Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mardi 29 décembre 2015

SAVOIE, BONNE ANNEE, 2016, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER


                                  


                    BOUN'AN a toutti


L’i a dza trè dzoua ke no chin in dou mile sextè. Le tin pâchè rido! L’è bin yin, le tin yô no j’alâvan tsêrtyi le «Boun’An» vê lè parin è lè marênè.

Le «Boun’An»; no l’i alâvan chyâ le dzoua dou premi dè janvyé, le dumidzoua du lè Viprè. Fiyètè, avu dona, vê la marêna d’abouâ. I bayivè on bokon dè chokolâ, on piti fran (dou ch’irè bin verya) no bêvechan le kâfé avu là, è kotyè bonbenichè. Mon parin faji parê, thin fran kan mimo. Lè kadô, no l’è rèchyuêvan a chin Nikolé.


Lè bouébo alâvan cholè, kan iran ôtyè pye grô. Le bi dè fon (parin dè bâtême), ou bin le parin d’inkrêma, bayivan ouna trèthe, ma dedin, l’i betâvan ouna pithe dè thin fran (on apêlâvè la trèthe «Boun’An» è lè thin fran  «on yè dè bà»). Pachâvan le dumidzoua vê le parin, inke bin rèchu! Le kâfè è lè bonbenichè .


On chè kontintâvè dè chin. Irè pâ la kothema dè rèchuêdre di kadô a môre è a ridyeu. No j’avan pâ fôta d’alâ lè rèvindre, nè d’alâ dèthorbâ lè dzin di boutekè, po fére le tsandzo.




En langue savoisienne: clic sur dowload
Anne Marie Yerly

mercredi 23 décembre 2015

JESUS CHRIST, NOËL, MONT BLANC, CHASSEUR ALPIN, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER


            NOËL N'EST PAS UN MARCHE


Noël n'est pas un marché.
Noël n'est pas un commerce.
Noël n'est pas synonyme de gueuleton.
Noël n'est pas "le petit papa Noël " de Tino Rossi.


Mais Noël c'est la fête de la Nativité.
Nativité du Sauveur Jésus Christ.
Jésus est venu en toute simplicité, avec Amour , Fraternité et Paix
malgré la botte romaine qui occupait son pays.

Alors?

Noël peut être pour les croyant chrétiens ceci.

Voici une histoire de Noël véridique.
Votre rédacteur en chef, ancien officier des Chasseurs Alpins, commandait sa compagnie d'éclaireurs de montagne et pour la récompenser des efforts fournis toute l'année, j'ai invité ma compagnie, la C.E.A, a fêté Noël au sommet du Mont Blanc.

    
alpinisme avec un guide de haute montagne, raids glaciaires et 1er ...
Arrivé au sommet de 4807m les 320 chasseurs préparent leur trou à neige pour la nuit.
Un des chasseurs me demande: "Mon Capitaine pourriez-vous nous faire une messe de Noël?".
Mes chasseurs connaissaient ma Foi. Je lui ai dit "Oui, bien sur, mais une partie sera en latin et en allemand.

Les chasseurs rassemblés ont participé pieusement à ce culte, là-haut, en toute simplicité avec pour chauffage notre Foi dans le Christ Sauveur.
Pour mémoire, il faut savoir que le bloc URSS existait toujours et que le sommet du Mont Blanc était truffé de soldats d’élite de tous les pays pour écouter et espionner, notamment les Gebirgsjäger de la R.D.A.
Soudain à la fin de la messe, étonnés nous entendions ce chant venu d'un trou ,où se trouvait un groupe de "spätznatz" :

     Cliquez sur:  https://youtu.be/ADceK1hdI2c

OU



 Voila les chanteurs sortirent de leur planque et nous avons partagé nos rations de combat en toute fraternité avec un groupe ennemi de l'époque du mur de Berlin.
Là-haut avec le Christ rédempteur nous nous avions déjà fait tomber le mur de la honte, le mur des sionistes, le mur de la guerre, le mur des cons.
Depuis d'autres murs ont été construits car ils n'ont pas compris le message de la Nativité.

Bonne fête de la Nativité à toutes et à tous.

Frédéric BERGER

mardi 15 décembre 2015

TRAITE DE LISBONNE, BANQUE, SAVOIE, EUROPE, BCE, TRAITE DE TURIN, DAECH,SATAN, FRANC-MACON, BCE, CANCER, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER


                
                  EUROPA D'SOUR
 Frédéric BERGER, président de Savoie Indépendante, vous donne encore une raison supplémentaire pour quitter le navire Europe aux mains des banksters sionistes.
L’article 123 du traité de Lisbonne
Que le Peuple a rejeté, mais que le jérusaliste Nicolas Sarkösy de Nagy-Bocsa a imposé sous les ordres d'Usraël, au peuple veau français.

L’article 123 du Traité de Lisbonne stipule que : « 1. Il est interdit à la Banque centrale européenne et aux banques centrales des États membres, ci-après dénommées « banques centrales nationales », d’accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions, organes ou organismes de l’Union, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres ; l’acquisition directe, auprès d’eux, par la Banque centrale européenne ou les banques centrales nationales des instruments de leur dette est également interdite »
En clair les états signataires s’interdisent de se financer directement à taux zéro auprès de leur banque centrale ou de la BCE. Ils sont obligés de s’adresser aux banques privées qui leur proposent les taux qu’elles décident tout en se finançant actuellement elles mêmes à un taux quasi nul auprès de la BCE.
Cette situation est identique pour tous les pays du monde occidental et dure en France depuis 1973.
Il s’agit d’un véritable coup d’état.
Un coup d’état financier et politique en 4 actes
1ier acte : La France privatise la création monétaire
En 1973, le ministre des finances Valery Giscard D’Estaing (sous la Présidence de Pompidou, ancien directeur général de la banque Rothschild) modifie les statuts de la Banque de France à travers la loi 73-7 pour lui interdire de faire des avance ou des prêts à l'Etat.
2ième acte : On Européanise cette règle
En 1992, l’article 104 du traité de Maastricht interdit à la BCE et aux Banques Centrales Nationales de consentir des avances ou des prêts aux États ou aux Collectivités Publiques.
Cette loi s’étend donc à toute l’Europe.
3ième acte : La règle passe dans la proposition de constitution Européenne
L'article 123 du traité de Lisbonne reprend mot pour mot le libellé de l'article 104 de traité de Maastricht.
4ième acte : Sarkozy bafoue 200 ans de démocratie Française
Le traité de Lisbonne a été adopté en France par Mr Sarkozy le 04 février 2008 alors que le référendum sur la constitution européenne avait été rejeté en 2005 par 53% des Français.
Et la France dans tout ça ?
Avant la loi de 1973, comme le montre le schéma ci-dessous la dette n’existait pas en France :
Du 1er janvier 1976 au 31 décembre 2006, la dette de la France s'élève à 1142,7 milliards d'euros après les remboursements déjà effectués. Mais cette dette entraîne des intérêts composés qui la font augmenter à chaque seconde.
Les intérêts totaux de la dette du 1er janvier 1976 au 31 décembre 2006 s’élèvent à la somme de 1142,2 milliards !
Dit autrement, l’État doit pour la période du 1er janvier 1976 au 31 décembre 2006, 0,5 milliard au titre du capital et 1142, 2 milliards au titre des intérêts cumulés de la dette. Ces intérêts dus continuent à générer des intérêts.
C'est à dire que 99,95 % de la dette sont constitués uniquement des intérêts cumulés de 1976 à 2006 et que la France a été incapable de rembourser malgré le taux élevé des impôts durant toute cette longue période (30 ans).
Si la France avait pu continuer à se financer à taux 0 à la Banque de France ou à la BCE, la dette serait…quasi nulle !
A la lumière de ce qui précède, on prend conscience que la finance a opéré un véritable coup d’état en substituant avec la complicité de dirigeants politiques le droit régalien des états de frapper leur propre monnaie.
Cela ne s’est d’ailleurs pas fait en un jour, mais c’est une autre histoire.
La gestion des finances publiques françaises
 
Pour être complets, notons que la gestion des finances publiques Françaises a toujours été plus ou moins désastreuse.
Emprunts à taux zéros ou pas, le budget de l'état a pratiquement toujours été en déficit. Avant 1973 certains disaient qu'emprunter à taux zéro revenait à faire tourner la planche à billets.
Il est exact que cela générait de l'inflation qui réduisait la confiance dans la monnaie.
Cependant entre la situation inflationniste précédente et celle d'aujourd'hui, quelle est la plus catastrophique ?
La finance est devenue le cancer de notre société
Comme le cancer,
la finance créée à l’origine pour irriguer le corps économique fonctionne maintenant quasiment exclusivement pour son propre compte.
Comme le cancer,
les mécanismes de régulations ont été supprimés grâce au libéralisme.
Comme le cancer,
la finance épuise les ressources de la société pour se développer.
Comme le cancer,
le seul objectif de la finance est de croitre sans limite.
Comme le cancer,
la maladie s’est généralisée à travers la mondialisation (métastases).
Comme le cancer,
la finance est en train de tuer l’organisme qu’elle parasite.
Comme le cancer,
lorsque la finance aura tué le système, elle sera emportée avec lui en enfer !
Peut on encore s’en sortir ?
 
La solution pour commencer à se sortir de cette situation serait de rendre à la Banque de France le droit de faire des avances ou des prêts sans intérêts à l’État et aux collectivités publiques.
Bien sur cela impliquerait la sortie de la constitution Européenne et donc induirait un aveu d’erreur de la part de celui qui nous y a fait entrer d’une manière que l’on ne peut qualifier autrement que de totalitaire.

Sachant que le temps joue contre nous et que depuis 20 ans l’immobilisme et la discorde règnent en Europe, je vous laisse conclure par vous même. 

Pour finir, regardez ce petit compteur : http://www.nirgal.com/wakeup/dette
Frédéric BERGER, président de Savoie Indépendante
ARVI


vendredi 11 décembre 2015

SAVOIE, HELIE DE SAINT MARC, 1er REGIMENT ETRANGER DE PARACHUTISTE, FRANCOISII, EMMANUEL PHILIBERT, SAVOIE INDEPENDANTE, FREDERIC BERGER




                      Message d'HONNEUR

Frédéric BERGER, président de Savoie Indépendante, lance ce message d'actualité de son ancien chef de corps, le commandant Hélie de Saint Marc, commandant le 1er Régiment Étranger de Parachutiste, à toutes les Savoisiennes et Savoisiens qui aiment leur patrie, leur "Tera Sacra",  la SAVOIE.

Oui en ce moment il est logique de voter dans les élec-sions coloniales françaises pour Marine le Pen, du Front National.
Car Marine défend nos idées: celles de la Souveraineté, de l'Honneur, de la Probité.
Marine Le PEN saura si elle est élue présidente de la République, pardon de la Nation Française, refaire les lettres patentes qui nous ont donné à nouveau la Souveraineté.


Lettre-patente du roi de France François II sur la restitution de la Savoie au duc Emmanuel-Philibert, datée du 14 juillet 1559.Cliquez sur pour lire: 

Lettre-patente du roi de France François II sur la ...

  Voici le message du commandant Hélie de Saint Marc:

         Décembre 2004. Avec l'aimable autorisation d'Eric Soudan, photographe. Cliquez pour agrandir  « QUE DIRE A UN JEUNE DE 20 ANS »
        Quand on a connu tout et le contraire de tout,
quand on a beaucoup vécu et qu’on est au soir de sa vie,
on est tenté de ne rien lui dire,
sachant qu’à chaque génération suffit sa peine,
sachant aussi que la recherche, le doute, les remises en cause
font partie de la noblesse de l’existence.

Pourtant, je ne veux pas me dérober,
et à ce jeune interlocuteur, je répondrai ceci,
en me souvenant de ce qu’écrivait un auteur contemporain :

«Il ne faut pas s’installer dans sa vérité
et vouloir l’asséner comme une certitude,
mais savoir l’offrir en tremblant comme un mystère».

A mon jeune interlocuteur,
je dirai donc que nous vivons une période difficile
où les bases de ce qu’on appelait la Morale
et qu’on appelle aujourd’hui l’Ethique,
sont remises constamment en cause,
en particulier dans les domaines du don de la vie,
de la manipulation de la vie,
de l’interruption de la vie.

Dans ces domaines,
de terribles questions nous attendent dans les décennies à venir.
Oui, nous vivons une période difficile
où l’individualisme systématique,
le profit à n’importe quel prix,
le matérialisme,
l’emportent sur les forces de l’esprit.

Oui, nous vivons une période difficile
où il est toujours question de droit et jamais de devoir
et où la responsabilité qui est l’once de tout destin,
tend à être occultée.

Mais je dirai à mon jeune interlocuteur que malgré tout cela,
il faut croire à la grandeur de l’aventure humaine
Il faut savoir,
jusqu’au dernier jour,
jusqu’à la dernière heure,
rouler son propre rocher.
La vie est un combat
le métier d’homme est un rude métier.
Ceux qui vivent sont ceux qui se battent.

Il faut savoir
que rien n’est sûr,
que rien n’est facile,
que rien n’est donné,
que rien n’est gratuit.

Tout se conquiert, tout se mérite.
Si rien n’est sacrifié, rien n’est obtenu.

Je dirai à mon jeune interlocuteur
que pour ma très modeste part,
je crois que la vie est un don de Dieu
et qu’il faut savoir découvrir au-delà de ce qui apparaît
comme l’absurdité du monde,
une signification à notre existence.

Je lui dirai
qu’il faut savoir trouver à travers les difficultés et les épreuves,
cette générosité,
cette noblesse,
cette miraculeuse et mystérieuse beauté éparse à travers le monde,
qu’il faut savoir découvrir ces étoiles,
qui nous guident où nous sommes plongés
au plus profond de la nuit
et le tremblement sacré des choses invisibles.

Je lui dirai
que tout homme est une exception,
qu’il a sa propre dignité
et qu’il faut savoir respecter cette dignité.

Je lui dirai
qu’envers et contre tous
il faut croire à son pays et en son avenir.

Enfin, je lui dirai
que de toutes les vertus,
la plus importante, parce qu’elle est la motrice de toutes les autres
et qu’elle est nécessaire à l’exercice des autres,
de toutes les vertus,
la plus importante me paraît être le courage, les courages,
et surtout celui dont on ne parle pas
et qui consiste à être fidèle à ses rêves de jeunesse.

Et pratiquer ce courage, ces courages,
c’est peut-être cela

«L’Honneur de Vivre» 

Hélie de Saint Marc

> Télécharger le document au format Acrobat Reader



                  Les adolescents d’aujourd’hui ont peur d’employer des mots comme la fidélité, l’honneur, l’idéal ou le courage. Sans doute ont-ils l’impression que l’on joue avec ces valeurs – et que l’on joue avec eux. Ils savent que leurs aînés se sont abîmé les ailes. Je voudrais leur expliquer comment les valeurs de l’engagement ont été la clef de voûte de mon existence, comment je me suis brûlé à elles, et comment elles m’ont porté. Il serait criminel de dérouler devant eux un tapis rouge et de leur faire croire qu’il est facile d’agir. La noblesse du destin. humain, c’est aussi l’inquiétude, l’interrogation, les choix douloureux qui ne font ni vainqueur ni vaincu.

    Que dire à un cadet ? Peut-être, avec pudeur, lui glisser dans la paume de la main deux ou trois conseils : mettre en accord ses actes et ses convictions ; pouvoir se regarder dans la glace sans avoir à rougir de lui-même ; ne pas tricher, sans doute la plus difficile, pratiquer et tâcher de concilier le courage et la générosité ; rester un homme libre.

    J’ai toujours essayé de récupérer les débris de mon existence pour faire tenir debout mon être intérieur. Même en prison et réprouvé, j’ai cherché à être heureux.  

    Un ami m’a dit un jour : « tu as fait de mauvais choix, puisque tu as échoué ». Je connais des réussites qui me font vomir. J’ai échoué, mais l’homme au fond de moi a été vivifié.  Décembre 2004. Avec l'aimable autorisation d'Eric Soudan, photographe. Cliquez pour agrandir.

    Je tiens le courage en haute estime car il me semble contenir toutes les autres vertus.  

    Je crains les êtres gonflés de certitudes. Ils me semblent tellement inconscients de la complexité des choses … Pour ma part, j’avance au milieu d’incertitudes. J’ai vécu trop d’épreuves pour me laisser prendre au miroir aux alouettes. 

    Décembre 2004. Avec l'aimable autorisation d'Eric Soudan, photographe. Cliquez pour agrandir. Ai-je toujours été fidèle ? Ai-je toujours agi selon l’honneur ? J’ai essayé, sans jamais y parvenir entièrement, d’être digne des autres et de la vie. Je ne connais pas de vérité tranquille. Je veux ajouter de la vie aux années qui me restent, témoigner de tout ce qui dure, retrouver la vérité de l’enfant que j’ai été. Simplement essayer d’être un homme.



Frédéric BERGER, aux jeunes Savoisiennes et Savoisiens, car à un moment il faut choisir, et ce moment est proche, il faudra choisir entre la facilité: la colonie française de Savoie ou un chemin plus raide, plus montagneux, plus difficile,où je vous propose d'aller en ayant à l'esprit le message du commandant Hélie de Saint Marc, c'est à dire la SAVOIE SOUVERAINE.
Mon chemin peut -être le nôtre sera "tot dret" ou "francese d'sour"!
L'ONU a entendu ce message de Souveraineté et va procéder prochainement au vote en assemblée plénière, mais Vous l'entendrez -vous?

Dieu est avec la Savoie, mais surtout la sublime Marie, notre Mère à tous; rendons lui hommage, Elle qui protège la SAVOIE .


Ancien de la 3eme compagnie saharienne portée de la légion et du 1rep .Le capitaine Bourgain a été tué en Algérie le 1er mars 1959.Dans la poche de sa tenue de combat,on trouvera le texte de cette priere dont personne ne souçonnait l'existence:


Seigneur,je voudrais être de ceux qui risquent leur vie
Seigneur,vous qui étes né au hasard d'un voyage,et mort
comme un malfaiteur,après avoir couru sans argent toutes les
Routes,celles de l'exil,celles des pèlerinages et celles des
Prédications itinérantes
Tirez-moi de mon égoïsme et de mon confort
Que ,marqué de votre croix,je n'ai pas peur de la vie rude et
Dangereuse ou l'on risque sa vie.
Mais seigneur,au-delà de toutes ces aventures plus ou moins
Sportives,au-delà de tous ses risques d'une vie engagée dans
L'action,au-dela de tout les héroïsmes à panache,rendez-moi
disponible pour la belle aventure ou vous m'appelez
J'ai à engager ma vie ,seigneur,sur votre parole,
Les autres peuvent bien être sages; vous m'avez dit qu'il fallait
  être fou.
D'autres croient à l'ordre,vous m'avez dit de croire à l'amour
D'autres pensent qu'il faut conserver,vous m'avez dit de donner.
D'autres s'installent, vous m'avez dit de marcher et d’être prêt
à la joie et à la souffrance,aux échecs et aux réussites, de ne pas
Mettre ma confiance en moi,mais en vous,de jouer le jeu chrétien
Sans me soucier dés conséquences et ,finalement, de risquer ma vie
En comptant sur votre Amour.




Cliquez sur: 
Daniela de Santos Ave Maria live
https://www.youtube.com/watch?v=PpjBOmJUahs

Frédéric BERGER, président de Savoie Indépendante
ARVI
Frédéric BERGER

mercredi 9 décembre 2015

RENE HOFFER, TAHITI, R.S.A., JOHNNY HALLYDAY, POLYNESIE FRANCAISE, C.A.F;, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER


                     

          RENÉ HOFFER ET SON RSA

 

Excellent article. 
Écoutez également l'interview de l'avocat Raoul AUREILLE. Vive le DROIT au RSA pour les colonisés français. référence de mes ouvrages : https://www.createspace.com/5201431 (L'oie organique 2004-192...)
https://www.createspace.com/5333227 (Les proscrits du RSA Les colonisés français...)



SIX MOIS DE SURSIS REQUIS CONTRE RENÉ HOFFER ET SON RSA

©Cédric Valax
©Cédric Valax
L’autoproclamé « Président de la Polynésie française (sic) » René Hoffer a comparu mardi après-midi au tribunal correctionnel de Papeete pour « escroquerie » à l’encontre de la Caisse d’allocations familiales du Bas-Rhin.
  La justice l’accuse d’avoir perçu le revenu de solidarité active (RSA) alors qu’il résidait en Polynésie française. Des faits parfaitement reconnus par l’accusé qui s’était lui-même vanté de sa situation lors de sa campagne des législatives en 2012. Le RSA n’étant pourtant pas applicable en Polynésie. Le parquet a demandé six mois de prison avec sursis à l’encontre de René Hoffer. Le délibéré a été fixé au 26 janvier prochain.

Dans cette affaire, qui remonte à 2012, c’est l’accusé lui-même qui avait affirmé devant les médias qu’il continuait à percevoir des revenus du Régime de solidarité active (RSA) de la Caisse d’allocations familiales du Bas-Rhin en métropole.
 Durant sa campagne des législatives de 2012, le candidat René Hoffer se faisait même fort d’instaurer le RSA au fenua « pour 80 000 Polynésiens ». Sauf que le RSA est une prestation sociale réservée aux ressortissants métropolitains. 
Le « président de la Polynésie (sic) » a donc été poursuivi pour escroquerie. La Caisse d’allocations familiales et la Conseil général du Bas-Rhin se sont portés partie civile et demandent 1,3 millions de Fcfp à René Hoffer.
 Pour son avocat, Me Raoul Aureille, cette affaire n’a pas lieu d’être et relèverait d’une « incohérence la plus totale » des services de la CAF et de la région.

De son côté le procureur de la République a requis six mois de prison avec sursis. Le tribunal a mis son jugement en délibéré au 26 janvier 2016.

==



ET TOUT CA alors que Johnny est annoncé au même moment à Tahiti pour le 4 mai 2016 !!!!!

Rock and Rollllllllllls hahahahah

http://www.radio1.pf/la-legende-johnny-hallyday-a-toata/

 

Frédéric BERGER

JOSEPH CASTANO, HELIE DE SAINT MARC, ELECTIONS REGIONALES, FRONT NATIONAL, BATACLAN, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

Affaires étrangères

AUTOPSIE D’UN SCRUTIN  ou
L’Association de malfaiteurs

« Les Justes meurent comme des chiens ; les crapules ont leur chance. C’est un monde totalitaire déserté par toute transcendance. Le Mal n’y est pas un scandale mais la règle commune. » (Hélie de Saint Marc)

[Voir un extrait vidéo]                  Installez Windows Media Player  si les vidéos ne démarrent pas.

Vidéos rajoutées par Frédéric BERGER
            Ce qui paraît invraisemblable, c’est qu’après le carnage du 13 novembre 2015 et avant les élections régionales du 6 décembre, l’ensemble de la classe politico-médiatique ait persisté dans son comportement anachronique à diaboliser avec une extrême vigueur  son unique et éternel adversaire, vieux de 33 ans en perpétuant le plus sérieusement du monde l’argument –pourtant éculé- de la haine, du racisme et de la xénophobie…

            Dès l’annonce de la défaite de l’UMPS, le 6 décembre au soir, les « ténors » de ces formations, entêtés imperturbables, imprécateurs obstinés et irrécupérables refusant le verdict des urnes, ont enfourché leurs vieilles haridelles dégingandées dont les os mourants perçaient, à leur image, leur vieille peau…

            Dès lors, il ne fut plus question de terrorisme. Au placard ! Oubliés les morts, les blessés et les infirmes de ce sinistre 13 novembre !... L’ennemi, la « bête immonde » était revenue ! Mais ce n’était pas le djihadiste sanguinaire qui, dans l’ombre fourbit ses armes… Non ! L’ennemi mortel était le vainqueur de ce premier tour !

            Jamais à court d’accusations et de déclarations péremptoires motivées par une évidente mauvaise foi et une démagogie obscène, ces Torquemada de la politique n’eurent de cesse durant toute la soirée électorale de recourir à des procédés pendables et à des manœuvres frauduleuses destinées à semer le doute et la peur dans les esprits.

Sur toutes les chaînes de télé, ce fut un déferlement d’invectives, de mensonges, de haine et de démagogie à l’endroit des vainqueurs du premier tour… Terrorisés par la perspective de la défaite, celle de se retrouver soudain sur une voie de garage où l’anonymat les ensevelirait à tout jamais, cette perspective défigurait leur visage.

Les accusations, les spéculations démagogiques sur la gestion des régions confiées aux « nouveaux élus » pleuvaient à l’envi et les donneurs de leçons pontifiaient dans leur indécrottable mystique et dans leur volonté manifeste de saboter la libre expression des citoyens au second tour.  

             Et pendant ce temps, dans la plus ignoble indifférence de ces inquisiteurs, des dizaines de corps mutilés couverts d’effroyables blessures, accablés par le malheur et la douleur, menaient un combat inhumain et désespérant contre la mort. Alors, pour camoufler leur responsabilité dans ce drame humain, ces « idiots utiles », cette faune associative et politico-médiatique persistait dans son escroquerie, ses délires et ses mensonges éhontés.

            C’est ainsi que –toute honte bue-  Cambadelis (1), le trotskiste de service, secrétaire général du PS, osait faire « le parallèle entre le vote FN et Vichy »… Que les organisations syndicales, les associations dites « antiracistes », la « bienpensance », le « politiquement correct », voulant « sauver la France » (mais plus encore leurs subventions), appelaient à « faire barrage au FN »… Que les patrons –derrière le pitre Gattaz et la « passionaria » Parisot- martelaient que « le vote FN serait une catastrophe pour l’économie du pays »… Que des « artistes » du show-biz, sans talent mais en quête constante de « reconnaissance » et de « médiatisation », dénonçaient odieusement le parti des vainqueurs…
 Que Estrosi, le clown de PACA déclarait sans ambages que « Madame Maréchal-Le Pen est un danger pour la région et pour la France ! »… Que la Franc-maçonnerie éructait en ces termes : « Il faut impérativement barrer la route au Front National qui porte en lui l’intolérance et la guerre sociale. Face au parti de la haine, le camp de la République doit être solidaire »… Tandis que Manuel Valls -qui mène un combat personnel depuis un an contre le FN- recevait en pleine face le désaveu violent de son partial engagement.

« Laissez-les ; ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles. Si un aveugle en conduit un autre, ils tomberont tous deux dans le fossé. » (Nouveau testament, Matthieu, XV, 14)
           Faut-il attribuer ce mal à l’acharnement que nous mettons entre Français, non seulement à nous entre-déchirer, mais même à donner un effet rétroactif à nos divisions du moment ? Ces causes se rendent-elles compte du mal qu’elles distillent autour d’elles ? Ne sembleraient-elles pas avoir été enrôlées au service d’une entreprise voulue, calculée ?
            Il est certain toutefois que de plus en plus de Français –nous le constatons désormais à chaque élection- égarés jusqu’ici par ces effrontés mensonges que distille régulièrement la caste politique, écoutent désormais avec plus d’attention la voix de la vérité et du bon sens.
 Cependant dans l’univers politico-médiatique, dans le monde grouillant du « politiquement correct » et de la « bienpensance », c’est encore une entreprise d’obscurantisme et d’abrutissement collectif au profit d’une dégradante tyrannie démagogique : Le peuple français ignore toute la vérité, n’a pas droit à la vérité et plus qu’un perpétuel outrage à cette vérité, c’est un crime contre la patrie puisqu’on tue l’âme d’une nation lorsqu’on parvient à faire perdre à ses enfants la conscience de ses traditions fondamentales. « Le triomphe des démagogies est passager, mais les ruines sont éternelles » a écrit Charles Péguy.
Aristote considérait que la démagogie, avec l'anarchie, était la perversion de la démocratie. Aujourd’hui, ces semeurs de haine, ces manipulateurs et ces carriéristes se contentent –à défaut d’être performants- de mentir et de mentir… Mais, tout se paie.
 L’Histoire n’est pas pressée.
 Les pseudo-exorcistes des fantasmes bruns sont à l’ouvrage. Ils masquent, en vain, par tous les mensonges possibles le vert et blanc qui envahit aujourd’hui l’espace de notre vie par le vert-de-gris d’un temps lointain qui restera le spectre de leur héroïsme raté et de leur trouille maquillée.

                                                                                  José CASTANO
                                                           e-mail : joseph.castano0508@orange.fr

(1) - Jean-Christophe Cambadélis : Poursuivi pour recel d'abus de biens sociaux dans l’affaire AGOS, (société gestionnaire de foyers de travailleurs immigrés auprès de laquelle il a bénéficié d'un emploi fictif entre 1993 et septembre 1995 lui ayant rapporté plus de 442 000 francs (environ 67 382 euros), il est condamné en janvier 2000 à cinq mois de prison avec sursis et 100 000 francs (environ 15 244 euros) d'amende par le tribunal correctionnel de Paris.
Mis de nouveau en examen le 7 juin 2000 pour abus de confiance dans l'affaire de la MNEF, il est soupçonné d'avoir bénéficié d'un emploi fictif au sein de cette mutuelle étudiante entre 1991 et 1995, pour lequel il aurait touché 620 500 francs (94 580 euros) d'une filiale de la MNEF, au titre d'une activité permanente de conseil. De 1991 à 1993, c'est en qualité de « sociologue » que Jean-Christophe Cambadélis a été rétribué à hauteur de 420 499 francs par la Mutuelle interprofessionnelle de France (MIF), une filiale de la MNEF. Cambadélis était alors député, avec revenus afférents. Non réélu en 1993, il reçoit jusqu'en 1995 quelque 200 000 francs supplémentaires de la MIF, en tant qu'administrateur « chargé des contacts auprès des ambassades ou des universités ».
Le 2 juin 2006 il est reconnu « coupable de recel d’abus de confiance » et condamné à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d'amende par la 11e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris.                                   

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Communiqué de Roger Holeindre,  président du Cercle National des Combattants


« ETRE ET DURER », le journal du Cercle National des Combattants est paru :

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Ma biographie, cliquer sur : - Ma Biographie 
TCHOpartipeur



Mes ouvrages, cliquez sur : -Ma Bibliographie –


En application des articles 27 et 34 de la loi dite "Informatique et libertés" No 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit de modification ou de suppression des données qui vous concernent. Vous ne recevrez jamais des courriels commerciaux ou pièces jointes de publicité de notre part.
Vous pouvez vous rayer de cette diffusion à tout moment en faisant  répondre », puis en tapant « NON »

vendredi 4 décembre 2015

NENKI, ARTEMISIA, 13 NOVEMBRE 2015, BATACLAN, CHARLIE HEBDO, NOUVEL ORDRE MONDIAL, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

       13 NOVEMBRE 2015 par NENKI

                ou
MENSONGES DES LUS


"Bonjour à vous !
Voici un dossier sur les évènements récents, et leur analyse tenant compte des informations reçues depuis, parfois énormes, tant en quantité qu’en qualité...
Tout sur cette sordide affaire est FAUX. Cette opération est une mystification totale pour imposer des lois d’exception liberticides, indispensables à l’avènement du Nouvel Ordre Mondial !
Le dossier est constitué d’un PDF de 8 pages et deux vidéos.
Vous pouvez trouver le PDF « 13 novembre 2015 : L'effroyable imposture 2 » sur le site au “début” de cette page :
NB : En dernière page du PDF, la page 8, vous trouverez 2 belles photos avec des messages positifs...
Vous trouverez ici la nouvelle vidéo « 13 novembre 2015 : L'effroyable imposture 2 »
Rappel : Vous pouvez aussi voir une vidéo complémentaire :
Attentats de Paris : Explications, messages et révélations
Un dossier étayé et argumenté, avec une analyse, un message d’entente entre les peuples et au moins une révélation de taille…
SOURCE artemisia 

Entendez l’Écho des Montagnes 


Frédéric BERGER ET BIEN SUR SURTOUT:

FRONT NATIONAL, BRUNO GOLLNISCH, ELECTIONS REGIONALES, MEDEF, TURQUIE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER


 

  BRUNO GOLLNISCH

 

Le Medef en service commandé, réunion de la COSAC, la Turquie et l’UE


L’actualité de la semaine vue par Bruno Gollnisch :
  • retour sur la réunion de la Conférence des Organes Parlementaires Spécialisés dans les Affaires de l’Union des Parlements de l’Union Européenne (COSAC) sur la politique migratoire,
  • le processus d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne,
  • Pierre Gattaz et le Medef en service commandé.
  • Cliquez sur le lien suivant:

    Le Medef en service commandé, réunion de la COSAC, la Turquie et l’UE



Commentaires

  1. Je n’ai pas le niveau universitaire de Bruno Gollnisch mais j’ai souvenir que dans le secondaire en histoire/géographie (avant 1968…) on nous disait que la Turquie est (ou appartient à) l’Asie mineure.
    Philippe de Villers et il n’est pas le seul dit que nos politiques actuels ne connaissent pas l’histoire, ce qui plus que grave et consternant.
    M. Bruno Gollnisch notamment a le profil d’un homme d’état et l’argument de dire que le FN n’est pas le profil pour gouverner au motif qu’il ne l’a jamais fait : premièrement voir au niveau local… segundo si des personnes compétentes n’ont pas l’occasion elles n’en auront jamais et tercio depuis 40 ans les prétendus politiques ont failli et il est urgent de s’en débarrasser.
    AU pire on n’a rien à perdre.
    CQFD
    Cordialement
    J. de FERRIER
  2. 1 – Autrefois les patrons d’entreprises se groupaient dans le CNPF …
    C’était le Conseil National du Patronat Français.
    Aujourd’hui, les « dirigeants d’entreprises »,
    casque de chantier sur la tête,
    et « novlangue » sucrée … pour tout savoir faire,
    rougissent des mots :
    Français,
    Patronat,
    National.
    Il ne leur reste donc que le mot Conseil, devenu une sorte de « collaboration »,
    machin dinatoire, … mais convivial seulement en apparence, …
    car les sourires gercés … y sont obligatoires …
    Cette collaboration d’un genre nouveau se dit en russe : « soviet »,
    en frimasson (et donc en américain) : « marketing, management, communication »,
    et en français : « réunionite ».
    Cette nouvelle conception de l’entreprise … se fait remarquer
    par ses performances économiques :
    le niveau du chômage ne cesse de grimper …
    Voilà ce qu’on apprend à HEC, l’ENA et l’X :
    « Je te tutoie, tu me tutoies, … et nous sommes chômeurs » …
    Très peu de gens aujourd’hui …
    savent raisonner à froid … d’après les réalités …
    Tout le monde cherche à se bercer d’illusions … et de virtuel …
    Voilà où mènent « l’homme nouveau » … et la « fraternité d’affaires ».
    2 – Sur le COSAC
    Je ne sais à quoi ça sert … ni de quoi cela guérit …
    Quand on me dit qu’il s’agit de
    « Conférence des Organes Parlementaires Spécialisés
    « dans les Affaires de l’Union des Parlements de l’Union Européenne »,
    la longueur du titre suffit à m’indiquer que
    c’est l’un des innombrables « machins » … appointés …
    où certains ziniciés trompent leur ennui … en élucubrant sur « l’homme nouveau »
    3 – Pour sortir de cette TORPEUR … voici un bon CONSEIL :
    Dimanche qui vient … est une bonne occasion de se défouler …
    avec des bulletins de vote … au nom de Marine le Pen …
    Nous devons administrer une déculottée définitive … à toute l’umps …
    et fesser joyeusement … nos minables édiles …
    en déployant nos mains … comme des battoirs …
    le tout dans une liesse inoubliable … dont l’esprit Français a le secret …
    Que la Farce soit totale ! … Jouissons sans entraves ! .
    C’est le moment …..
    Détournons-nous … de toute cette « civilisation du baratin »
    Une indulgence plénière sera accordée … à ceux que Dieu aime ! … Amen !
  3. Ayant servi sur une base aérienne de l’USAF en tant qu’officier de liaison j’ai pu constater la place prépondérante laissée à la Turquie par les USA qui l’ont utilisée pour espionner l’URSS. Les Yankees continuent à utiliser ces relations privilégiées contre la Russie entre autres pour déstabiliser la région.
    La Turquie fait du chantage aux migrants pour en fait imposer son entrée dans l’UE ce qui permettra à la fois aux terroristes et aux Turcs de dominer l’Europe à moins que les Européens ne réagissent.
  4. Je n’ai pas fait de grande étude, je suis un citoyen modeste et honnête, et je n’ai qu’un chose à dire : Si les frontières de notre pays avaient été contrôlées comme le demande le front national depuis des années, peut être aurions-nous pu sauver la vie de ces malheureux parisiens tombés sous les balles des ennemies de la république et de l’humanité. Le FN, c’est la seule alternative, parole d’un ancien sarkozyste inscrit au FN depuis 2 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *