Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

dimanche 30 juin 2019

SANTÉ, CONTAMINATION, NICOLAS SARKÖSY DE NAGY-BOCSA, FRANÇOIS FILLON, LR, PS, ÉPIDÉMIE, LOUIS XVI, FRANC-MACON, ECHO DES MONTAGNES, FRÉDÉRIC BERGER


                ALERTE SANTÉ
                                à
               LA MAGOUILLOSE

L'Écho des Montagnes, dans le légitime but de vous informer, essaye en vous prévenant d'enrayer une grave épidémie qui frappe la France,
depuis l'assassinat du ROY LOUIS-PHILIPPE, par les (pas)francs-maçons.

C'est grave, le niveau 100 impur est atteint, alerte rouge.

Cliquez ski vous plaît avec un glaçon sur:

 
Pour vous sauvez contre cette épidémie, y a que le bulletin de vote , qu'il faut mettre dans l'urne pour leur fracasser leurs (b)urnes!

Frédéric Hartmut Berger von Götz von Berlischingen

samedi 29 juin 2019

SANTÉ, COEUR, FOIE, ESTOMAC, GERHARD ULRICH, SAVOIE, RUSSIE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER



    SANTÉ: LA MAIN SUITE


Bonjour

Je vous avez fait un article concernant "LA MAIN".
Cliquez pour mémoire sur:

SANTÉ, LA MAIN, LES PARISIENNES, ECHO DES MONTAGN...


Voici la suite:
Donc je continue sur la paume de la main; voici sa traduction, merci à
Gerhard ULRICH de son efficacité.

Lire ainsi:

Partons à 12h, dans la direction de la montre :

Левaя cтoпa = pied gauche
Пpaвaя cтoпa = pied droit
Пpaвaя киcт = pinceau droit
толстaя кишкa = côlon
Желчный пузырь = vésicule biliaire
Печень = foie

Желудок = estomac
Прaвое лёгкое = poumon droit
Сердце = coeur
Левое лёгкое =poumon gauche
Голова = tête
Тонкая кишка = intestin grêle
Левакисть = pinceau gauche

Frédéric Hartmut Berger von Götz von Berlischingen

vendredi 28 juin 2019

24 JUIN 1945, MOSCOU, STALINE, OTAN, ONU, TROTSKI, ECHO DES MONTAGNES, FRÉDÉRIC BERGER


                  24 juin 1945


L'Écho des Montagnes vous propose une page historique, que vous n'avez jamais vu, à mon humble avis.

Cliquez sur les photographies, superbes en grand écran.






Cliquez sur: 
https://my.mail.ru/community/good_on_russia/video/_vpublisher/1012.html


et , ou

 
Frédéric Hartmut Berger von Götz von Berlischingen

jeudi 27 juin 2019

SANTÉ, LA MAIN, LES PARISIENNES, ECHO DES MONTAGNES, FRÉDÉRIC BERGER


        LA SANTÉ PAR LA MAIN

Mon Ami m'a dit ceci:


En massant votre doigt pendant 1 minute par jour, vous serez étonné de ce qu'il advient de votre corps ...

Les points sur le pouce sont responsables du cœur et des poumons.
 Le rythme cardiaque fréquent peut être corrigé progressivement à l’aide de
 ce massage des doigts.

Index
Responsable du travail du tube digestif. La douleur abdominale,
 la difficulté dans la nourriture peuvent être facilement surmontées en massant l'index.
 
Doigt du milieu
La circulation du sang est sa préoccupation. En cas de nausée, de vertige ou d’insomnie,
 il suffit de masser votre doigt du milieu.

Annulaire
Ce doigt contrôle notre humeur. La mélancolie est-elle venue?
 Aidez-vous à l'auto-massage. 


Petit doigt
Massage ordinaire du point spécifié, améliore le sommeil, aide à conserver le stress
 et à en récupérer, normalise lee pulsation périodiquement uniforme de ce point, 
il est possible de surmonter l'état de faiblesse.
 
Petit doigt
Massage ordinaire du point spécifié, améliore le sommeil, 
aide à conserver le stress et à en récupérer, normalise les battements cardiaques,
 augmente et renforce la force émotionnelle.
 Avec une pression de pulsation périodiquement uniforme de ce point,
 il est possible de surmonter l'état de faiblesse.
 
Cliquez sur la main avec le pied: 

 Entendez avec un cornet de glace à la menthe:


https://youtu.be/LwHdvcjVtu0


Frédéric Hartmut Berger von Götz von Berlischingen

mercredi 26 juin 2019

ALSACE, LORRAINE, SAVOIE, EMILE KELLER, NAPOLEON III, ANNEXION, BISMARCK, SÜNDGAU,, MOSSLARGUE, FREDERIC BERGER, ECHO DES MONDAGNES


                 ELSASS FÜR IMMER
                                    ou
              LE ROUGE ET LE BLEU

L'Écho des Montagnes est fier de vous donner cet article de ce journal archi-indépendant et lanceur d'alertes, qu'est l'Écho des Montagnes, au sujet de l'Alsace-LORRAINE, même combat que pour la SAVOIE SOUVERAINE!

Régalez-vous avec cet article:

  La guerre de 1870 ou l'histoire d'une déchirure 

Les députés Alsaciens-Lorrains, contestataires devant l'Assemblée Nationale Française d'Occupa-sion!



Le héros, le député alsacien EMILE KELLER, le salaud Napoléon III qui a trahit la Savoie aussi.
Emile Keller était catholique et Napoléon III franc-maçon, de la même loge que le traite franc-maçon CAVOUR DI BENZO.

Napoléon II considérait le député Keller comme son ennemi personnel!

La guerre de 1870: la déchirure

L’Alsace-Lorraine,otage de la défaite

 Dès le mois d'août 1870, l'Alsace est conquise et occupée par les troupes allemandes. Toutefois, les électeurs d'Alsace-Lorraine, s'ils sont sous occupation allemande, sont encore juridiquement français. Lors des élections du 8 février 1871, le Bas-Rhin envoie 12 députés à l'Assemblée nationale, parmi lesquels : Emile Kuss, Auguste Schneegans, Léon Gambetta, Jacques Kablé, Pierre Saglio...

 Le 17 février 1871, le député du Haut Rhin Emile Kellerdonne lecture d'une déclaration collective des représentants de l'Alsace et de la Lorraine affirmant leur droit et leur volonté de rester français.

 C'est la fameuse «protestation de Bordeaux».
 C’est aussi Kellerqui, lors de la séance du 1ermars 1871, renouvelle la protestation de Bordeaux.Il donne lecture de la déclaration collective des représentants de l'Alsace et de la Lorraine affirmant leur droit et leur volonté de rester français, provoquant l'émotion générale : « À l'heure qu'il est, je n'ai pas la prétention de changer les dispositions trop arrêtées dans un grand nombre d'esprits. Mais j'ai tenu, avant de quitter cette enceinte, à protester, comme Alsacien et comme Français, contre un traité qui est une injustice,un mensonge et un déshonneur. 

 Et si l'Assemblée devait le ratifier, d'avance, j'en appelle à Dieu, vengeur des justes causes ; j'en appelle à la postérité qui nous jugera les uns et les autres ; j'en appelle à tous les peuples qui ne veulent pas indéfiniment se laisser vendre comme un vil bétail ; j'en appelle enfin à l'épée de tous les gens de cœur qui, le plus tôt possible, déchireront ce détestable traité !»

 Puis Adolphe Thiers monte à la tribune,demandant à l'Assemblée de ne pas se laisser détourner de ses pénibles devoirs et de ratifier les préliminaires du traité de paix signés le 26 février à Versailles par Thiers et Jules Favrepour la France et Bismarck pour l'Allemagne: « J'ai conduit les négociations avec tout le patriotisme dont j'étais capable ; j'ai lutté de toutes mes forces pendant des jours entiers, je n'ai pas pu faire mieux que j'ai fait. »546 députés donnent leur assentiment aux clauses du traité,107 sont contre et 23 s’abstiennent.

 S’y opposent presque tous les députés de Paris, tous les députés des départements alsaciens et lorrains et un petit nombre de députés républicains. Le Président de l'Assemblée nationale, Jules Grévy,proclame les résultats du scrutin.Jules Grosjean donne enfin lecture de ladéclaration de démission collective des députés des départements alsaciens et lorrains:«(...) Nous déclarons encore une fois nul et non avenu un pacte qui dispose de nous sans notre consentement. La revendication de nos droits reste à jamais ouverte à tous et à chacun dans la forme et dans la mesure que notre conscience nous dictera.

 Au moment de quitter cette enceinte où notre dignité ne nous permet plus de siéger, et malgré l'amertume de notre douleur, la pensée suprême que nous trouvons au fond de nos cœurs est une pensée de reconnaissance pour ceux qui, pendant six mois, n'ont pas cessé de nous défendre, et d'inaltérable attachement à la patrie dont nous sommes violemment arrachés(...)»

Le 10 mai 1871, un traité de paix avec l’Allemagne est signé à Francfort, à l’hôtel du cygne (document ).Il met fin à la guerre franco-prussienne déclenchée le 19 juillet 1870 par Napoléon III.

 Le traité de paix entérine l’annexion de fait de l’Alsace, et d’une partie de la Lorraine,comprenant la ville de Metz). En 1872, les habitants ayant opté pour la France s’installent en Lorraine française, à Paris ) ou en Algérie. La nouvelle frontière franco-allemande.
VOIR DOCUMENT JOINT, cliquez dessus avec HANSI.

 SE-dossier-1870-fiche-20.pdf

Si vous voulez connaître les codes couleurs des maisons alsaciennes cliquez avec un pinceau tout doux sur:

https://youtu.be/lpUQlDXquBk 

et l'hymne national alsacien

cliquez sur: 
https://youtu.be/vE4E9YnQX-c 


Frédéric Hartmut Berger von Götz von Berlischingen




dimanche 23 juin 2019

HOLOCAUSTE, CANULAR, MENSONGE, JERUSALEM, MAFIA, DOLLAR, EUROPE, NATIONAL SOCIALISME, FAKE NEWS, VICTOR THORN, TECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER


            MENSONGE HISTORIQUE

L'Écho des Montagnes, dans le légitime but de vous informer, vous présente un  mensonge historique ou aujourd’hui on dirait plutôt "fake news".



La recherche sur l’Holocauste est une entreprise dangereuse. Aujourd’hui, si un livre semblable à celui que vous tenez en main était publié en Europe, son auteur serait arrêté et emprisonné
. Le crime : remettre en question le conte de l’Holocauste.







 En fait, des chercheurs ont subi l’incarcération en solitaire, des raclées sauvages par des assaillants, le harcèlement continuel, de longues batailles juridiques, le suicide de carrière et l’attaque des médias dirigée contre eux - tout ça parce qu’ils présentaient une histoire affirmatiste de cet événement.

D’autres écrivains affirmatistes ont été victimes de crimes haineux, de nombreuses campagnes de diffamation, de menace d’amendes et de mort. Les auteurs cachés derrière ces tactiques d’état policier font partie de toute une industrie sur l’Holocauste vouée à la suppression de toute information factuelle, et ce pour favoriser le colportage d’un maladroit dosage de propagande bourrée d’erreurs. 

Le canular de l’Holocauste dévoilé dissèque chacun des éléments de ce qui est devenu la conspiration la plus monstrueuse du 20e siècle.

Ce livre couvre la mythologie entourant les « camps de la mort », la vérité concernant le Zyklon B, la fable d’Anne Franck, comment le chiffre absurde de « 6 millions » est devenu ridicule et plus encore.

 L’industrie de l’Holocauste s’est transformée en dictature tyrannique qui manipule, déforme, marginalise et fabrique sans cesse de fausses conclusions pour renflouer son navire qui sombre. 

En amenant leurs obsessions hystériques au niveau de la psychopathie, les charlatans cachés derrière cette ruse montrent de manière évidente la faiblesse du fondement de leurs arguments. 

Lien de téléchargement : Thorn Victor - Le canular de l'Holocauste dévoilé.pdf




et


samedi 22 juin 2019

MUSIQUE, ARTISTE,


                      MUSIQUE

L'Écho des Montagnes, dans le légitime but de vous informer, pense qu'il y en a marre d'écouter de la musique jérusalo-maçonnique.
Car la musique de l'occupant français n'est que des variétés jérusalistes, dont les auteurs revervent des royalties à TSAHAL.
C'est pourquoi on vous abreuve de cette musique politique qui enrichit Tsahal QUI TUE DES ENFANTS PALESTINIENS.
En ma qualité de musicien, j'étais reçu 2ème au concours de violon de la célèbre école de Clara Martinovitch à Moscou, juste derrière mon copain ANDRÉS RIEU,





CLIC SUR:  https://my.mail.ru/mail/ypan49/video/7566/18750.html

ou




vendredi 21 juin 2019

CATHEDRALE DE NOTRE DAME DE PARIS, GRAND ORIENT DE FRANCE, FRANC-MACON, ADOLF HITLER, CHRISTIANISME, CHRETIEN, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER


      DÉFENSE DU CHRISTIANISME


L'Écho des Montagnes, dans le légitime but de vous informer, constate que les Chrétiens doivent prendre leur destin en  main ou périr.

Non seulement les chrétiens sont des goyim pour les talmudistes qui veulent leur massacre, mais aussi les daech and c° qui doivent les décapiter et les (pas)francs-maçons qui veulent les passer à la guillotine (invention maçonnique
pour le bien des peuples qu'ils osent dire les frères)!

OUPS!

Donc voici un article important du journal BOULEVARD VOLTAIRE:  

Cliquez sur:  https://www.bvoltaire.fr/vous-avez-aime-notre-dame-nest-pas-une-cathedrale-de-castaner-vous-allez-aimer-ce-quen-dit-le-grand-orient/?mc_cid=067d5ee0e7&mc_eid=a4af13b8ea 

Hitler était franc-maçon ('comme Napoléon 1et NAPOLÉON 3, Staline, Churchill, Lénine, et les présidents français) et grand maître de la loge Thullé, mais croyant et ardent défenseur du christianisme.

Cliquez sur:  

https://rutube.ru/video/3ee39d388d8eb3382d141aed720071eb/ https://rutube.ru/video/3ee39d388d8eb3382d141aed720071eb/ 

« En tant que chrétien, mon sentiment me désigne mon Seigneur et mon Sauveur comme un combattant. Il m'indique l'homme qui autrefois dans la solitude, entouré de quelques disciples, a reconnu ces jérusalistes pour ce qu'ils étaient, et sommé les hommes de se battre contre eux, et qui, vérité de Dieu, était le plus grand, pas en tant que souffrant, mais comme combattant.

Dans un amour sans limite en tant que chrétien et en tant qu'homme, je lis dans le passage qui nous dit comment enfin le Seigneur s'est levé dans sa puissance et s'est emparé du fouet pour chasser du Temple l'engeance de vipères et de calculateurs. 


Comme il était terrible, son combat pour le monde contre le poison jérusaliste ! Aujourd'hui, deux mille ans plus tard, c'est avec la plus grande émotion que je reconnais plus profondément que jamais auparavant que c'était pour cela qu'il a dû verser son sang sur la Croix.

En tant que chrétien, je n'ai pas le droit de me laisser berner, mais j'ai le devoir d'être un combattant pour la vérité et la justice. [...] Et s'il est une chose qui pourrait montrer que nous faisons bien, c'est la détresse qui grandit chaque jour. Car en tant que chrétien, j'ai aussi un devoir envers mon peuple. » -

Adolf Hitler, extrait de son discours du 12 avril 1922, München.



jeudi 20 juin 2019

HOLOCAUSTE AMERINDIEN, GENOCIDE AMERINDIEN, ECHOSDESMONTAGNES, FREDERIC BERGER

       HOLOCAUSTE AMERINDIEN



Hitler - un chiot en comparaison avec les "conquérants de l'Amérique". Ce qui n’est pas enseigné dans les écoles américaines: à la suite de l’Holocauste des Amérindiens, aussi connu comme «la guerre de cinq cents ans» et «le plus long holocauste de l’histoire humaine», 95 des 114 millions d’indigènes présents sur les territoires des États-Unis et du Canada ont été détruits.
Holocauste américain: D. Stannard (Oxford Press, 1992) - «Plus de 100 millions de morts»
«Le concept de camps de concentration de Hitler doit beaucoup à son étude de la langue anglaise et de l’histoire des États-Unis. Il admirait les camps pour les Boers en Afrique du Sud et les Indiens dans le Far West, et souvent dans son entourage se félicitait de l'efficacité de l'extermination du peuple indigène d'Amérique, les sauvages rouges qui ne pouvaient être capturés et apprivoisés - de manière inéquitable.
"Adolf Hitler" John Toland
Les Amérindiens ont les taux de mortalité les plus élevés. Bien que les principales causes de mortalité soient la variole, la rougeole, la grippe, la coqueluche, la diphtérie, la typhoïde, la peste bubonique, le choléra et la scarlatine, elles ont toutes été apportées par des colons européens. Certains historiens pensent que les maladies «européennes» ont causé 80% de tous les décès chez les Indiens.

Ospa a joué un rôle important dans le meurtre des Indiens d'Amérique

Le génocide des Indiens d'Amérique: un point de vue sociologique
Le terme génocide est dérivé du latin (genos - race, tribu, cide - meurtre) et signifie littéralement la destruction ou l'extermination d'une tribu ou d'un peuple entier. Le dictionnaire anglais d'Oxford définit le génocide comme «l'extermination délibérée et systématique de groupes ethniques ou nationaux» et se réfère à la première utilisation de ce terme par Raphael Lemkin concernant les actions des nazis dans l'Europe occupée. Pour la première fois, le terme a été documenté dans le processus de Nuremberg en tant que terme descriptif plutôt que juridique. Le génocide, en règle générale, signifie la destruction d'une nation ou d'un groupe ethnique.
L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté ce terme en 1946. La plupart des gens ont tendance à s'associer aux massacres de personnes spécifiques lors du génocide. Cependant, en 1994, la Convention des Nations Unies sur la répression et la répression du crime de génocide qualifiait le génocide en dehors du meurtre direct de personnes, de destruction et de destruction de la culture. L’article II de la Convention énumère cinq catégories d’activités dirigées contre un groupe national, ethnique, racial ou religieux spécifique, qui doivent être considérées comme un génocide.
Ces catégories sont:
  • Tuer des membres d'un tel groupe;
  • Causer des lésions corporelles graves ou une déficience mentale aux membres d'un tel groupe;
  • La création intentionnelle d'un groupe de telles conditions de vie, conçues pour sa destruction physique totale ou partielle;
  • Mesures destinées à empêcher l'accouchement dans l'environnement d'un tel groupe;
  • Transfert forcé d'enfants d'un groupe humain à un autre.
Le gouvernement des États-Unis a refusé de ratifier la convention des Nations unies sur le génocide. Et pas étonnant. De nombreux aspects du génocide ont été appliqués aux peuples autochtones d'Amérique du Nord. La liste de la politique américaine en matière de génocide comprend: extermination de masse, guerres biologiques, expulsions forcées des lieux autochtones, privation de liberté, introduction à des valeurs autres que les autochtones, stérilisation chirurgicale forcée des femmes locales, interdiction des rites religieux, etc.
Avant l’arrivée de Columbus, plus de 12 millions de personnes habitaient les terres actuellement occupées par les 48 États d’Amérique. Quatre siècles plus tard, la population était réduite à 237 000 habitants, soit 95%. Comment À son retour en 1493 devant 17 tribunaux, Columbus commença à appliquer la politique du vol à l'esclavage et à l'extermination massive de la population des Caraïbes. En trois ans, cinq millions de personnes ont été tuées. Cinquante ans plus tard, le recensement espagnol ne comptait que 200 000 Indiens! Las Casas, le plus grand historien de l’ère colombienne, cite de nombreuses informations faisant état d’actes horribles commis par des colons espagnols sur des peuples autochtones, notamment être pendus en masse, brûler des tresses, couper des enfants en morceaux et les nourrir à des chiens.
Avec le départ de Columbus, cette politique n'a pas cessé. Les colonies européennes, puis les États-Unis nouvellement formés, poursuivirent une politique de conquête similaire. Des massacres ont eu lieu dans tout le pays. Non seulement les Indiens ont massacré, découpé des villages entiers et escaladé les captifs, mais les Européens ont également utilisé des armes biologiques. Des agents britanniques ont distribué des couvertures à des tribus infectées intentionnellement par la variole. Plus de cent mille tribus Mingo, Delaware, Shawnee et autres qui habitent les rives de la rivière Ohio ont contracté cette maladie. L'armée américaine a adopté cette méthode et l'a utilisée contre les chefs tribaux dans les plaines avec le même succès.

Expulsion forcée

Peu de temps après la révolution américaine, les États-Unis ont commencé à mener une politique d'expulsion des Indiens d'Amérique. Selon le traité de 1784 conclu à Fort Stansiks, les Iroquois étaient obligés de céder des terres dans l'ouest de New York et en Pennsylvanie. Beaucoup d'Iroquois sont allés au Canada, certains ont accepté la citoyenneté américaine, mais la tribu a rapidement dégénéré en nation, ayant perdu la plupart des terres restantes au cours des dernières décennies du XVIIIe siècle. Les Saunas, Delaware, Ottawa et plusieurs autres tribus, observant la chute des Iroquois, ont créé leur propre confédération, se faisant appeler les États-Unis d’Ohio, et ont déclaré que le fleuve était la frontière entre leurs terres et les biens des colons. Le début des hostilités ultérieures n’était qu’une question de temps.
"Pensionnat indien" - un génocide culturel

Assimilation forcée

Les Européens se considèrent comme des porteurs de la haute culture et un foyer de civilisation. La vision du monde coloniale divise la réalité en plusieurs parties: le bien et le mal, le corps et l’esprit, l’homme et la nature, la culture européenne et le sauvage primitif. Les Indiens d'Amérique ne sont pas particuliers à un tel dualisme, leur langage exprime l'unité de toutes choses. Dieu n'est pas le Père transcendant, mais le Grand Esprit qui nourrit tout ce polythéisme, la foi en de nombreux dieux et à plusieurs niveaux du divin. La plupart des croyances amérindiennes reposaient sur la conviction profonde qu’une force invisible, un esprit puissant qui imprègne tout l’Univers, réalise le cycle de la naissance et de la mort pour tous les êtres vivants. La plupart des Indiens d'Amérique croient en l'esprit universel, les qualités surnaturelles des animaux, des corps célestes et des formations géologiques, des saisons et des ancêtres décédés. Leur monde divin ressemble trop à un salut personnel ou à une malédiction d’individus, comme le croyaient les Européens. Pour ces derniers, ces croyances étaient païennes. Ainsi, la conquête a été qualifiée de mal nécessaire, donnant aux peuples des «Indiens» une conscience morale qui «corrige» leur immoralité. Ainsi, l'intérêt économique nu se transforme en un motif noble, voire moral, déclarant que le christianisme est la seule religion racheteuse qui exige la loyauté de toutes les cultures. Ainsi, les conquistadors, envahissant les terres des Indiens et cherchant à étendre l'empire, à l'accumulation de trésors, à la terre et à une main-d'œuvre bon marché, se sont révélés être les détenteurs du salut des païens locaux. Ainsi, la conquête a été qualifiée de mal nécessaire, donnant aux peuples des «Indiens» une conscience morale qui «corrige» leur immoralité. Ainsi, l'intérêt économique nu se transforme en un motif noble, voire moral, affirmant que le christianisme est la seule religion racheteuse qui exige la loyauté de toutes les cultures. Ainsi, les conquistadors, envahissant les terres des Indiens et cherchant à étendre l'empire, à l'accumulation de trésors, à la terre et à une main-d'œuvre bon marché, se sont révélés être les détenteurs du salut des païens locaux. Ainsi, la conquête a été qualifiée de mal nécessaire, donnant aux peuples des «Indiens» une conscience morale qui «corrige» leur immoralité. Ainsi, l'intérêt économique nu se transforme en un motif noble, voire moral, affirmant que le christianisme est la seule religion racheteuse qui exige la loyauté de toutes les cultures. Ainsi, les conquistadors, envahissant les terres des Indiens et cherchant à étendre l'empire, à l'accumulation de trésors, à la terre et à une main-d'œuvre bon marché, se sont révélés être les détenteurs du salut des païens locaux. qui exige la loyauté de toutes les cultures. Ainsi, les conquistadors, envahissant les terres des Indiens et cherchant à étendre l'empire, à l'accumulation de trésors, à la terre et à une main-d'œuvre bon marché, se sont révélés être les détenteurs du salut des païens locaux. qui exige la loyauté de toutes les cultures. Ainsi, les conquistadors, envahissant les terres des Indiens et cherchant à étendre l'empire, à l'accumulation de trésors, à la terre et à une main-d'œuvre bon marché, se sont révélés être les détenteurs du salut des païens locaux.

CULTURE

La culture est une expression de la créativité des gens et englobe presque toutes leurs activités: langage, musique, art, religion, guérison, agriculture, styles culinaires, institutions qui régissent la vie sociale. La destruction de la culture américaine est plus qu'un massacre. La colonisation ne tue pas seulement les Indiens. Elle les tue spirituellement. La colonisation déforme les relations, détruit les relations existantes et corrompt.
Presque simultanément à l'extermination physique de tribus entières, des stratégies d'assimilation d'enfants indiens ont été poursuivies. Les jésuites ont construit des forts dans lesquels des autochtones ont été emprisonnés, où ils ont inculqué les valeurs chrétiennes et les ont forcés à effectuer un travail physique pénible. La formation est un outil important pour changer non seulement la langue, mais également la culture des jeunes impressionnables. Le capitaine Richard Pratt, fondateur de l'Indian Industrial School de Pennsylvanie en Pennsylvanie, décrit en 1892 la philosophie de son école: "Tuer un Indien, c'est sauver une personne". Il était interdit aux enfants de l'école de parler leur propre langue, ils étaient obligés de porter un uniforme, de se couper les cheveux et d'obéir à une discipline stricte. Plusieurs enfants amérindiens ont pu s'échapper, d'autres sont morts de maladie et certains sont morts de mal du pays.
Les enfants qui ont été séparés de force de leurs parents après que leurs systèmes de valeurs et de connaissances aient été évincés par la pensée coloniale ne connaissaient pas leur langue maternelle après leur retour de l'internat. Ils étaient des étrangers dans leur propre monde et dans le monde de l'homme blanc. Dans le film "Women Lakota", ces enfants sont appelés enfants de pomme (rouge à l'extérieur, blanc à l'intérieur). Ils ne peuvent s’intégrer nulle part, ne peuvent s’assimiler à aucune culture. Cette perte d'identité culturelle mène au suicide et à la violence. L’aspect le plus destructeur de l’aliénation est la perte de contrôle de son destin, de sa mémoire, de son passé et de son avenir.
L'introduction forcée de la pensée coloniale dans l'esprit des enfants amérindiens a été un moyen de perturber le transfert des valeurs culturelles entre générations, génocide culturel, utilisé par le gouvernement des États-Unis comme un autre moyen de sélectionner des terres appartenant à des Indiens d'Amérique.

Expulsion forcée

La cupidité insatiable pour la terre de quelqu'un d’autre reste la cause fondamentale, mais beaucoup de gens croient maintenant que l’expulsion des Indiens était le seul moyen de les sauver de l’extermination. Alors que les Indiens vivaient à proximité des Blancs, ils sont morts de maladie, d'alcool et de pauvreté. En 1830, l'expulsion des Indiens a commencé. Les marches forcées forcées de colonies entières ont entraîné une mortalité élevée. L'expulsion notoire de cinq tribus civilisées - Choctaw, Creex, Chikasav, Cherokee et Seminole - est une page lugubre de l'histoire des États-Unis. En 1820, les Cherokee, qui ont créé une constitution écrite sur le modèle de la Constitution des États-Unis, des journaux, des écoles et des agences gouvernementales de leurs communautés respectives, étaient opposés à l'expulsion. En 1938, Cherokee a expulsé les troupes fédérales par la force. Environ quatre mille Cherokee sont décédés lors de la relocalisation en raison d'une mauvaise planification par le gouvernement des États-Unis. Ce résultat est connu sous le nom de Sentier des larmes. Plus de cent mille Indiens d'Amérique ont finalement traversé le fleuve Mississippi, laissant leurs propres terres, emportées par les colonisateurs blancs.

Stérilisation

Article II de la résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies de 1946: Dans la présente Convention, on entend par génocide les actes suivants commis dans l'intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux en tant que tel: prévention de la maternité dans l'environnement d'un tel groupe. Au milieu des années 1970, une Indienne âgée de 26 ans s'est adressée au Dr Choctaw, un Indien. En fin de compte, elle a été stérilisée à l'âge de vingt ans à l'hôpital du service de santé indien de Claremont, à Shatat, en Oklahoma. Par la suite, il s’est avéré que 75% des Indiennes stérilisées ont signé un formulaire de consentement à la stérilisation, ne comprenant pas de quel type d’opération il s’agissait, ou estimant qu’il était réversible.
Le journaliste d'investigation a constaté que les services de santé indiens stérilisaient 3 000 Indiennes par an, soit entre 4 et 6% de la population en âge de procréer. Le Dr Ravenhold, directeur de l'Office fédéral de la population, a confirmé plus tard que "la stérilisation chirurgicale est devenue une méthode de contrôle des naissances de plus en plus importante au cours des dernières années".

RICHESSE INTELLIGENTE

Les Indiens d'Amérique se sentaient à l'aise dans un environnement aussi proche de la nature que possible. Pour eux, l’environnement est sacré, il revêt une signification cosmique, c’est un paradis pour toutes les formes de vie - et il est digne de protection et même de culte. C'est la mère qui donne la vie et qui doit être prise en charge. Cela a une signification profonde d'un point de vue environnemental.
L'attitude des Européens à l'égard de la terre est différente. C'est simplement un matériau sans âme qui peut être manipulé, qui peut être changé à volonté. Les Européens utilisent leur richesse naturelle à des fins personnelles.

Décision finale

La «solution finale» aux problèmes des Indiens d'Amérique du Nord est devenue un modèle pour l'holocauste juif et l'apartheid sud-africain qui ont suivi.
Pourquoi le plus grand holocauste est-il caché au public? Est-ce parce que cela a duré si longtemps que c'est devenu une habitude? Il est significatif que des informations sur cet holocauste soient délibérément exclues de la connaissance et de la conscience des peuples d'Amérique du Nord et du monde entier.
Les écoliers enseignent encore que de vastes régions d'Amérique du Nord sont inhabitées. Mais avant l'arrivée des Européens, les villes indiennes d'Amérique prospéraient ici. La ville de Mexico avait une population plus importante que toute autre ville d'Europe. Les gens étaient en bonne santé et bien nourris. Les premiers Européens ont été émerveillés. Les produits agricoles cultivés par les peuples autochtones ont acquis une reconnaissance internationale.
L’Holocauste indien nord-américain est pire que l’apartheid en Afrique du Sud et le génocide des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Où sont les monuments? Où se tiennent les cérémonies commémoratives? Contrairement à l'Allemagne de l'après-guerre, l'Amérique du Nord refuse de reconnaître que la destruction des Indiens est un génocide. Les autorités nord-américaines ne veulent pas admettre que cela était et reste un plan systématique pour la destruction de la majorité de la population autochtone.
Comme dans le cas du génocide juif, ce plan n'aurait pas été aussi efficace sans les traîtres de son propre peuple. La politique de massacre direct s'est transformée en destruction de l'intérieur. Les gouvernements, les armées, la police, les églises, les entreprises, les médecins, les juges et les gens ordinaires sont devenus les rouages ​​de cette machine à assassiner. Les campagnes complexes de ce génocide ont été développées aux plus hauts niveaux du gouvernement des États-Unis et du Canada. Cette couverture continue à ce jour.
Le terme "décision finale" n'a pas été inventé par les nazis. C'est Duncan Campbell Scott, directeur des Affaires indiennes, Adolf Eichmann, du Canada, qui, en avril 1910, s'intéressait tellement au «problème des Indiens»:
«Nous reconnaissons que les enfants amérindiens perdent leur résistance naturelle à la maladie dans ces écoles étroites et qu'ils meurent à un taux beaucoup plus élevé que dans leurs villages. Mais ceci n'est pas en soi une raison pour changer la politique de ce département, visant à la solution finale de notre problème indien. ”
La colonisation européenne de l'Amérique a changé à jamais la vie et la culture des Amérindiens. Aux XV e et XIX e siècles, leurs colonies de peuplement ont été dévastées, des peuples ont été détruits ou réduits en esclavage. Le premier groupe d'Indiens d'Amérique rencontré par Columbus, les 250 000 Arawak d'Haïti, ont été réduits en esclavage. Seulement 500 personnes ont survécu en 1550 et, en 1650, le groupe s'était complètement éteint.

NOM DU SEIGNEUR

Marlon Brando, dans son autobiographie, consacre plusieurs pages au génocide des Indiens d'Amérique:
«Une fois que leurs terres leur ont été enlevées, les survivants ont été mis en réserve et le gouvernement leur a envoyé des missionnaires qui ont essayé de forcer les Indiens à devenir chrétiens. Après m'être intéressé aux Indiens d'Amérique, j'ai découvert que beaucoup de gens ne les considéraient même pas comme des êtres humains. Et ce fut dès le début.
Cotton Mater, professeur au Harvard College, doctorat honoris causa de l'université de Glasgow, ministre puritain, écrivain et publiciste prolifique connu pour ses études sur les sorcières de Salem, a comparé les Indiens aux enfants de Satan et l'a considéré comme un sauvage divin qui s'opposait au christianisme.
En 1864, un colonel de l'armée américaine nommé John Shevinton, tirant sur un autre village américain avec des obusiers, déclara que les enfants indiens ne devaient pas être inquiétés, car les poux se développaient hors de leurs lentes. Il a dit à ses officiers: «Je suis venu tuer des Indiens et je pense que c'est un droit et un devoir honorable. Et il est nécessaire d'utiliser tous les moyens sous le ciel de Dieu pour tuer les Indiens. "
Les soldats ont coupé la vulve des femmes indiennes et les ont tirées sur les arcs de selle, ainsi que sur la peau du scrotum et des seins des femmes indiennes, puis ont présenté ces trophées ainsi que le nez, les oreilles et le cuir chevelu coupés d'Indiens morts à l'opéra de Denver. Civilisateurs éclairés, culturels et fervents, que dire de plus?

Lorsque les États-Unis déclarent une fois de plus leur volonté d'éclairer les peuples à venir, imprégnés de sauvagerie, de manque de spiritualité et de totalitarisme, nous ne devons pas oublier que les États-Unis eux-mêmes étaient complètement puants, ils ne peuvent pas être qualifiés de civilisés par leurs moyens.
Frédéric Hartmut Berger von Götz von Berlischingen