutient la pédophilie sur la base des commentaires qu'il a faits dans une vidéo il y a des années. La réalité est que Milo a été victime d'abus sexuels quand il était enfant, et bien qu'il ait plaisanté au sujet de cet abus dans une interview, il ne promeut aucunement la pédophilie. 

"L'ironie de tout cela est que la gauche et les MSM ont été les plus grands partisans de la pédophilie. Salon.com a publié des articles tentant de normaliser la pédophilie; Cependant, pour maintenir leur faux outrage sur Milo, ils les ont supprimés. " 

La «bonne nouvelle», a souligné Liz Crokin, «c'est que nous avons un président qui se préoccupe véritablement des enfants et qu'il a promis de faire de la lutte contre l'épidémie de la traite des êtres humains une priorité. 

«Les récentes arrestations de pédophiles ne sont que la pointe de l'iceberg. Cette histoire finira par devenir si grande que les journalistes des MSM seront forcés de couvrir cette horrible épidémie qui a frappé notre pays depuis trop longtemps. » 

La croisade des Grands Médias pour normaliser la pédophilie 

Le philosophe politique Noam Chomsky a parlé autrefois des médias traditionnels aux États-Unis comme la plus grande et la plus sophistiquée opération de propagande dans l'histoire humaine.

Les médias traditionnels, qui appartiennent à seulement six sociétés, ne font pas que faire de la publicité pour l'industrie pharmaceutique: ils tentent de façonner les valeurs et les perceptions des Américains. 

Cette machine de propagande et ses substituts tentent d'engendrer une société où le désir de violer ou d'exploiter des enfants - euphémiquement appelé «pédophilie» - est normalisé. 

La raison pour laquelle cela se produit, que bon nombre des magnats des médias les plus puissants sont eux-mêmes des pédophiles. 

Corey Feldman et Elijah Wood ont témoigné publiquement que l'industrie des news et du divertissement est infestée par des réseaux de viol des enfants, les comparant à une société de «vautours» qui s'attaquent aux vulnérables. 

La propagande des médias est présentée en trois étapes progressives. 

  • Premièrement, le terme «pédophilie» est lui-même utilisé comme un euphémisme pour ce qui est, objectivement, un désir de violer ou d'exploiter les enfants. Quand ils la redéfinissent comme «l'attraction pour les mineurs», c'est un abus du langage.
  • Deuxièmement, une inférence fallacieuse est faite. On part de l'hypothèse que la pédophilie est une condition neurologique pour arriver à la conclusion que la sympathie plutôt que la honte doit être réservée aux hommes qui veulent violer ou exploiter les enfants.
  • Troisièmement, les erreurs de raisonnement et le langage ambigu étant en place, les propagandistes font valoir l'idée que la pédophilie doit être acceptée. Cela se fait implicitement en encadrant la question comme un «débat», plaidant pour des changements de politiques, en comparant les pédophiles aux minorités, aux LGBT, ou en accusant ceux qui rejettent les agresseurs de bigoterie.
À titre d'exemple de propagande médiatique, le New York Times a publié un article d'opinion déclarant que la pédophilie «n'est pas un crime». L'article est rempli de pseudo-science, d'euphémismes, et d'assertions sans argument. Par exemple, il caractérise la pédophilie comme un «désordre» avec lequel «ces gens [les pédophiles] vivent». 

Les gens qui veulent violer ou exploiter des enfants, sont des victimes «vivant avec» une condition qui leur est arrivée, comme s'ils ont attrapé un rhume. Ils n'ont pas le choix. Bien sûr, ce n'est pas vrai, mais encore une fois, même si cela était, il ne s'ensuit pas que ce n'est pas moralement répréhensible. 

L'article insère une manchette sur des «études récentes» qui «suggèrent» que l'opinion de l'auteur est correcte. Bien entendu, aucune des études n'est citée, et les lecteurs doivent plutôt dépendre de l'interprétation vague donnée par l'auteur de leurs résultats. Ainsi, nous avons des affirmations comme celle-ci: «Les hommes atteints de pédophilie sont trois fois plus susceptibles d'être gauchers ou ambidextres, ce qui suggère fortement une cause neurologique». 

L'idée implicite est que les hommes qui veulent violer ou exploiter des enfants souffrent d'une affliction, tout comme les gens diagnostiqués avec le cancer, et donc la conséquence (sans toujours être déclarée) est qu'ils ne sont pas soumis à l'évaluation morale et la honte, mais devraient être traité avec compassion. 

Dans quel monde vivons-nous quand un éditorial du New York Times consacre plus d'espace à l'apologétique des pédophiles qu'à la défense des enfants ? 

Beaucoup se souviennent, peut-être, que le New York Times est ce journal qui a sorti la fausse nouvelle des Armes de Destruction Massive de Saddam, et qui a défendu l'invasion illégale de l'Irak en 2003, ce qui a entraîné la mort de centaines de milliers d'enfants irakiens. "C'est de la pure propagande", avait alors dit Noam Chomsky lors de la sortie de cette fausse nouvelle, déjà en 2003 ! 

Fait intéressant, on a découvert que Mark Thompson, qui est maintenant le PDG du NYT, a été attrapé en train de mentir en dissimulant une affaire impliquant un violeur d’enfants nommé Jimmy Savile. Ce Jimmy Savile mordait ses victimes et violait leurs cadavres. Jusqu'à 500 enfants auraient été victimes, alors que les boss des médias, les élites et les célébrités l'ont adoré et dissimulé ses crimes. 

Pour cette forme de propagande, tout ce qui est nécessaire, c’est un cadre établi à l'intérieur duquel il n'est plus mauvais de violer un enfant, mais plutôt une question qui est «en débat». Il n'y a qu'à lire ci-dessous, les déclarations des élites pédophiles françaises pour s'en convaincre. 

Source
Idem en France, dans les milieux politiques, le Showbiz, les milieux de pouvoir et d'argent en général...
Toutes les "démocraties" occidentales sont gangrénées. 
En France c'est à tous les étages: