Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

vendredi 30 septembre 2011

RENE HOFFER, POLYNESIE FRANCAISE, NUUTANIA, PAPEETE, PRISONNIER POLITIQUE, TAHITI, PAPEETE, XPF, DOMINIQUE STRAUSS-KAHN, FMI, BERCY, ANTI-GOYIM,ECHO DES MONTAGNES

                                15-09-2011_08h-09h interview Radio1 nuutania

L'ECHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous donne la séquence radio, deM.RENE HOFFER, Président de la "Polynésie Française"concernant son internement politique à la prison de NUUTANIA.

Ce reportage radio a été réalisé par RADIO1, le 15 septembre 2011 en direct de 08h à 09h.
Cet interview est très juste et les réponses de M.RENÉ HOFFER, président de la "POLYNÉSIE FRANÇAISE" sont vraies et ne cachent rien; cela nous change de la langue de bois des élus français-maçonniques-jérusalistes-anti-goyim, pourris et corrompus jusqu'à la moelle osseuse "XPF"!

René HOFFER a été un prisonnier politique dans le pénitencier de:
              
Le centre pénitentiaire de Faa'a Nuutania, ouvert en 1970 se situe à environ 5 km de la ville de Papeete. Principal établissement de Polynésie il a vocation à accueillir les personnes incarcérées en provenance des différents archipels.
Un centre pénitentiaire est un établissement qui comprend au moins deux quartiers à régimes de détention différents (maison d’arrêt, centre de détention et/ou maison centrale).


Entendez le président HOFFER:


RENE HOFFER, président de la "POLYNESIE... par SAVOIEINDEPENDANTE


Voici un extrait des "chants de prisonniers tahitiens , EXPRESSION INCOMPARABLE de l'âme polynésienne. C'est si rare ."Nuutania" est aussi l'expression de la "façon d'être"
polynésienne, où les émotions savent encore s'exprimer simplement; de cettemanière polynésienne d'être au monde, emplie de compassion pour les autres et pour soi-même, où l'on existe qu'avec les autres, dans une approche du monde où l'esprit l'emporte sur le matériel.Chose que l'occupant français n'a pas compris, hihihihi!!






chant des prisonniers politiques de NUUTANIA en... par SAVOIEINDEPENDANTE

jeudi 29 septembre 2011

SUISSE,TSR, SAVOIE, NUCLEAIRE, RADIO-ACTIVITE, GSTAAD,AREVA, GSANA, GESSENAY, TSR,VALLEE DES FENILS,

L’ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous rappelle "le GRUYÈRE RADIO-ACTIF:

Voila AREVA et les copains du G20 qui veulent trouer la SUISSE et son GRUYERE, pour y mettre des déchets radioactifs!!


Pour vous souvenir du GRUYERE RADIOACTIF, cliquez sur:


                         SUISSE, GSTAAD, SAANEN, ROUGEMENT, FRANCE, NUCLEAI...

LA VIDÉO, LA VIDÉO:

Schweiz aktuell vom 12.11.2010

Objet : SOS Gstaad, Gsana, Gessenay, vallée des Fenils, des déchets "inertes" mais radio-actifs ?

Chers amis(es), et à tous ceux qui nous soutiennent,

Le communiqué de presse envoyé à la TSR a porté ses fruits.

Madame Isabelle Fiaux a été interpellée, elle ne connaissait pas "l'histoire" comme elle me l'a dit. Elle est venue à Rougemont mardi 27 septembre afin de faire un reportage. Nous étions sur place pour l'accueillir avec notre présidente, notre caissière et 2 de nos adhérents.

L'émission devrait passer à la TSR dans Couleurs Locales vendredi 30 septembre à 19 heures .
En cas de sujet plus important, elle sera diffusée vraisemblablement lundi 3 octobre ou mardi…

Dans tous les cas, vous pourrez la visionner sur le site de la TSR sous Couleurs Locales, et un lien sera  mis en place depuis notre site internet.

A tous et toutes, nous envoyons nos cordiales salutations

Christine jaton
Secrétaire de l'association




http://desiebenthal.blogspot.com/2010/10/vaud-et-la-gruyere-pollues-gravement.html

http://desiebenthal.blogspot.com/2010/11/pas-de-discussions-gessenay-gstaad.html


Rappel, venez nombreux.
Kermesse de St Etienne les 1er et 2 octobre 2011.

Plusieurs animations seront disponibles dont différents jeux pour petits et grands et une exposition historique de photographies de la communauté.


Et vous pourrez agrémenter vos visites de ces stands d'animations par des dégustations de spécialités culinaires notamment suisses et vietnamiennes.

Les fonds récoltés au cours de la manifestation seront entièrement destinés à soutenir des projets d'aide paroissiaux.

M. Roland Rémy aimerait notamment qu'on vienne l'accompagner et l'aider à tenir le(s) stand(s), au moins pour un moment.

On peut aussi faire des gâteaux ou apporter des objets, livres etc. et les apporter comme dons à la paroisse.

Animation musicale, brocante, livres, jeux d'enfants, tombola, petite restauration et boissons, roue de la fortune, tir... Ce week-end, les 01.10.2011, 02.10.2011
Samedi, 16h30 à 24h
Dimanche, 10h30 à 18h

Paroisse catholique Saint-Etienne - La Sallaz
Route d'Oron 12
1010 Lausanne    m2, tl 6: arrêt de la Sallaz

Avec mes meilleurs voeux notamment pour une bonne santé

Une bonne idée reçue. À l’origine de tout message, il y a un homme ou une femme, qui a pris le temps et la peine de nous écrire. Il nous est très agréable de lui confirmer l’avoir bien reçu. Autrefois, cela se faisait par une poignée de main ou un sourire de remerciement.

FdS.

à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.

http://www.saint-etienne.ch/www/index.php

http://www.lausanne.ch/UploadedASP/21155/34/F/Event.asp?DomId=30100&DocId=21155&numEvent=13643

mercredi 28 septembre 2011

SAVOIE, LIBYE, PALESTINE, GAZA, FMI, CHRISTINE LAGARDE, NICOLAS SARKOSY, ECHO DES MONTAGNES, DOLLAR, EURO, ANTI-GOYIM, FRANC-MACON, OTAN, ONU, BANQUE DE LA SAVOIE

L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, remercie CHRISTINE LAGARDE, du FMI, des BILDERBERG, des Jérusalistes, du CRÉDIT MUTUEL, pour son action made in OTAN-USAESQUE-JERUSALISQUE-MACONNIQUE pour la destruction de la LIBYE.


                 

Libye : Détruire, détruire... et après ?

mercredi 28 septembre 2011





"Un pays entier a été déstabilisé et détruit, son peuple a été mené à une extrême pauvreté. Dès le départ, le but des bombardements de l’OTAN consistait à anéantir le niveau de vie, les infrastructures sanitaires, les écoles, les hôpitaux et le réseau de distribution d’eau du pays, pour ensuite « reconstruire » avec l’aide des donateurs et créanciers gouvernés par le FMI et la Banque mondiale", démontre Michel Chossudovsky.

Et tout cela pour la modique somme de ... ?
En Grande-Bretagne, les chiffres ont été revus à la hausse. La présentatrice du JT, indique que les bombardements sur la Libye auront coûté 2,7 milliards de dollars à son pays, soit 7 fois plus qu’annoncé par le gouvernement britannique dans un premier temps.
Et en France ? C’est pas la crise pour tout le monde... Mais quand on tue et on détruit, on ne compte pas, c’est connu !
Michel Chossudovsky, directeur du Centre de recherche sur la mondialisation et professeur émérite de sciences économiques à l’Université d’Ottawa, analyse les conséquences de la destruction du niveau de vie d’un pays.

"Alors qu’un gouvernement rebelle « prodémocratique » a été établi, le pays a été détruit. Avec la propagande de guerre en toile de fond, les réussites économiques et sociales de la Libye des trente dernières années ont été brutalement ruinées :
La Jamahiriya arabe libyenne a un niveau de vie élevé et un solide apport calorique quotidien de 3144 par habitant. Le pays a fait des progrès sur le plan de la santé publique et depuis 1980, le taux de mortalité infantile a chuté de 70 à 19 sur mille naissances vivantes. L’espérance de vie est passée de 61 à 74 ans durant la même période. (FAO, Rome, Libya, Country Profile)
Selon des secteurs de la « gauche progressiste » ayant endossé le mandat de la responsabilité de protéger de l’OTAN, « l’ambiance en Libye, particulièrement à Tripoli, est celui d’un sentiment d’euphorie, partout. Les gens sont incroyablement excités à l’idée de repartir à zéro. Il y a vraiment une sensation de renaissance, une impression que leurs vie recommencent. (DemocracyNow.org, 14, septembre 2011. C’est l’auteur qui souligne.)
On présente simplement les rebelles comme des « libérateurs ». Le rôle principal des terroristes affiliés à Al-Qaïda dans les rangs des rebelles n’est pas mentionné.

« Recommencer à zéro » dans la foulée de la destruction ? La peur et le désespoir social, les innombrables décès et les atrocités sont amplement documentés dans les médias indépendants.
Il n’y a pas d’euphorie. Il s’est produit un renversement historique dans le développement économique et social du pays. Les réalisations ont été effacées.
L’invasion et l’occupation de l’OTAN signalent la « renaissance » désastreuse du niveau de vie libyen. Voici la vérité interdite et inexprimée : un pays entier a été déstabilisé et détruit, son peuple a été mené à une extrême pauvreté.
Dès le départ, le but des bombardements de l’OTAN consistait à anéantir le niveau de vie, les infrastructures sanitaires, les écoles, les hôpitaux et le réseau de distribution d’eau du pays, pour ensuite « reconstruire » avec l’aide des donateurs et créanciers gouvernés par le FMI et la Banque mondiale.
Les diktats du « marché libre » sont une condition préalable à l’instauration d’une « dictature démocratique » à l’occidentale.
Il y a eu environ 9 mille sorties de frappe, des dizaines de milliers de frappes sur des cibles civiles, incluant des zones résidentielles, des édifices gouvernementaux, des installations électrogènes et d’approvisionnement d’eau. (Voir Communiqué de l’OTAN, 5 septembre 2011. 8140 sorties de frappe du 31 mars au 5 septembre 2011.)

Un pays en entier a été bombardé avec l’artillerie la plus sophistiquée qui soit, y compris des munitions à revêtement d’uranium.
Déjà en août, l’UNICEF annonçait que le bombardement intensif des infrastructures hydrauliques libyennes par l’OTAN « pourrait se transformer en une crise sanitaire sans précédent ». (Christian Balslev-Olesen du bureau de l’UNICEF en Libye, août 2011.)
Entre-temps, les investisseurs et donateurs se sont positionnés. « La guerre, c’est bon pour les affaires. » L’OTAN, le Pentagone et les institutions financières internationales (IFI) établies à Washington collaborent étroitement. Ce qui a été détruit par l’OTAN sera reconstruit et financé par les créanciers externes de la Libye, chapeautés par le « consensus de Washington » :
« On a spécifiquement demandé à la Banque [mondiale] d’examiner les besoins de réparation et de restauration des services dans les secteurs de l’eau, de l’énergie et du transport [bombardés par l’OTAN] et, en coopération avec le Fonds monétaire international, d’appuyer la préparation du budget [mesures d’austérité] et d’aider à remettre le secteur bancaire sur pied [la banque centrale libyenne a été l’un des premiers édifices gouvernementaux à être bombardés]. La création d’emplois pour les jeunes Libyens a été ajoutée aux besoins urgents auxquels le pays est confronté. » (Aide de la Banque mondiale à la Libye en vue de sa reconstruction et de la fourniture de services essentiels à ses citoyens C’est l’auteur qui souligne.)

Les réussites de la Libye sur le plan du développement

Peu importe l’opinion que l’on peut avoir de Mouammar Kadhafi, le gouvernement libyen postcolonial a joué un rôle clé dans l’élimination de la pauvreté et le développement des infrastructures sanitaires et d’enseignement. Selon la journaliste italienne Yvonne de Vito :
« Contrairement aux autres pays ayant connu une révolution, la Libye est considérée comme la Suisse du continent africain. Elle est très riche et l’éducation est gratuite, les soins de santé sont gratuits et les conditions pour les femmes sont bien meilleures que dans d’autres pays arabes. » (Russia Today, 25 août 2011.)
Ces développements contrastent drastiquement avec ce que la plupart des pays du tiers-monde ont été en mesure d’« accomplir » dans le cadre d’une « démocratie » et d’une « gouvernance » à l’occidentale, et le contexte d’un traditionnel programme d’ajustement culturel (PAS) du FMI et de la Banque mondiale.

Système de santé public

Avant l’« intervention humanitaire » de l’OTAN, le système de santé public en Libye était le meilleur d’Afrique. « Tous les citoyens ont [avaient] accès gratuitement aux soins de santé publics. En Afrique du nord, le pays affiche les plus hauts taux d’alphabétisation et d’inscriptions aux collèges et universités. Le gouvernement augmente [augmentait] substantiellement le budget du développement pour les services de santé. (WHO Libya Country Brief).
L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a confirmé que la dénutrition était en-deçà de 5 % avec un apport calorique quotidien de 3144. (Les données de la FAO relatives à l’apport calorique indiquent la disponibilité plutôt que la consommation.)
La Jamahiriya arabe libyenne fournissait à ses citoyens ce qui est refusé à bien des Étasuniens : des services de santé gratuits et une éducation gratuite, comme le confirment les données de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’UNESCO.
Selon l’OMS, l’espérance de vie à la naissance était de 72,3 ans (2009), l’une des plus élevées des pays en développement.
Le taux de mortalité infantile des moins de 5 ans pour 1000 naissances vivantes a chuté, passant de 71 en 1991 à 14 en 2009. (WHO Libya Country Brief).
INFORMATION GÉNÉRALE Jamahiriya arabe libyenne 2009, source OMS : http://www.emro.who.int/emrinfo/index.aspx?Ctry=liy

Éducation

Le taux d’alphabétisme était de 89 % en 2009, (94 % chez les hommes et 83 % chez les femmes) et 99,9 % des jeunes sont alphabètes. (UNESCO données de 2009. Voir UNESCO, Profil de la Libye)
Le ratio brut d’effectifs scolarisés au primaire était de 97 % pour les garçons et les filles. (Voir les tableaux de l’UNESCO)
Le ratio de professeurs stagiaires dans les écoles primaires libyennes était de 17 et 74 % des enfants graduant de l’école primaire étaient inscrits à l’école secondaire (données de 1983 de l’UNESCO).
Selon des données plus récentes, lesquelles confirment une nette augmentation des effectifs scolarisés, le taux brut de scolarisation (TBS) dans les écoles secondaires était de l’ordre de 108 % en 2002. « Pour un niveau d’éducation donné, le TBS représente le nombre d’enfants scolarisés, quel que soit leur âge, exprimé en pourcentage du groupe d’âge pour ce niveau » (Ibid).
En ce qui a trait aux effectifs scolarisés au niveau supérieur (postsecondaire, collège et université), le TBS était de 54 % en 2002 (52 chez les hommes et 57 chez les femmes). (Pour plus de détails voir Profil éducation (tous les niveaux) - Jamahiriya arabe libyenne)

Droits des femmes

Relativement aux droits des femmes, la Banque mondiale cite des performances significatives.
« Au cours d’une période relativement courte, la Libye a réussi à offrir un accès universel à l’éducation primaire avec 98 % d’effectifs scolarisés au secondaire et 46 % au niveau supérieur. Dans la dernière décennie, les effectifs féminins ont augmenté de 12 % à tous les niveaux d’éducation. Aux niveaux primaire et secondaire, les filles ont dépassé les garçons de 10 %. » (World Bank Libya Country Brief. C’est l’auteur qui souligne.)
Contrôle des prix des produits alimentaires de première nécessité
Dans la plupart des pays en développement les prix des denrées alimentaires essentielles ont monté en flèche en raison de la déréglementation des marchés, la levée du contrôle des prix et l’élimination des subventions, suivant les conseils de la Banque mondiale et du FMI favorisant le « marché libre ».
Ces dernières années, les prix du carburant et des denrées alimentaires essentielles ont augmenté drastiquement à la suite de transactions spéculatives sur les grandes bourses de marchandises.
La Libye a été l’un des rares pays en développement à maintenir un système de contrôle des prix sur les denrées alimentaires de première nécessité.
Le président de la Banque mondiale Robert Zoellick a reconnu dans une déclaration d’avril 2011 que le prix des denrées alimentaires essentielles avait grimpé de 36 % au cours de la dernière année. (Voir Robert Zoellick, World Bank.)
La Jamahiriya arabe libyenne avait instauré un système de contrôle de prix sur ces denrées, lequel était toujours en vigueur au début de la guerre menée par l’OTAN.
Alors que l’augmentation des prix des aliments dans les pays voisins comme la Tunisie et l’Égypte ont déclenché des troubles sociaux et une dissidence politique, le système de subventions alimentaires en Libye a été maintenu.
Ces faits sont confirmés par plusieurs agences spécialisées de l’ONU.
« La diplomatie des missiles » et « le marché libre »
La guerre et la mondialisation sont intrinsèquement liées. Le FMI et l’OTAN travaillent en tandem, en lien avec les cercles de réflexion de Washington.
Les pays peu disposés à accepter les remèdes enrobés de sucre de la « médecine économique » du FMI feront tôt ou tard l’objet d’une opération humanitaire de l’OTAN en vertu de sa responsabilité de protéger.
Déjà Vu ? Sous le règne de l’Empire britannique, « la diplomatie canonnière » était une façon d’imposer le « libre-échange ». Le 5 octobre 1850, l’envoyé britannique au Siam, Sir James Brooke, avait recommandé au gouvernement de Sa Majesté que :
« [S]i ces exigences équitables [d’imposer le libre-échange] étaient refusées, la présence d’une force serait immédiatement requise pour les faire respecter par la destruction rapide des défenses du fleuve [Chao Praya] […] Le Siam devrait avoir la leçon qu’il mérite depuis longtemps : son gouvernement devrait être remodelé, un roi plus favorable mis sur le trône et une influence devrait être acquise dans le pays, le rendant ainsi important pour l’Angleterre sur le plan commercial. (The Mission of Sir James Brooke, cité dans M.L. Manich Jumsai, King Mongkut et Sir John Bowring, Chalermit, Bangkok, 1970, p. 23)
Aujourd’hui nous appelons cette tactique « changement de régime » et « diplomatie de missile », laquelle prend invariablement la forme d’une « zone d’exclusion aérienne » sous l’égide de l’ONU. Son but est d’imposer la « médecine économique » fatale du FMI, faite de mesures d’austérité et de privatisation.
Les programmes de « reconstruction » des pays déchirés par la guerre et financés par la Banque mondiale sont en coordination avec la planification militaire des États-Unis et de l’OTAN. Ils sont toujours formulés avant l’offensive militaire.
La confiscation des avoirs financiers libyens
Les avoirs financiers étrangers bloqués de la Libye sont estimés à 150 milliards de dollars, les pays de l’OTAN en détenant plus 100 milliards.
Avant la guerre, la Libye n’avait pas de dettes. Au contraire. C’était un pays créancier investissant dans les pays africains voisins.
L’intervention militaire en vertu de la « responsabilité de protéger » vise à pousser la Jamahiriya arabe libyenne dans le carcan d’un pays en développement endetté, sous la supervision des institutions de Bretton Woods établies à Washington.
Ironie amère du sort, après avoir volé la richesse pétrolière libyenne et confisqué ses avoirs financiers à l’étranger, la « communauté de donateurs » s’est engagée à prêter cet argent (volé) pour financer la « reconstruction » d’après-guerre en Libye. La Libye doit joindre les rangs des pays africains endettés que le FMI et la Banque mondiale ont menés à la pauvreté depuis l’offensive de la crise de la dette au début des années 1980.
Le FMI a promis 35 milliards de dollars de financement [prêts] supplémentaire aux pays affectés par les soulèvements du printemps arabe et a reconnu formellement le conseil intérimaire libyen comme autorité légitime, ouvrant ainsi l’accès à une myriade de prêteurs internationaux alors que le pays envisage de se reconstruire après une guerre de six mois. […]
La reconnaissance du FMI est significative pour les dirigeants intérimaires de la Libye puisque cela signifie que les banques internationales de développement et les donateurs tels que la Banque mondiale peuvent maintenant offrir du financement.
Les pourparlers de Marseille ont eu lieu quelques jours après que les dirigeants mondiaux se furent entendus pour dégeler des milliards de dollars d’avoirs [d’argent volé] pour aider [par des prêts] les dirigeants intérimaires libyens à restaurer des services fondamentaux et à reconstruire après un conflit ayant mis fin à 42 ans de dictature.
L’accord de financement par les grandes puissances économiques du Groupe des 7 et de la Russie vise à appuyer les efforts de réforme [ajustement structurel sous l’égide du FMI] dans la foulée des révoltes en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.
Le financement vient principalement sous forme de prêts plutôt que de subventions. La moitié provient du G8 et des pays arabes, et le reste de divers prêteurs ainsi que de banques de développement. (Financial Post, 10 septembre 2011. C’est l’auteur qui souligne.)

http://www.truthseeker444.blogspot.com/
TABLEAU (Traduction)

Estimation des fonds libyens investis à l’étranger par la Libyan Investment Authority (Autorité libyenne d’investissements) 150 milliards.
États-Unis 34 milliards
Grande-Bretagne 19,2 milliards
France 10,56 milliards
Belgique 19 milliards
Italie 9,73 milliards
Pays-Bas 4,17 milliards
Canada 2,4 milliards
La totalité des fonds détenus par l’alliance envahisseuse de l’OTAN est de 99,9 milliards de dollars. Il se trouve que près des 2/3 des investissements libyens à l’étranger sont détenus dans des pays constituant les forces envahisseuses de l’OTAN !
L'Allemagne possède 9,73 milliards de plus !
Article original en anglais : Destroying a Country’s Standard of Living : What Libya Had Achieved, What has been Destroyed, publié le 23 septembre 2011.
    

mardi 27 septembre 2011

SAVOIE, LIBERTE, JERUSALISTE, ANTI-GOYIM, FRANC-MACON, OTAN, ONU, USA, NICOLAS SARKOSY, BARACK OBAMA, DIEUDONNE,CHRISTINE LAGARDE,FMI,DSK, BIBLE, CHRETIEN, CREDIT MUTUEL,

L’ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous donne la conception de la liberté des américains et de leurs alliés, notamment NICOLAS SARKÖSY de NAGY-BOCSA et CHRISTINE LAGARDE du F.M.I.


Après avoir aider par l'article 150 le Crédit Mutuel, qui n'est pas une banque,Christine LAGARDE, la menteuse, donne le "LA" au CRÉDIT MUTUEL.En effet cette association, née sous le IIIème REICH d'ADOLF HITLER, se dit "la banque qui donne le "LA".
Il faut comprendre ce langage codé franc-maçonnique de la manière suivante: "la banque (qui n'en est pas une) donne le LA-GARDE"!


Que se passe-t-il chez ses copains américains, du point de vue de la liberté?

USA NAZIS ET SATANISTES : REPRESSION CONTRE LES CHRETIENS QUI ETUDIENT LA BIBLE A DOMICILE !









Chers amis,


Voici ce que sont devenus les Etats-Unis, EX-pays des libertés : une dictature, un état-policier totalement fasciste !

APRÈS LA SUPPRESSION D’INNOMBRABLES LIBERTÉS ET LA DESTRUCTION DES DROITS CONSTITUTIONNELS, LES MESURES LES PLUS MÉPHITIQUES PEUVENT DÉSORMAIS AVOIR COURS…

C’EST AINSI QU’UN COUPLE CALIFORNIEN A ÉTÉ SANCTIONNÉ POUR AVOIR TENU DES ÉTUDES BIBLIQUES À LEUR DOMICILE (= VIOLATION DE LA VIE PRIVÉE) !

LE PRÉTEXTE À CETTE SANCTION (UNE AMENDE DE $300) SERAIT UNE PLAINTE D’UNE TIERCE PERSONNE LEUR ACTIVITÉ RELIGIEUSE, AINSI QU’UNE INFRACTION AU CODE MUNICIPAL DE LA VILLE DE SAN JUAN CAPISTRANO, QUI INTERDIT LES ORGANISMES « RELIGIEUX, FRATERNELS OU NON LUCRATIFS » DANS LES QUARTIERS RESIDENTIELS, SANS UN PERMIS D'UTILISATION CONDITIONNELLE.

Et ce n’est pas tout ! On a averti le couple, Stephanie et Chuck Fromm, que les prochaines infractions seraient condamnées par des sanctions plus lourdes, et QUE LES RASSEMBLEMENTS REGULIERS DE TROIS PERSONNES OU PLUS NECESSITEAIENT UN PERMIS D'UTILISATION CONDITIONNELLE, QUI PEUT ETRE COUTEUX ET DIFFICILE A OBTENIR !


Beaucoup d’Américains croient encore vivre dans le pays des libertés… ils se trompent lourdement ! DESORMAIS, MEME CE QU’ILS FONT DANS L’INTIMITE DE LEUR MAISON EST REGLEMENTE PAR DES LOIS INVASIVES ET ANTICONSTITUTIONNELLES !

Ceci se passe aujourd’hui, aux Etats-Unis… et CELA RISQUE FORT D’ARRIVER DANS NOS PAYS D’EUROPE DES DEMAIN, PUISQU’IL EXISTE, COMME NOUS L’AVONS VU PAR LE PASSE, DES ACCORDS POUR LA CREATION D’UN BLOC EURO-ATLANTIQUE SOUS DOMINATION AMERICAINE !

Il est évident qu’il est grand temps de REAGIR pour protéger nos libertés et nos droits constitutionnels. Malgré cela, les populations continuent de ronfler… le réveil sera extrêmement brutal !

L’article, traduit pour vous en français, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! VIC!




Source: http://www.examiner.com/women-s-spirituality-in-national/california-couple-fined-for-home-bible-studies


UN COUPLE DE CALIFORNIE A REÇU UNE AMENDE POUR AVOIR TENU DES ETUDES BIBLIQUES A DOMICILE



Pat Patrick, Women's Spirituality Examiner

Le 20 septembre 2011



Un couple de Californie a reçu une amende pour avoir tenu des études bibliques à domicile. Crédit: Creative Commons



UN COUPLE DE CALIFORNIE A REÇU UNE AMENDE POUR AVOIR TENU DES ETUDES BIBLIQUES DANS LEUR MAISON. LA VILLE DE SAN JUAN CAPISTRANO, DIT QUE LES ETUDES BIBLIQUES A DOMICILE NE SONT PAS AUTORISEES PARCE QU'IL S’AGIT D’UNE "EGLISE", ET QUE LES EGLISES NECESSITENT UN CONDITIONAL USE PERMIT (PERMIS D'UTILISATION CONDITIONNELLE) DANS LES ZONES RESIDENTIELLES.

À MOINS QU'ILS OBTIENNENT UN PERMIS, IL LEUR EST INTERDIT D'EFFECTUER DES ETUDES BIBLIQUES ET DES RASSEMBLEMENTS RELIGIEUX DANS UNE RESIDENCE PERSONNELLE.

Le Christian Post (cf. http://global.christianpost.com/news/freedom-of-religion-calif-couple-fined-for-hosting-bible-study-in-home-56008/ ) a rapporté que Chuck et Stephanie Fromm, des habitants de San Juan Capistrano, ont reçu une amende de 300 $ pour leurs activités religieuses à domicile.

EST-CE QUE TENIR UNE ETUDE BIBLIQUE A DOMICILE EST MAL ? SELON LA VILLE DE CAPISTRANO, ÇA L’EST.

Les citations disent que les Fromms ont enfreint la section 9-3.301 du CODE MUNICIPAL DE CAPISTRANO, QUI INTERDIT LES ORGANISMES « RELIGIEUX, FRATERNELS OU NON LUCRATIFS » DANS LES QUARTIERS RESIDENTIELS, SANS UN PERMIS D'UTILISATION CONDITIONNELLE.

La note située au bas de cette section stipule que CELA "COMPREND LES EGLISES, TEMPLES, SYNAGOGUES, MONASTERES, LES RETRAITES RELIGIEUSES ET AUTRES LIEUX DE CULTE ET ORGANISMES DE SERVICE FRATERNEL ET COMMUNAUTAIRE".

Selon le Capistrano Dispatch (cf. http://www.thecapistranodispatch.com/view/full_story/15491252/article-Capistrano-Couple-in-Legal-Battle-for-Hosting-Bible-Study-in-Home?instance=eye_on_sjc ), Stephanie Fromm organisait une étude biblique hebdomadaire le mercredi qui attirait environ 20 personnes, alors que les rassemblements de Chuck Fromm le dimanche matin comptaient plus de 50 personnes.

Le rapport déclare que le département d'application de ce code est « réactif », ce qui signifie que LES AGENTS REPONDENT SEULEMENT AUX PLAINTES. DONC, IL SEMBLE QUE QUELQU'UN SE SOIT PLAINT DU FAIT QU’ILS AIENT TENU UNE ETUDE BIBLIQUE DANS LEUR MAISON.

Stephanie Fromm a dit : « Pouvez-vous imaginer que quiconque, dans n'importe quel quartier, puisse appeler et rendre la vie infernale pour quelqu'un d'autre? C'est mal », a-t-elle dit. "C'est tout simplement triste".

Les articles disent que les Fromms ont fait appel concernant leurs citations, mais qu’on le leur a refusé. ILS ONT EGALEMENT ETE AVERTIS QUE DE FUTURES SESSIONS COMPORTERAIENT DES SANCTIONS PLUS LOURDES.

Une déclaration provenant du Pacific Justice Institute (Institut de la Justice du Pacifique), un groupe légal sans but lucratif représentant ce couple, a déclaré qu’on a dit à Chuck Fromm QUE LES RASSEMBLEMENTS REGULIERS DE TROIS PERSONNES OU PLUS NECESSITENT UN PERMIS D'UTILISATION CONDITIONNELLE, QUI PEUT ETRE COUTEUX ET DIFFICILE A OBTENIR.

« IMPOSER L’EXIGENCE D’UNE OBLIGATION LOURDE SUR UNE ETUDE BIBLIQUE A DOMICILE EST SCANDALEUX », a déclaré Brad Dacus, le président du Pacific Justice Institute.

Les Fromms habitent à San Juan Capistrano depuis 18 ans. Chuck Fromm est un éditeur du Worship Leader Magazine, un magazine international pour les pasteurs, les chefs de culte, les musiciens, les chanteurs, les artistes, la technologie, et plus encore.

Les racines religieuses de la ville remontent très loin, dans les années 1700. Mieux connue pour sa mission catholique historique, la ville de San Juan Capistrano est le site de la mission selon laquelle elle a été nommée.

Une date d'audience est fixée pour le 7 octobre, à Laguna Hills.



En attendant écoutons la parole de DIEU-Donné à nous tous et surtout à "DSQ":














Et maintenant "que vais-je faire"?

    
               JE NE VOTE PLUS UMP!  

                         je vote:

                                     SAVOIE!

vendredi 23 septembre 2011

SAVOIE, GOYIM, ARNO KLARSFELD, AUCHWITZ, PALESTINE, GAZA, ADOLF HITLER, FRANC-MACON, CHRISTINE LAGARDE, FMI, DSK


L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous parle de la politique anti-goyim du gouvernement d'occupation de la SAVOIE.
Preuve en est:

Arno Klarsfeld : Tout va bien, "on ne renvoie pas les étrangers à Auchwitz"


jeudi 22 septembre 2011
Arno Klarsfeld, président de l'office français de l'immigration et de l'intégration!
                                     
                                                                IMPORTANT

 Votre journal l’Écho des MONTAGNES va porter plainte au pénal contre ARNO KLARSFELD
 et CHRISTINE LAGARDE, protectrice du Crédit Mutuel, "pour racisme anti-goyim"!
  Affaire à suivre donc...
 


Arno Klarsfeld commence très fort sa carrière de chasseur d’hommes et de femmes, en assumant au micro de France Inter, la "politique du chiffre", la ’" le nécessaire aiguillon à mettre sur les préfets" pour atteindre "l’objectif des 30.000", en osant affirmer que puisqu’ils ne sont pas envoyés à "Auschwitz", les immigrés "ne vont pas vers une destination fatale", et "ne courent pas de risques".

Comme on pourra l’entendre, le soldat de Tsahal garde un bon souvenir de ses exploits dans la "police des frontières", sachant que le mot "frontières" n’a rigoureusement aucun sens en Israël. Mais, ne vous y méprenez pas, Arno, est un "progressiste" : il est "pour un État palestinien dans les frontières de 1967", mais pas pour sa... reconnaissance par la France ! C’est pas beau ça !


Arno Klarsfeld par franceinter


Arno Klarsfeld par franceinter
CAPJPO-EuroPalestine

NDLR: Je vous rappelle qu'ADOLF HITLER était franc-maçon-jérusaliste, grand maître de la loge 38 de THULE!
                                    

mercredi 21 septembre 2011

SAVOIE, USA, OTAN, ONU, BARAK OBAMA, WALL STREET, INDIGNE, FRANC-MACON, BANQUE

L’ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous montre les photographies de ce jour de la manifestation, des indignés à WALL STREET ou Jérusaliste-street!


Cliquez sur les photographies: super superbe!
















Liberty Square Camp [Image]
Preliminary Schedule for 21 September 2011 [Image]
[Image]
[Image]
[Image]
[Image]
[Image]
[Image]
[Image]
[Image]
[Image]
[Image]
[Image]
[Image]
[Image]
[Image]
[Image]
[Image] [Image]
[Image]
[Image]
[Image]
[Image]
[Image]
[Image]

[Image]
[Image]
[Image]


IMPORTANT ET URGENT


CONSULTEZ SKI VOUS PLAIS LES URL SUIVANTS, merci:

Merci.



SAVOIE, LE SIECLE, DSK, ANNE SINCLAIR, PIERRE MOSCOVICI, FRANC-MACON, KOWEIT GATE, NOUVEL ORDRE MONDIAL, BNP, CREDIT AGRICOLE, SOCIETE GENERALE,

L’ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer vous donne les noms des membres du cercle de l'industrie, cofondé par DOMINIQUE STRAUSS-KAHN.

  
                                                                       

                    
 Le cercle de l'industrie a pour raison de faire du lobbying auprès des chefs d'état et de gouvernement, du parlement européen etc; bref les jérusalistes-maçonniques veulent tout régir!Ce lobby patronal est constitué des personnalités les plus influentes du monde de l’entreprise. Son vice-président est actuellement Pierre Moscovici, fidèle loyaliste du clan Strauss-Kahn.

                                      

Création

En février 1993, les membres du futur Cercle de l'industrie (une idée de Dominique Strauss-Kahn et Maurice Lévy, patron de Publicis) se réunissent au siège de Publicis. Y sont représentés : Rhône-Poulenc, Lafarge, Pechiney, Elf, L'Oréal, Bull, Schneider, Renault, Total, BSN…
En juin 1993, Raymond Lévy, PDG de Renault, crée le Cercle qui emménage à Neuilly-sur-Seine, au 171, avenue Charles-de-Gaulle, l'Objet déclaré à la préfecture est le suivant :
Assurer une veille permanente auprès des différentes instances que sont la Commission des C.E., le Parlement européen, le GATT, etc., concevoir et diffuser par les moyens adéquats l'information nécessaire auprès de ces instances, organiser les interventions au plus haut niveau politique.
DSQ en devient le vice-président à titre bénévole tout en bénéficiant d'un bureau, d'une secrétaire et de notes de frais jérusalistes-maçonniques!

Objectifs

d'après la plaquette du cercle il s'agit d'
« Un lieu de dialogue et d’échanges destiné aux grandes entreprises industrielles, le Cercle de l'industrie rassemble une vingtaine de présidents de grandes entreprises françaises intervenant dans tous les secteurs industriels ainsi que des hommes politiques.
Les entreprises membres du Cercle de l’industrie représentent en 2004 un chiffre d’affaires cumulé d’environ 600 milliards d’euros et 2 millions d’emplois dans le monde. La majorité d’entre elles sont cotées au CAC 40.
Le Cercle de l’industrie se distingue par sa spécificité industrielle, son engagement pour la construction européenne et son bipartisme politique, la promotion de l'image et des intérêts de l'industrie auprès des institutions publiques nationales et européennes.
Le Cercle de l’industrie participe à la réflexion sur la définition et l’articulation d’une nouvelle politique industrielle et d’une amélioration de la gouvernance économique en Europe. Il s’implique dans les propositions et débats des institutions européennes en la matière. »

Contacts

Il entretient des contacts avec le MEDEF, l’AFEP, BusinessEurope, la Table ronde des Industriels européens (ERT), le Transatlantic Partnership Network (TPN).

Membres

Président :

Deux vice-présidents, un de gauche, un de droite :

Trésorier :

Membres du CA :

Entreprises Membres (représentées par leurs Présidents, Directeurs Général ou Présidents-Directeurs-Général :

Autres membres :

Activités

« Des rencontres de haut niveau ».

Les débats

Régulièrement, le Cercle de l’industrie organise pour ses membres un dialogue autour d’une personnalité, responsable politique ou syndical français ou européen (chefs d’État ou de gouvernement membres de l’Union européenne, Président de la Commission, Commissaires européens).
Ces échanges, sous forme de dîner, sont l’occasion d’aborder des sujets concrets, de tester ces personnalités sur les sujets industriels et de relayer auprès d’elles les préoccupations des industriels.

Les entretiens européens à Bruxelles

Ces rencontres avec des Commissaires, des parlementaires européens et des officiels de haut niveau répondent au souci du Cercle de l’industrie de se situer le plus en amont possible des décisions, de développer un dialogue constructif et permanent avec les responsables politiques et de faire partager les points de vue des industriels.

Voila comment ces jérusalistes-maçoniques dirigent le monde au nom du NOUVEL ORDRE MONDIAL
et provoque pour leur ami jérusaliste ROTSCHILD and CO des crises financières pour racheter les états avec un lance pierre!
En effet UNE BANQUE D’ÉTAT CHINOISE A MIS SG, CA ET BNP EN QUARANTAINE
du 20 au 24 septembre 2011 : Ken Wills, du bureau de Pékin a expédié une bombe sur le fil Reuters. Une grande banque chinoise a stoppé tout échange avec la BNP, SG et Crédit Agricole. Ceci arrive très mal pour la BNP, le CA et surtout la SG qui voit son rayon d'action réduire chaque jour. Le message qu'envoient les autres banques est que la SG, la BNP et le Crédit Agricole sont au bord de l'implosion. 


Vivement que le système bancaire mondial détenu notamment par les mafieux des banques privées, se casse la figure pour que nous ayons enfin la paix !
C'est la chute finale en attendant de recevoir le reste par le Cosmos, ce qui sera plus important que de perdre son argent et son or, quand des millions de personnes meurent de faim dans le monde, dans l'indifférence générale et que d'autres se gavent et fabriquent des armes pour nous assassiner et assassiner des innocents.
Bientôt, l'eau vaudra plus cher que l'or, quand nous n'en aurons plus avec les explosions solaires à venir qui risquent d'interrompre les satellites, les centrales électriques et les centrales nucléaires que nous ne pourrons pas refroidir par manque d'électricité et de moyen de locomotion.
Si l'électricité vient à manquer, les centrales hydrauliques s'arrêteront, et au bout de 2 heures nous n'aurons plus d'eau au robinet.
Le Moyen Age revient et avec lui, le retour à la conscience de chacun de nous.
Nous serons seuls face à nous-mêmes et plus de religieux, de politiques et de médias pour nous intoxiquer avec leurs mensonges et leur terrorisme intellectuel et mental.
Heureusement que la Société Générale avait remis dernièrement la gestion de ses pertes en bourse pour les réguler, à la Banque Rothschild !C'était couru d'avance que la Banque Rothschild allait laisser couler cette banque française pour se l'approprier.
Il faut bien qu'il ne reste que 5 banques mondiales pour le Nouvel Ordre Mondial, non ?  
                                                              

                                   IMPORTANT




 Pour connaître tout le dossier secret du passage de DSK  chez "Pas Claire CHAZAL",
cliquez sur le lien suivant:


                                              http://www.oumma.com/DSK-et-TF1-les-dessous-secrets-du

mardi 20 septembre 2011

PARTI SOCIALISTE, FN, UMP, SAVOIE INDEPENDANTE, POUR LA SAVOIE, DSK,MARTINE AUBRY, MARINE LE PEN, NICOLAS SARKOSY, XPF, FRNACOIS HOLLANDE, SEGOLENE ROYAL,UMPS,TRISTANE BANON,

L’ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous donne les explications en scoop sur les primeurs socialistes.

            LES PRIMAIRES SOCIALISTES EN PRIMEUR


En effet NICOLAS SARKÖSY de NAGY-BOCSA ne veut pas de MARTINE AUBRY, comme con-didate du P.S.
En clair, les jérusalistes-maçonniques ont peur de Martine AUBRY DELORS BROCHON, c'est pourquoi ils ont donné ordre au soldat NICOLAS de faire voter François Hollande au primeur socialiste.

                                          
Pour ce faire les militants UMP iront voter pour François HOLLANDE, du parti des Tulipes ROSES, comme les ROSES CROIX!






                           
        C'est la raison pour laquelle il faudra parler maintenant d' UMPS., comme dirait  MARINE LE PEN!




                                                         
Mais, il y a un Mai, comme le mois du même nom, c'est Dominique STAUSS-KAHN, qui incarne
parfaitement les jérusalistes-maçonniques-sataniques-pervers; il a les même arguments que le BILL CLINTON pour ses affaires de "DSQ".

C'est pourquoi un site  a été con-sacré pour "DSQ"!
Cliquez sur le lien ci-dessous, si vous n'arrivez pas TRISTANE BANON va vous aidé:  

                                                   


                                     site scarlettjoahnssoning 



Mais les problèmes de "DSk" ne faudrait-il pas les analyser avec une autre longue vue?
                                

                       
Comme par exemple l'analyse de "nuit de Chine, nuit câline"?

                                                       








                                            

Il faut analyser les problèmes sous une autre approche: - En 2012 les Chinois, qui financent les déficits Européens et US vont probablement prendre le contrôle du FMI - Selon Fillon, la France est en faillite - Suite aux usages en cours DSK n'est pas intervenu dans son pays d'origine /// Il est probable que les Chinois à la tête du FMI vont être beaucoup moins laxistes avec la France et, face aux déficits, imposer une politique comme il en a été imposé à l'Argentine ou à la Russie pendant leurs crises avec dégraissages massifs de fonctionnaires, réduction des retraites, etc... De ceci, DSK qui connait les tenants et aboutissants va-t-il accepter de passer du mauvais côté du bâton ? Ce serait réducteur sur son CV; mieux vaut une Présidence Européenne ou une Direction à l'ONU par exemple. A suivre donc: - " Les Chinois annoncent la fin de l'occident à DSK. Lors d'un débriefing du dernier G 20 avec ses proches à Paris, Dominique Strauss-Kahn a insisté sur l'arrogance croissante de Pékin. « La parenthèse occidentale s'est refermée », lui a assené à Séoul le ministre des Finances chinois qui souhaite son remplacement à la tête du FMI, en 2012, par un représentant d'un pays émergent."


lundi 19 septembre 2011

PALESTINE? GAZA, ONU, SENATEUR, DEPUTE, JERUSALISTE, NAZISME, FRANC-MACON, OTAN

Des parlementaires français encouragent, eux aussi, un nouveau bain de sang en Palestine

lundi 19 septembre 2011





Une centaine de députés et sénateurs français, UMP et socialistes confondus, apportent leur soutien aux préparatifs de répression sanglante du peuple palestinien ouvertement annoncés par les dirigeants israéliens.

La liste de ces tristes individus comprend, côté UMP, l’ancien du mouvement néo-nazi Occident Claude Goasguen, et le lobbyiste vulgaire Eric Raoult ; côté PS, on trouve, notamment, des copains de DSK, dont le député de Paris Jean-Marie Le Guen, et celui de Sarcelles François Pupponi
(la liste des 110 signataires du texte commandé par Netanyahu et Lieberman se trouve à la fin de notre article).
C’est à la fin de cette semaine que l’Autorité Palestinienne, sauf capitulation de dernière minute, doit en principe présenter aux Nations-Unies (son Assemblée Générale, son Conseil de Sécurité, voire chacun de ces deux organes) une demande de reconnaissance d’un Etat de Palestine, sur une petite partie (22 %) du territoire historique de ce pays (les autres 78 % restant acquis à Israël).
Après avoir joué de manière déraisonnable le jeu truqué du « processus de paix » et obéi à toutes les injonctions d’Israël et des grandes puissances (Etats-Unis en tête), Mahmoud Abbas et les dirigeants de l’Autorité Palestinienne ont en effet été obligés de constater, qu’en-dehors de quelques avantages matériels pour eux-mêmes et leurs familles, ils n’avaient strictement rien obtenu pour leur peuple : Netanyahu se moque ouvertement d’eux, et continue de plus belle la colonisation.
Aussi ont-ils pris l’initiative de demander aux Nations-Unies, la seule institution mondiale ayant la légitimité pour le faire avec ses 194 membres, de reconnaître le droit du peuple palestinien à l’auto-détermination, et à l’indépendance.
Personne, pas même eux, ne se fait d’illusions sur la capacité d’un tel vote de reconnaissance à changer la réalité sur le terrain, dès lors qu’il ne s’accompagne pas de mesures contraignantes pour la partie occupante, Israël. C’est pourtant un pavé dans la mare, qui remet la question de la Palestine à l’ordre du jour, au grand dam de ceux qui voudraient faire croire que "Palestine" est un "gros mot".
Israël, qui bafoue depuis des décennies des dizaines de résolutions des Nations-Unies, joue la grande scène du "cachez ce mot que je ne saurai voir" : "reconnaissance", lui étant exclusivement réservé.
Sur place, le gouvernement israélien et ses milices de colons multiplient depuis maintenant des semaines des annonces fracassantes sur leur intention de frapper plus fort encore les Palestiniens au lendemain du(des) vote(s) aux Nations-Unies.
Sur la scène internationale, Israël bénéficie du soutien ouvert de l’hyperpuissance états-unienne : Obama a promis d’opposer son veto au Conseil de Sécurité des Nations-Unies, et les parlementaires américains ont déjà prévu de couper tout financement si la reconnaissance de l’Etat palestinien est votée.
Mais comme Sarkozy n’a pas encore clairement dit qu’il ferait exactement comme Washington et Tel-Aviv sur ce point précis, le lobby parlementaire d’Israël en France vient à la rescousse (pour le reste, Sarko, Juppé et Guéant restent obéissants : des miliciens français de la « Ligue de Défense Juive » peuvent ainsi annoncer en toute impunité leur arrivée en renfort et en armes, ces jours-ci, en Cisjordanie occupée, sans entraîner la moindre réaction de nos autorités).
D’où cette lettre de Goasguen et les autres au Président de la République, le sommant de faire là où ils lui disent de faire au rendez-vous onusien.
Les lecteurs qui en auront la patience pourront prendre connaissance du texte que nous publions dans son intégralité au bas de cet article.
Nous nous sommes pour notre part arrêtés au titre de leur missive, qui ose s’en prendre au caractère « unilatéral » de la démarche palestinienne.
Pourtant, il est clair d’emblée que l’Autorité Palestinienne s’adresse aux 194 membres des Nations-Unies, et s’en remet par avance à leur vote, lequel exige, pour que la résolution soit valide, l’approbation non pas de la simple majorité des membres, mais des deux tiers (128 pays) de l’Assemblée.
C’est « unilatéral » ? Oui, hurlent Netanyahu et Lieberman ! Oui-Oui, enchérissent Raoult, Debré et Pupponi.
Voici maintenant la lettre, ainsi que la liste des 109 députés et sénateurs signataires de cet encouragement au massacre des Palestiniens, pour le cas où certains de nos lecteurs auraient eu des illusions sur tel ou tel d’entre eux.
110 parlementaires français : “nous nous opposons à la reconnaissance unilatérale palestinienne”
Initié par les présidents des groupes d’amitié France-Israël à l’Assemblée nationale et au Sénat, Claude Goasguen (UMP) et Jean-Pierre Plancade (RDSE), le texte réunit des élus de droite, du centre et de gauche.
Monsieur le Président de la République,
Nous, parlementaires français issus de la majorité présidentielle et des rangs de l’opposition, réaffirmons notre engagement en faveur d’une résolution pacifique et négociée du conflit israélo-palestinien reposant sur le principe de deux Etats pour deux peuples.
Nous sommes convaincus que seule la voie du dialogue peut garantir l’établissement d’une paix juste et durable. Aussi, nous appelons Israéliens et Palestiniens à reprendre sans plus tarder le chemin des pourparlers et les exhortons à s’abstenir de toute démarche unilatérale. C’est la raison pour laquelle, nous nous opposons à la stratégie de contournement des négociations visant à imposer la reconnaissance unilatérale d’un Etat palestinien lors de la session de septembre de l’Assemblée générale des Nations Unies.
Certes, le chemin qui mène à la paix est parsemé d’obstacles et le blocage actuel des pourparlers pourrait conduire un certain nombre d’entre nous à estimer qu’une telle démarche est frappée au coin du bon sens.
Elle est en réalité dangereuse, contreproductive et illusoire. Dangereuse, car loin de résoudre le conflit, elle ne fera que le perpétuer et l’exacerber en suscitant des attentes au sein de la population palestinienne que la réalité du terrain ne saurait combler. La frustration générée par ces attentes déçues pourrait alors rapidement déboucher sur un nouveau cycle de violences. Cette démarche est également contreproductive et illusoire, car aucune « solution miracle » ne soustraira les parties à la laborieuse mais nécessaire négociation des dossiers relatifs au statut permanent (Jérusalem, les frontières, la sécurité, les implantations, les réfugiés, l’eau) sans laquelle aucune paix n’est envisageable.
Il n’y a en effet pas d’alternative aux négociations qui implique de part et d’autre des concessions douloureuses. Comme l’a rappelé le Président américain Barack Obama lors de son allocution du 19 mai 2011 devant le Département d’Etat, une paix durable et équitable n’est possible qu’au moyen d’une approche reposant sur une démarche de type bilatérale. “Les actes symboliques destinés à isoler Israël aux Nations unies en septembre ne créeront pas un Etat indépendant”, a-t-il ajouté.
Cette position a été récemment réaffirmée par le Président du Parlement européen, Jerzy Busek, qui a estimé pour sa part lors d’une conférence de presse le 15 juin 2011 à Ramallah, que la reconnaissance unilatérale d’un Etat palestinien serait « … inutile et dangereuse ».
De même, au sein de l’Autorité palestinienne, cette stratégie de contournement des négociations est loin de faire l’unanimité. Le Premier ministre palestinien Salam Fayyad a publiquement fait part de ses doutes quant au bien fondé d’une telle démarche. Elle ne fera, selon lui, pas avancer la cause palestinienne et risquerait au contraire d’éloigner son peuple de la réalisation de sa légitime aspiration.
En outre, cette manœuvre politique sape les fondements juridiques sur lesquels repose le processus de paix et viole les accords conclus entre Israël et l’Autorité palestinienne, accords dont la France et avec elle, l’ensemble de la communauté internationale, se sont portées garantes. En effet, les résolutions 242 (1967) et 338 (1973) du Conseil de Sécurité de l’ONU, les accords d’Oslo (1993) et la Feuille de route adoptée par le Quartet (Nations-Unies, Etats-Unis, Russie, Union Européenne), rejettent toute démarche unilatérale et invitent les parties à négocier ensemble une résolution du conflit reposant sur le principe de « deux Etats pour deux peuples vivant côte à côte dans la paix et la sécurité ». Ce principe à été rappelé à de maintes reprises, notamment en Février 2011 par le Quartet qui « …réaffirme qu’une action unilatérale de l’une ou de l’autre des parties en présence ne peut anticiper sur les négociations à venir et ne serait pas reconnue par la communauté internationale. »
Par ailleurs, la reconnaissance unilatérale d’un Etat palestinien conduira les parties dans une impasse et condamnera le processus de paix à une mort certaine. Elle limitera inévitablement les marges de manœuvre de la direction palestinienne et sa capacité à faire des compromis. Toute concession sera à l’avenir interprétée et vécue par la population palestinienne comme un renoncement et un recul inacceptable.
De même, elle enterrera définitivement les espoirs des partisans Israéliens et Palestiniens de la paix qui n’ont cessé d’œuvrer en faveur d’une solution négociée depuis l’inauguration du processus de paix à Madrid en 1991. Elle les marginalisera au profit des extrémistes qui refusent toute concession et n’hésitent pas à recourir à la violence.
Enfin, cette démarche unilatérale mettra en péril la coopération israélo-palestinienne dans les domaines de l’économie et de la sécurité qui a permis une croissance sans précédent en Cisjordanie et l’instauration d’un calme relatif dans les Territoires placés sous le contrôle de l’Autorité palestinienne. Elle conduira les parties à durcir leurs positions et risquerait de précipiter un nouvel affrontement à l’heure où les incertitudes planent sur l’avenir d’une région instable qui connaît de profonds bouleversements. Nous savons toute l’attention que votre gouvernement porte au processus de paix au Proche-Orient et partageons avec vous le souhait que la France et ses partenaires européens jouent un rôle plus actif dans les pourparlers israélo-palestiniens.
C’est pourquoi nous vous demandons solennellement, Monsieur le Président de la République, de réaffirmer l’engagement de la France en faveur d’une solution négociée au conflit en vous opposant à la résolution visant à imposer de manière unilatérale la reconnaissance d’un Etat palestinien. Seul un retour à la table des négociations et des concessions réciproques reposant sur le principe d’une reconnaissance mutuelle garantira l’établissement d’une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens. Nous vous prions de croire, Monsieur le Président de la République, en l’assurance de notre plus haute considération.
Signataires :
1. Claude Goasguen, Union pour un Mouvement Populaire, Député, ancien ministre
2. Jean-Pierre Plancade, Rassemblement Démocratique et Social Européen, sénateur
3. Jean-Michel Baylet, Président du Parti Radical de gauche, sénateur, ancien ministre
4. Patrick Beaudoin, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire
5. Herve Mariton, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire, ancien ministre
6. Yvon Collin, Président du groupe du Rassemblement démocratique et social européen(RDSE), Sénateur
7. Michel Hunault, Nouveau Centre, Député
8. Didier Quentin, Union pour un Mouvement Populaire, Vice-président de la commission des Affaires européennes, ministre plénipotentiaire, Député-maire
9. Stéphane Demilly, Nouveau Centre, Vice-président de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, Député-maire
10. Monique Iborra, membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Vice- président du conseil régional de Midi-Pyrénées, Députée
11. Jean-Marie Le Guen, Membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche,adjoint au maire de Paris, Député
12. Sylvie Desmarescaux, non affiliée, sénatrice-maire
13. Jean Lasalle, Vice-président du Modem, Député
14. Raymond Couderc, Union pour un Mouvement Populaire, sénateur-maire
15. Jean-Marie Bockel, Rassemblement Démocratique et Social Européen, sénateur, ancien ministre
16. Serge Blisko, Membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Député
17. Emile Blessig, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire
18. Paul Giaccobi, Apparenté groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Président du Conseil exécutif de l’Assemblée de Corse, secrétaire de l’Assemblée nationale, Député
19. Eric Raoult, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire, ancien ministre20)
20. Madec Roger, Membre du groupe socialiste, sénateur-maire
21. Jacques Remiller, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire
22. Jean-Pierre Leleux, Union pour un Mouvement Populaire, sénateur-maire
23. Faucaunier Alain, Membre du groupe socialiste, Sénateur-Maire
24. Herbillon, Union pour un Mouvement Populaire, Vice-président de la commission des affaires culturelles et de l’éducation, Député-maire
25. Yves Dauges, Membre du groupe socialiste, sénateur
26. Marie-Louise Fort, Union pour un Mouvement Populaire, Députée
27. Yvan Lachaud, Président du groupe Nouveau Centre, à l’Assemblée Nationale, Député
28. Jean-Luc Préel, Nouveau Centre, Vice-président de la commission des affaires sociales,Député
29. Étienne Mourrut, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire
30. George Paul-Langevin, Vice-présidente du Groupe socialiste, radical, citoyen et diversgauche, Députée
31. Jacques Gautier, Union pour un Mouvement Populaire, sénateur-maire
32. Philippe Gosselin, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire
33. Nicole Bricq, membre du groupe socialiste, Vice-présidente de la commission des finances, sénatrice
34. Philippe Vitel, Union pour un Mouvement Populaire, Vice-président de la commission de ladéfense nationale et des forces armées, Député
35. Jean-Claude Frécon, Membre du groupe socialiste, sénateur-maire
36. Joëlle Garriaud-Maylam, Union pour un Mouvement Populaire, secrétaire de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, Vice-présidente de la commission sur la dimension civile de la sécurité au sein de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, sénatrice
37. Daniel Mach, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire
38. Jean-François Mancel Union pour un Mouvement Populaire, Député
39. Valéry Boyer, Union pour un Mouvement Populaire, Députée
40. Michel Voisin, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire, Vice-président de la commission de la défense nationale et des forces armées, Député
41. Paul Jeanneteau, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire
42. Mélot Colette, Union pour un Mouvement Populaire, Vice-présidente de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication, sénatrice
43. Simon Sutour, Membre du groupe socialiste, Vice-président de la commission des Affaires européennes, sénateur
44. Arlette Grosskost, Union pour un Mouvement Populaire, Députée
45. Rudy Salles, Vice-président du Nouveau Centre, Vice-président de l’Assemblée nationale, Député
46. Anne Grommerch, Union pour un Mouvement Populaire, Députée
47. Herve Maurey, Union centriste, sénateur-maire
48. Bernard Debré, Union pour un Mouvement Populaire, Député, ancien ministre
49. Isabelle Vasseur, Union pour un Mouvement Populaire, Députée-maire
50. Jean-François Humbert, Union pour un Mouvement Populaire, sénateur
51. Dominique Tian, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire
52. Françoise Branget, Union pour un Mouvement Populaire, Députée
53. Éric Straumann, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire
54. Richard Dell’Agnola, Union pour un Mouvement Populaire, Député
55. Marcel Bonnot, Union pour un Mouvement Populaire, Député
56. Jacques Grosperrin, Union pour un Mouvement Populaire, Député
57. Gilbert Barbier, Rassemblement Démocratique et Social Européen, Vice-président de lacommission des affaires sociales, sénateur
58. Laurent Béteille, Union pour un Mouvement Populaire, sénateur-maire
59. Serge Lagauche, Membre du groupe socialiste, Vice-président de la culture, de l’éducationet de la communication, sénateur
60. Bernadette Dupont, Union pour un Mouvement Populaire, sénatrice
61. Olivier Dassault, Union pour un Mouvement Populaire, Député
62. Armand Jung, membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Député
63. Pierre-Christophe Baguet, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire
64. Jacques Kossowski, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire
65. Geneviève Lévy, Union pour un Mouvement Populaire, Députée
66. Brigitte Baragès, Union pour un Mouvement Populaire, Députée-maire
67. Françoise Hostalier, Union pour un Mouvement Populaire, Députée
68. Marc Bernier, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire
69. Michel Sordi, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire
70. André Schneider, Union pour un Mouvement Populaire, Vice-Président de la délégation française à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, Député
71. Lionnel Luca, Union pour un Mouvement Populaire, Co-président de la Droite populaire Député
72. Roland Blum, Union pour un Mouvement Populaire, Premier Adjoint au Maire de Marseille, Député
73. Bruno Gilles, Union pour un Mouvement Populaire, sénateur-maire
74. Richard Mallié, Union pour un Mouvement Populaire, Questeur de l’Assemblée nationale, Député
75. Hoffman-Rispal Danièle, Membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Députée
76. Jean-Claude Guibal, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire7
77. Colette Giudicelli, Union pour un Mouvement Populaire, sénatrice
78. Marie-Françoise Pérol-Dumont, Membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Présidente du conseil général de Haute-Vienne, Députée
79. Georges Mothron, Union pour un Mouvement Populaire, Premier Vice-président du conseilgénéral du Val d’Oise, Député-maire
80. Paul Durieu, Union pour un Mouvement Populaire, Député
81. Jean-Christophe Lagarde, Président exécutif du Nouveau centre, Vice-président de l’Assemblée nationale, Député-maire
82. Dino Cinieri, Union pour un Mouvement Populaire, Député
83. Daniel Spagnou, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire
84. Francis Grignon, Union pour un Mouvement Populaire, sénateur
85. René Beaumont, Union pour un Mouvement Populaire, sénateur
86. Jean-Marc Lefranc, Union pour un Mouvement Populaire, Député
87. Guy Teissier, Union pour un Mouvement Populaire, Président de la commission de ladéfense et des forces armées, Député-maire
88. Jean-Jacques Urvoas, Membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Vice- président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Député
89. Jean-Marie Sermier, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire
90. Christiane Demontès, Membre du groupe socialiste, Secrétaire du Sénat, Sénatrice-maire
91. Bernard Deflesselles, Union pour un Mouvement Populaire, Député
92. Christian Kert, Union pour un Mouvement Populaire, Vice-président de la commission des affaires culturelles et de l’éducation, Député
93. Jérôme Chartier,Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire
94. Claude Gatignol, Union pour un Mouvement Populaire, Député
95. Nicolas Forissier, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire, ancien ministre
96. Jean-Marc Roubaud, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire
97. David Habib, Membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Député-maire
98. Henriette Martinez, Union pour un Mouvement Populaire, Présidente déléguée de la section française de l’Assemblée parlementaire de la francophonie, Députée
99. Françoise de Panafieu, Union pour un Mouvement Populaire, Conseillère de Paris, Vice- président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, ancienne ministre, Députée
100. Michèle Tabarot, Union pour un Mouvement Populaire,Présidente de la commission des affaires culturelles de l’Assemblée Nationale, Députée-maire
101. Jean René Lecerf , Union pour un Mouvement Populaire,Vice-Président de la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du Règlement et d’administration générale, Vice-Président du conseil général du Nord, sénateur-maire
102. Patrick Bloche, Membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Conseiller de Paris, Député-maire du 11ème arrondissement de Paris
103. Jean-Luc Bennahmias, Vice-président du Modem, Député européen
104. Alain Moyne-Bressand, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire
105. Christophe-André Frassa, Union pour un Mouvement Populaire, sénateur
106. Valérie Rosso-Debord, Union pour un Mouvement Populaire, Députée
107. André Vallini, Membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Conseiller de Paris, Porte-parole du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Député-maire
108. Guénhaël Huet, Union pour un Mouvement Populaire, Député
109. François Pupponi , Membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche,Conseiller de Paris, Député-maire.